Prévention des maladies cardiovasculaires

Un centre d’entraînement pas comme les autres

Ce n’est pas un secret : l’hygiène de vie – notamment l’activité physique et l’alimentation – a un effet direct sur la prévention et le traitement des maladies chroniques. C’est sur ce principe que s’appuie la mission du Centre ÉPIC, un gym pour tous qui se distingue de la concurrence par l’approche personnalisée de son équipe multidisciplinaire. Initiative de l’Institut de cardiologie de Montréal (ICM), ce centre veille, depuis plus de 50 ans, à faire la promotion de saines habitudes de vie auprès de ses membres.

La santé dans son entièreté

Selon le Dr Martin Juneau, cardiologue et directeur de la prévention à l’ICM, c’est l’approche intégrale du Centre ÉPIC qui le distingue des autres centres d’entraînement.

« Notre force, c’est la multidiscipli- narité de notre équipe médicale, qui est formée de cardiologues, d’omnipraticiens, d’infirmières, de kinésiologues et de nutritionnistes. Nos membres reçoivent un traitement global, qui s’attaque à tous les facteurs de risque. »

— Dr Martin Juneau, cardiologue et directeur de la prévention à l’ICM

« 80 % des maladies pourraient être prévenues en modifiant quatre comportements clés : l’alimentation, l’activité physique, le tabagisme et la gestion du stress »

« En contrôlant ces quatre éléments, on diminue significativement les risques de développer des maladies chroniques. »

« Ce sont des facteurs foncièrement complémentaires », renchérit Élise Latour, nutritionniste au Centre ÉPIC. « Individuellement, ils ont des bénéfices, mais lorsqu’on les combine, c’est incroyable de constater tous les bienfaits qu’on est capable d’obtenir. Ici, on touche vraiment à la santé dans son ensemble, on ne traite pas en silo. »

Un programme taillé sur mesure

Lors de leur arrivée, les nouveaux membres du Centre ÉPIC ont droit à un bilan de santé complet. « On effectue des prélèvements sanguins, on leur fait passer une épreuve d’effort sur tapis roulant, on organise une consultation avec un médecin, relate Mme Guilbeault. Ils rencontrent ensuite un kinésiologue qui va leur préparer un plan de match en fonction de leurs capacités, mais aussi de leur emploi du temps et de leurs préférences. Puis, on les revoit un mois plus tard pour s’assurer de leur progression. »

Plus de 135 cours sont offerts hebdomadairement, au gymnase, à la piscine, à la salle de musculation ou encore au terrain de volleyball. Des professionnels de la santé de tous les secteurs sont sur place en tout temps afin de garantir le bien-être intégral des membres. Parallèlement, une multitude d’ateliers, abordant diverses thématiques, leur sont proposés afin de leur apprendre à mieux vivre. Des ateliers enseignant, par exemple, à passer de l’intention à l’action lorsqu’il est question de remise en forme et d’alimentation saine, en se fixant des objectifs réalisables et surtout, sans culpabiliser.

Prévenir pour mieux vieillir

« Quand vous avez un surplus de poids, soutient le Dr Juneau, c’est presque inévitable qu’après quelques années, vous développiez du diabète de type 2, qui risque ensuite d’engendrer des maladies des artères coronaires qui, elles, pourraient mener à un infarctus. Ce sera le grand défi des 20 prochaines années : traiter et prévenir l’obésité et le diabète. »

Bien que ceux-ci soient une propriété pour l’ICM, le Centre ÉPIC est loin de ne s’adresser qu’aux individus aux prises avec des maladies cardiovasculaires.

« Si 15 % de nos membres proviennent de l’ICM ou d’autres hôpitaux, les autres 85 % viennent justement pour éviter de développer des problèmes coronariens. On travaille vraiment dans un esprit de prévention. »

— Valérie Guilbeault, kinésiologue au Centre ÉPIC

C’est simple : plus le système cardiovasculaire se porte bien, plus l’espérance de vie en santé est élevée. Car il importe de faire la distinction entre espérance de vie et espérance de vie en bonne santé. « On n’a pas la prétention de dire qu’on va faire vivre les gens plus longtemps, mais on peut les faire vivre plus longtemps… en santé ! », conclut Mme Latour.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.