Soudan

« S’il vous plaît, aidez cette nouvelle génération à changer ce régime. »

— Abdel Wahid Nur, chef d’un des principaux groupes rebelles du Darfour, au Soudan. Il a exhorté hier la communauté internationale à apporter son soutien aux manifestants soudanais, menés selon M. Nur par une nouvelle génération prodémocratie, qui contestent depuis plus de trois semaines la décision du gouvernement de tripler le prix du pain. (AFP)

République démocratique du Congo

L’opposant défait Martin Fayulu contre-attaque en justice

Bras de fer en République démocratique du Congo après la victoire de l’opposant Félix Tshisekedi à la présidentielle : Martin Fayulu, autre candidat de l’opposition déclaré perdant, affirme l’avoir emporté largement et a décidé de contre-attaquer en justice. L’influente Église catholique en appelle de son côté à l’ONU pour faire publier les procès-verbaux du scrutin tandis que le bilan des violences postélectorales s’est alourdi à au moins neuf morts. Un membre de l’équipe de campagne de M. Fayulu a revendiqué hier la victoire avec 61 % des suffrages lors de la présidentielle à un tour du 30 décembre, qui devait désigner le successeur du président Joseph Kabila après 18 ans de pouvoir. Par ailleurs, la majorité favorable à Joseph Kabila et ses alliés gardent la majorité à l'Assemblée nationale, selon un décompte de l'AFP d'après les résultats annoncés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni). — Agence France-Presse

Cuba

Un accident d’autocar fait sept morts, dont quatre étrangers

Sept personnes, dont deux Argentines, une Allemande et un Français, ont été tuées jeudi dans un accident d’autocar à Cuba et 33 personnes ont été blessées, a annoncé hier le gouvernement cubain. Les victimes sont deux Argentines âgées toutes deux de 35 ans, une Allemande de 59 ans, un Français de 67 ans et trois Cubains, a indiqué Luis Ladrón, responsable du ministère des Transports, confirmant des informations de presse. Parmi les 33 blessés se trouvent 12 Cubains et 21 étrangers, dont deux Canadiens, de 54 et 56 ans, qui ne figurent toutefois pas parmi les blessés graves. L’autocar s’est renversé alors qu’il reliait la ville de Baracoa à la capitale La Havane. Le conducteur a dit avoir perdu le contrôle du véhicule parce que la chaussée était mouillée. Mais des témoins ont assuré qu’il avait essayé de dépasser un véhicule et s’est trouvé face à un autre qui venait en sens inverse, ce qui l’a fait quitter la route, rapporte le journal Venceremos de la province de Guantanamo (est), où a eu lieu l’accident jeudi à la mi-journée.

— Agence France-Presse

Burkina Faso

Douze villageois tués dans une « attaque terroriste »

Douze civils burkinabè ont été tués jeudi à Gasseliki, village de la région du Sahel (nord), dans une « attaque terroriste », a annoncé hier le ministère de la Sécurité dans un communiqué. Cette zone est en proie à des attaques djihadistes récurrentes. « Un grenier, une charrette et six boutiques ont également été incendiés », note le communiqué, ajoutant que « cinq motocyclettes et plusieurs bœufs ont aussi été emportés par les terroristes qui ont vite fait de se fondre dans la nature après leur forfait ». « Des dispositions ont été prises pour un ratissage afin d’interpeller les assaillants », conclut le texte. « Le groupe de terroristes a saccagé des boutiques de commerçants et a tiré sur les gens qui s’étaient réunis pour le marché hebdomadaire », a déclaré à l’AFP une source locale. Le Burkina Faso est confronté depuis trois ans à des attaques djihadistes récurrentes de plus en plus fréquentes et meurtrières, notamment dans le Nord.

— Agence France-Presse

Pologne

Un dirigeant chinois de Huawei arrêté pour espionnage

Un homme d’affaires chinois et un Polonais soupçonnés d’espionnage en faveur de la Chine ont été arrêtés en Pologne, ont annoncé hier de hauts responsables à Varsovie, des médias assurant que le ressortissant chinois était l’un des dirigeants locaux du géant technologique Huawei. Pékin s’est dit « très préoccupé » par l’arrestation de l’homme d’affaires chinois et a appelé Varsovie à garantir les droits du suspect. Interrogé par l’AFP, Huawei n’a pas confirmé si le suspect était bien un de ses employés, disant simplement « regarder de près » ces informations. Huawei, fondé par un ancien ingénieur de l’armée chinoise, est déjà mis à l’index dans plusieurs pays, dont les États-Unis, l’Australie et le Japon, pour des soupçons d’espionnage potentiel. Les trois pays lui ont interdit de bâtir un réseau internet ultrarapide, la 5G. Le Polonais impliqué avait dans le passé travaillé pour des organes officiels et est actuellement conseiller de la filiale polonaise du groupe français de télécommunications Orange. — Agence France-Presse

