Les Alouettes

MANZIEL ET LES ALS, PRISE DEUX

C’est au stade TD Place d’Ottawa que Johnny Manziel obtiendra son deuxième départ dans la LCF, ce soir (20 h). Décimés par les blessures et ébranlés par un début de saison qui n’annonce rien de bon, les Alouettes tenteront de causer la surprise aux dépens du Rouge et Noir, actuellement au premier rang dans l’Est grâce, notamment, à l'un des jeux aériens les plus dangereux du pays.

MANZIEL ET LA COMMUNICATION

Johnny Manziel a maintenant eu deux semaines d’entraînement avec sa nouvelle équipe, ce qui devrait lui permettre d’être plus à l’aise avec son groupe de receveurs. « Je communique beaucoup avec eux avant et après les entraînements afin d’éliminer les zones grises. C’est essentiel de le faire, sinon, on ne sera pas sur la même longueur d’onde sur le terrain. » L’un de ces receveurs est Adarius Bowman, qui disputera son premier match avec les Alouettes. « Je crois qu’il a encore beaucoup d’essence dans le réservoir », a dit Manziel au sujet de Bowman, 33 ans. « Il est dans le même bateau que moi, Tony [Washington], Landon [Rice] ou n’importe quel autre joueur qui vient d’arriver avec l’équipe. On veut s’assurer que tout le monde soit à l’aise avec le système offensif le plus rapidement possible », a indiqué Manziel.

L’ABSENCE D’UN PREMIER RECEVEUR

Les Alouettes n’ont jamais réussi à trouver un receveur numéro un depuis qu’ils ont échangé S.J. Green – autant sur le plan de la production que sur celui du leadership. B.J. Cunningham est leur meilleur, mais il ne totalise que 292 verges et une moyenne de 41 par match depuis le début de la saison. La porte tournante au poste de quart y est pour beaucoup, mais idéalement, Cunningham serait un second, pas un premier. « B.J. a montré de belles habiletés en ce qui concerne les tracés de passe et les attrapés, et certains de nos autres receveurs semblent sur le point de faire la même chose. J’espère que ce sera cette semaine », a commenté l’entraîneur-chef Mike Sherman. Parmi les 41 fois où Cunningham a été la cible d’un quart des Als, seulement quatre passes ont parcouru une distance de 20 verges ou plus. L’explosion et la vitesse font pourtant partie de son arsenal.

UN MONSTRE À TROIS TÊTES

Le Rouge et Noir, lui, n’a pas de problème pour ce qui est des receveurs. Il y en a trois de premier plan dans la capitale : Brad Sinopoli, Greg Ellingson et Diontae Spencer. Selon le demi de coin Tommie Campbell, une victoire des Alouettes passe par leur capacité à neutraliser ces joueurs. « C’est un monstre à trois têtes et on doit s’assurer de l’arrêter. Ellingson est habile pour trouver les ouvertures dans les zones intermédiaires et pour gagner ses batailles lorsque le ballon est lancé en hauteur (jump balls). Spencer est particulièrement dangereux en couverture homme à homme, et Sinopoli est un receveur polyvalent qui fait la sale besogne pour le Rouge et Noir. On devra les forcer à nous battre avec d’autres joueurs que ces trois-là. »

RETROUVER LE PLAISIR

L’une des principales signatures de Kavis Reed durant la saison morte, Campbell est l’un des meilleurs joueurs des Alouettes depuis le début du calendrier. Il s’est rarement fait battre en couverture de passe et a réussi l’une des sept interceptions de l’équipe. « J’estime que je joue relativement bien, mais ça m’importe peu si l’équipe perd. Je veux gagner. Si tous nos joueurs pouvaient seulement obtenir une note de C+ au cours d’un même match, on battrait plusieurs équipes de la ligue. La première chose qu’on doit faire, c’est de retrouver le plaisir de jouer », a estimé l’ancien des Stampeders de Calgary.

UN TRAVAIL COLLECTIF

Il y a quelques semaines, les Alouettes comptaient l’une des bonnes paires d’ailiers défensifs du circuit avec Jamaal Westerman et John Bowman. Ce soir, ils devront s’en remettre à des joueurs peu connus qui n’ont toujours pas fait leurs classes dans la Ligue canadienne. Vantrel MacMillan et Willie Mays devraient obtenir beaucoup de temps de jeu face à Trevor Harris et le Rouge et Noir. « Quelques joueurs se partageront le travail et on espère que l’un d’eux saisira l’occasion. Mays n’est pas le plus imposant, mais il est capable de contourner le bloqueur et est un bon chasseur de quarts. Vantrel est très fort et le moment serait bien choisi de trouver son erre d’aller », a dit Mike Sherman.

SURCHARGE POUR LE PERSONNEL MÉDICAL

Il serait trop long d’énumérer tous les joueurs des Alouettes qui sont actuellement sur la liste de blessés. Mais s’ils étaient en santé, les joueurs suivants auraient probablement tous un rôle important : Joe Burnett (maraudeur), Chris Harper (ailier espacé), Tyler Johnstone (bloqueur), Kyle Knox (secondeur), Stefan Logan (retourneur), Najee Murray (demi défensif), Jabar Westerman (plaqueur) et Mitchell White (demi de coin). L’une des belles surprises du camp d’entraînement, Knox semble près d’effectuer un retour au jeu. Il y a également plusieurs autres joueurs de soutien qui sont blessés, et c’est sans parler de l’hécatombe chez les quarts-arrières. On en parle peu, mais la situation des blessés est un facteur considérable à l’heure actuelle.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.