Course à l’investiture démocrate

Bernie Sanders dénonce les attaques homophobes visant Pete Buttigieg

« Les commentaires homophobes de Rush Limbaugh concernant Pete Buttigieg sont scandaleux et offensants. Ensemble, nous mettrons fin aux divisions et à la haine semées par Donald Trump. »

— Le sénateur Bernie Sanders a dénoncé les attaques prononcées par l’animateur de radio controversé. (AFP)

Mali

Nouvelle tuerie un an après dans un village martyr

Le Mali, pris dans une spirale de violences intercommunautaires et djihadistes, a connu une nouvelle journée sanglante avec la mort de 31 civils dans un village déjà visé par une attaque meurtrière un an plus tôt et celle de neuf autres personnes tombées dans une embuscade contre l’armée, également dans le centre du pays. Une trentaine d’hommes armés ont donné l’assaut et semé la mort dans la nuit de jeudi à vendredi à Ogossagou (centre), où 160 Peuls avaient été massacrés en mars 2019, a dit à l’AFP le chef du village, Aly Ousmane Barry. Trente et un villageois avaient été tués, selon un bilan gouvernemental, au moment de publier. Plusieurs ont été retrouvés calcinés. Une partie du village a été incendiée. Quelques heures après, neuf personnes ont péri dans un guet-apens tendu à une unité de l’armée à Bentia, dans la région de Gao (centre), a dit le gouvernement dans un communiqué en indiquant sans autre précision que huit des victimes étaient des civils. Un soldat a trouvé la mort dans une attaque distincte à Mondoro, selon l’armée.

— Agence France-Presse

Irak

L’OTAN va bientôt reprendre ses activités de formation

L’OTAN va reprendre « dans les jours ou semaines » à venir ses activités de formation en Irak, interrompues début janvier après la frappe américaine contre le général iranien Qassem Soleimani, a déclaré vendredi le commandant suprême de l’Alliance en Europe. La mission, qui compte 500 personnes sous commandement canadien, chargées de former et d’entraîner les forces irakiennes, a obtenu l’aval de Bagdad pour redémarrer ses activités, selon le général américain Tod Wolters. La mission avait été suspendue le 4 janvier et une partie de ses effectifs retirés d’Irak en raison de craintes de représailles après la mort du général Soleimani à Bagdad. Le Parlement irakien avait alors voté une résolution réclamant le départ des troupes américaines et étrangères. Mais Bagdad a depuis autorisé la reprise par la mission de l’OTAN en Irak, jugée plus acceptable, de certaines activités de formation assurées par la coalition internationale antidjihadiste dirigée par Washington.

— Agence France-Presse

France

Le candidat de Macron à la mairie de Paris jette l’éponge après une vidéo à caractère sexuel

Coup de tonnerre dans l’âpre bataille pour la mairie de Paris : le candidat du président Emmanuel Macron, Benjamin Griveaux, a retiré sa candidature vendredi après la diffusion d’une vidéo intime le mettant en scène. M. Griveaux, 42 ans, ancien porte-parole du gouvernement, est considéré comme un proche du président français et un de ses soutiens politiques de la première heure. La conquête de la mairie de Paris, actuellement détenue par les socialistes, a longtemps été le principal objectif de la majorité présidentielle pour les municipales du mois prochain. Une vidéo montrant un sexe d’homme et des messages connotés adressés à une femme, qui lui sont attribués, ont été diffusés par un site mercredi soir et peu à peu relayés jeudi sur les réseaux sociaux. L’artiste contestataire russe Piotr Pavlenski a revendiqué cette mise en ligne lors d’un entretien avec le journal Libération. Il a dit avoir voulu « dénoncer l’hypocrisie de Benjamin Griveaux » qui s’appuie en permanence sur les valeurs familiales, « mais qui fait tout le contraire ».

— Agence France-Presse

Mexique

Manifestation anti-féminicides devant la présidence

Des associations féministes ont manifesté vendredi à Mexico devant la présidence contre la recrudescence de féminicides, à la suite du meurtre particulièrement brutal d’une jeune femme. « Mexique féminin » ont peint à la bombe les manifestantes sur un mur d’enceinte de la présidence mexicaine, selon un journaliste de l’AFP. « Dans un pays où 10 féminicides se produisent chaque jour, il est indigne que nous soyons considérées comme un cauchemar par les médias, la société et le gouvernement… Aujourd’hui, nous voulons dire que nous sommes au-delà de la colère. Nous sommes furieuses ! », a confié à l’AFP l’une des manifestantes cagoulées, qui a requis l’anonymat. Les femmes, environ une centaine, dont beaucoup portaient des vêtements sombres et avaient le visage couvert d’une cagoule noire, ont exigé que le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, agisse afin d’endiguer les meurtres de femmes dans le pays. Plus tôt vendredi, durant sa conférence de presse matinale quotidienne, le chef de l’État avait déclaré qu’il était « en faveur des femmes et contre la violence ».

— Agence France-Presse

Les dépenses militaires mondiales en forte hausse

Munich — Les dépenses militaires mondiales ont connu l’an dernier la hausse la plus élevée en dix ans, sur fond de rivalités croissantes et de ce que le chef de l’État allemand a qualifié de « dynamique destructrice » sur le plan mondial.

La progression a atteint au total 4 %, selon le rapport annuel de l’Institut international d’études stratégiques (IISS, International Institute for Strategic Studies), publié vendredi peu avant le début de la Conférence sur la sécurité de Munich.

En ouverture de cette grand-messe annuelle internationale sur les questions de défense, le président allemand Frank-Walter Steinmeier a planté le décor.

« Année après année, nous nous éloignons de l’objectif d’une coopération internationale visant à créer un monde pacifique », a-t-il regretté.

La « compétition des grandes puissances » gagne « toute la planète », a dit le président allemand, en critiquant l’égoïsme national répandu à ses yeux par les États-Unis de Donald Trump, qui refusent « l’idée même de communauté internationale ».

« Course aux armements »

« Le monde ne peut pas se permettre une course aux armements », lui a fait écho la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, parlant d’« érosion préoccupante des cadres pour le contrôle qui ont rendu le monde sûr pendant des décennies ».

Les dépenses militaires « ont augmenté avec la sortie des économies de la crise financière [de 2008] et sous l’effet d’une perception accrue des menaces », a relevé le directeur général de l’IISS.

La mort du traité FNI sur les forces nucléaires intermédiaires (portée de 500 à 5500 km) en 2019 et l’extinction potentielle du traité New Start sur les armes nucléaires intercontinentales en 2021 bousculent l’ordre international d’après-guerre froide, tout comme la montée en puissance de la Chine ainsi qu’une série de crises régionales, de l’Ukraine à la Libye.

Dans un tel contexte, les deux plus gros budgets militaires du monde, ceux des États-Unis (685 milliards de dollars) et de la Chine (181 milliards), poursuivent leur croissance exponentielle, avec une hausse de 6,6 % dans les deux pays en 2019 par rapport à 2018.

Les dépenses américaines ont augmenté à elles seules de 53,4 milliards de dollars l’an dernier, soit l’équivalent du septième budget mondial de la défense, après ceux de l’Arabie saoudite (3e) et de la Russie (4e), mais avant celui de la France (8e).

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.