Bradley Cooper s’est senti « gêné »…

Chaque semaine, notre journaliste propose un panorama de l’actualité cinématographique.

A Star Is Born est cité aux Oscars huit fois, notamment dans plusieurs catégories de pointe, y compris celle du meilleur film de l’année. Or, Bradley Cooper, qui a réalisé le film en plus d’en être la tête d’affiche au côté de Lady Gaga, n’a pas été nommé dans la catégorie de la meilleure réalisation, lui qui avait pourtant déjà eu droit à cet honneur aux Golden Globes, aux Critics’ Choice Awards et, surtout, auprès de le Directors Guild of America. Interviewé par Oprah Winfrey lors de l’enregistrement d’une émission spéciale, plus tôt cette semaine, Bradley Cooper a déclaré avoir eu une réaction instinctive quand il a relevé l’absence de son nom dans cette catégorie. « La première chose ressentie est de la gêne, comme si je n’avais pas fait mon travail. Or, j’estime que, même si j’avais été nommé, cela ne devrait pas m’indiquer si j’ai bien fait mon travail ou pas. L’important est de faire quelque chose en laquelle tu crois. » Il estime aussi que cet aspect de l’industrie – les récompenses – est complètement à part de la pratique du métier. « Il faut faire la part des choses, c’est ce que je dois faire actuellement », a-t-il dit. Rappelons que Bradley Cooper a quand même obtenu deux nominations individuelles – dans les catégories du meilleur acteur et du meilleur scénario adapté – et pourrait aussi mettre la main sur l’Oscar du meilleur film à titre de producteur d’A Star Is Born.

Source : IndieWire

Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? triomphe

Après seulement une semaine à l’affiche en France, la suite de Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? vire au phénomène. Pas moins de 2,15 millions de spectateurs se sont précipités dans les salles là-bas, alors qu’il y a cinq ans, le film original en avait rassemblé « seulement » 1,68 million lors de sa première semaine d’exploitation. C’est dire qu’hier comme aujourd’hui, la polémique entourant ces comédies qui abordent de plein front les questions identitaires n’empêche en rien leur succès. Rappelons qu’en 2014, Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? a attiré pas moins de 12 millions de spectateurs en France, et a aussi connu un très beau succès au Québec, générant des recettes d’environ 1,5 million de dollars. Selon les chiffres fournis par la firme spécialisée Cinéac, seul Astérix et le domaine des dieux l’a dépassé de peu à ce chapitre depuis, dans la catégorie des films français (de langue française). Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ?, aussi écrit et réalisé par Phillipe de Chauveron, met en vedette la même distribution, dominée par Christian Clavier et Chantal Lauby. Au Québec, ce film prendra l’affiche au mois de mars.

Le chiffre de la semaine

300

Nombre de films qui seront présentés dans le cadre des Rendez-vous Québec Cinéma, lesquels se tiendront à Montréal du 20 février au 2 mars. Parmi ce nombre, 80 seront présentés en primeur, notamment, au soir de l’ouverture, Avant qu’on explose, le premier long métrage de Rémi St-Martin.

À l’agenda

Les courts métrages en lice aux Oscars

À compter d’aujourd’hui, le Cinéma du Parc donne aux cinéphiles l’occasion de voir sur grand écran les 15 courts métrages en lice aux Oscars, dans les catégories documentaire, animation et fiction. Rappelons que deux films québécois sont finalistes dans la catégorie du meilleur court métrage de fiction, soit Marguerite, de Marianne Farley, et Fauve, de Jeremy Comte.

Mon ami Walid au Cinéma Beaubien

Lors de la première de son film le mois dernier, Adib Alkhalidey avait souhaité que Mon ami Walid puisse prendre aussi l’affiche en programme régulier. Ce film étonnant est présenté au Cinéma Beaubien pour au moins une semaine. L’équipe du film poursuit aussi sa tournée de projections événementielles ailleurs au Québec.

Impetus en présence de Jennifer Alleyn

À 19 h 30 ce soir, Jennifer Alleyn rencontrera le public de Station Vu, à la faveur d’une projection d’Impetus. Rappelons que ce très beau film sur l’art et la vie, qui emprunte la forme d’une docufiction, met en vedette Pascale Bussières, qui offre une performance remarquable, de même qu’Emmanuel Schwartz, aussi excellent.

Les sorties en salle de la semaine prochaine : 

13 février 

Happy Death Day 2U (Bonne fête encore ! 2) de Christopher Landon

Isn’t It Romantic (N’est-ce pas romantique) de Todd Strauss-Schulson

14 février

Alita : Battle Angel (Alita – Ange conquérant) de Robert Rodriguez

15 février 

Arctic (Arctique) de Joe Penna

Astérix – Le secret de la potion magique d’Alexandre Astier et de Louis Clichy

Pupille de Jeanne Herry

Répertoire des villes disparues de Denis Côté

Monia Chokri et Patrick Hivon dans Nous sommes Gold

Six ans après La chasse au Godard d’Abbittibbi, le cinéaste Éric Morin propose son deuxième long métrage. Mettant en vedette Monia Chokri, Patrick Hivon et Emmanuel Schwartz, Nous sommes Gold s’intéresse à l’histoire d’une jeune femme qui, 10 ans après un drame minier, revient dans son patelin et retrouve ses amis d’enfance, avec qui elle formait le groupe musical Gold. Ce film sera d’abord lancé aux Rendez-vous Québec Cinéma et prendra plus tard l’affiche en programme ordinaire, le 29 mars.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.