La boîte à outils

Des rénovations écologiques

Dans une maison, il y a toujours quelque chose à réparer, à rénover ou à améliorer. Et on ne sait pas toujours comment s’y prendre. Stéphanie Lévesque donne un coup de main aux lecteurs.

LA QUESTION

Nous cherchons en ce moment un entrepreneur pour exécuter nos travaux de rénovation dans la maison. Une maison qui a besoin de beaucoup d’amour. Mais, on est bien dans cette maison et nous sommes prêts à investir. Nous aimerions engager un entrepreneur qui a les mêmes valeurs que nous (environnement, respect, économie d’énergie). Est-ce possible selon vous de trouver ce genre d’entrepreneur ? 

— Caroline Perron

L’« ÉCOENTREPRENEUR »

Pour qu’un projet de rénovation reflète bien vos valeurs, vous devez en effet trouver le bon entrepreneur. Au début de vos démarches, informez-vous sur la façon dont il gère ses chantiers et sur ses connaissances. A-t-il une formation en construction durable ? Est-il rompu à l’analyse des plans techniques ? Est-il un adepte de l’écoconception (faire plus avec moins de matières, réduire l’empreinte écologique, optimiser l’utilisation de l’espace, bien situer les fenêtres, etc.) ? En gros, un écoentrepreneur base ses pratiques de travail sur les enjeux de santé et d’environnement en habitation en se préoccupant de l’efficacité énergétique, de la qualité de l’air, de l’isolation, de l’étanchéité, et il sait bien gérer les ressources. Ses choix favorisent des matières écologiques et locales et ses interventions sont étudiées pour n’avoir qu’un faible impact sur l’environnement. Bien qu’il ne fasse pas uniquement des constructions certifiées écologiques ou écoénergétiques, ses méthodes de gestion et ses actions respectent un code d’éthique. Il touche à tout, est polyvalent, mais suit toujours la même ligne directrice : intégrité, santé et protection de l’environnement.

LA SOLUTION

Oui, votre idée est bonne et légitime. Je vous encourage dans votre choix d’engager un écoentrepreneur. Ces entrepreneurs sont informés sur tous les impacts positifs et négatifs d’une rénovation. Vérifiez bien entendu sa licence d’entrepreneur délivrée par la RBQ, puis sa formation.

COMMENT S’Y PRENDRE

Vous devez chercher. Pour vous aider, des sites (comme celui d’Écohabitation) proposent des listes d’entrepreneurs certifiés qui ont reçu une formation et réussi un examen théorique.

Avant d’engager un entrepreneur, questionnez-le sur ses obligations envers les lois et règlements ainsi que sur ses pratiques concernant ses solutions face aux infiltrations d’air, à l’étanchéité à l’eau, aux pertes de chaleur et ses méthodes de prévention de la dégradation précoce de la maison.

Un écoentrepreneur fait les choses autrement. Il tente de minimiser la démolition, recycle ou détourne la matière. La ventilation et l’isolation comptent aussi parmi ses principales préoccupations. Il agit sur votre bâtiment pour en améliorer la consommation d’énergie grâce à des choix réfléchis, comme avec la géothermie, le chauffage passif, les panneaux solaires, etc.

COMBIEN ÇA COÛTE

Retenir les services d’un écoentrepreneur ne coûte pas plus cher. Toutefois, certains matériaux ou interventions sont peut-être plus rares ou moins accessibles, et parfois plus coûteux, mais permettent d’obtenir les certifications voulues. Demandez trois soumissions avec différents entrepreneurs avant de prendre votre décision.

Y AVEZ-VOUS PENSÉ ?

Vous souhaitez que les travaux soient en parfaite harmonie avec vos valeurs. Penser à gérer vous-même votre chantier. Vous pourriez faire vos achats de matériaux selon vos besoins, prendre des décisions concernant votre maison et de concert avec votre entrepreneur. Lisez sur le sujet, faites des listes et prenez le contrôle de votre projet !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.