Palestine

Une femme tuée par des tirs de l’armée israélienne

Une Palestinienne a été tuée par des tirs israéliens hier, lors de manifestations et de heurts le long de la frontière dans la bande de Gaza, a indiqué le ministère de la Santé dans l’enclave. Elle est l’une des rares femmes tuées depuis le début, en mars 2018, de protestations rassemblant toutes les semaines des milliers de Palestiniens le long de la barrière frontalière lourdement gardée par l’armée israélienne. Amal al-Taramsi, 43 ans, a été atteinte à la tête, a précisé à l’AFP le porte-parole du ministère gazaoui, Achraf al-Qodra. Au moins 25 Palestiniens ont été blessés par des tirs, a-t-il rapporté sur Twitter. L’armée israélienne ne s’est pas exprimée précisément sur les circonstances de la mort d’Amal al-Taramsi. Elle a indiqué qu’un soldat israélien avait été légèrement blessé par des jets de pierres. L’intensité de la mobilisation avait globalement décliné depuis un cessez-le-feu en novembre entre Israël et le mouvement islamiste Hamas, qui gouverne sans partage la bande de Gaza. Depuis mars 2018, 241 Gazaouis ont été tués par des tirs israéliens, la grande majorité le long de la frontière. — Agence France-Presse

Équateur

L’incendie d’une clinique fait 18 morts à Guayaquil

Dix-huit personnes sont mortes et huit ont été blessées hier à Guayaquil, en Équateur, dans l’incendie d’une clinique spécialisée dans le traitement des dépendances, ont annoncé les autorités. Raúl Ledesma, gouverneur de la province du Guayas, dans le sud-ouest de l’Équateur, a précisé qu’entre 30 et 40 personnes se trouvaient dans la clinique au moment de l’incendie. Les pompiers ont déclaré que les victimes étaient mortes « par asphyxie » et que les blessés présentaient « des brûlures des voies respiratoires ». La cause de l’incendie n’a pas encore été formellement établie. Selon des informations de la presse locale, la clinique aurait fonctionné sans autorisation légale. Les autorités présument que l’incendie a été provoqué par des patients de l’établissement. — Agence France-Presse

Chine

Le robot lunaire face au défi des cratères

La Chine a salué hier le « succès total » jusqu’ici de sa mission historique sur la face cachée de la Lune, mais prévient que le petit robot téléguidé déployé sur la surface lunaire devra évoluer sur un terrain très accidenté.

La sonde Chang’e-4 a réussi, le 3 janvier, le premier alunissage en douceur de l’histoire sur cet hémisphère de la Lune qui tourne le dos en permanence à la Terre. Il s’agit d’une étape cruciale de l’ambitieux programme spatial chinois.

Un petit robot téléguidé à roues, le Yutu-2 (« Lapin de jade 2 »), a quitté la sonde quelques heures après l’alunissage et est présent sur la surface lunaire afin d’y réaliser des analyses.

Un appareil photo installé sur la sonde Chang’e-4 a pris un cliché publié hier par l’agence spatiale chinoise CNSA (China National Space Administration). L’image panoramique à 360 degrés montre une surface lunaire grise, le robot, ainsi que les marques laissées par ses roues.

« On peut voir que la sonde est entourée d’une multitude de petits cratères », a souligné Li Chunlai, le commandant en chef du système d’application au sol de la mission Chang’e-4, cité par l’agence officielle Chine nouvelle.

parcours cahoteux

La sonde a atterri dans le cratère Von Karman, situé dans le bassin Pôle Sud-Aitken. Il s’agit du plus grand cratère d’impact connu dans le système solaire.

Les cratères situés près du robot téléguidé – dont un large de 20 mètres et profond de 4 mètres – constitueront un défi pour les ingénieurs chargés d’élaborer son parcours, a indiqué M. Li.

L’agence spatiale chinoise a décrit la première partie de la mission comme un « succès total » après l’envoi par la sonde et par le robot de deux photos via le satellite-relais Queqiao, chargé de renvoyer les informations sur Terre.

La mission va désormais « aborder l’étape de l’exploration scientifique », a indiqué la CNSA dans un communiqué.

Équipée d’instruments chinois, allemand et suédois, la sonde Chang’e-4 doit mener des études portant sur l’environnement lunaire, le rayonnement cosmique et l’interaction entre le vent solaire et la surface de la Lune, a indiqué à la télévision publique CCTV Zhang Hongbo, l’ingénieur en chef du système d’application au sol.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.