Actualités

Le mouvement des gilets jaunes atteint le Canada

Les gilets jaunes ont de plus en plus d’adeptes au Québec et ailleurs au Canada. La mobilisation se fait surtout sur le Net, mais des manifestations sont prévues.

Les manifestations des gilets jaunes en France ont inspiré des élans de sympathie ailleurs dans le monde. Au Canada anglais, la page Facebook Yellow Vests Canada, qui véhicule un message de ras-le-bol fiscal, a plus de 100 000 membres.

La page a été lancée par Tyler Malenfant, un homme de Toronto « qui a des antécédents de rhétorique raciste, islamophobe et antisémite », selon le site Anti-Racist Canada. Sur sa page Facebook, M. Malenfant diffuse une photo de lui prise devant la tour Trump à New York. M. Malenfant n’a pas répondu à notre demande d’entrevue hier.

Dans une charte publiée récemment, le groupe énonce une série de principes qui lui sont chers. Le groupe s’oppose à une taxe carbone, est favorable à la construction de pipelines « d’un océan à l’autre », est contre la participation du Canada au Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (PMM) et généralement contre les politiques du premier ministre Justin Trudeau.

« Il faut que ça change »

Au Québec, la page Facebook Gilets jaunes Québec compte près de 2000 membres. Elle a été créée il y a deux mois par Stéphane Thibault, un camionneur de Repentigny qui s’est fait connaître l’an dernier pour sa mobilisation afin de dénoncer la hausse du prix de l’essence. M. Thibault n’a lui non plus pas répondu à la demande d’entrevue de La Presse hier.

L’objectif du groupe est d’« amener les gens à porter le gilet jaune, sans manifester, au quotidien, au café, au cinéma, au restaurant. Amener le message commun : “Il faut que ça change AVANT que ça pète” », peut-on lire sur la page Facebook.

Dans une vidéo publiée sur Facebook hier matin, M. Thibault appelle à la mobilisation et signale qu’une manifestation est prévue demain à Victoriaville. « Vous êtes tous invités à venir manifester avec vos pancartes et vos gilets jaunes. »

Il prévoit que la manifestation sera une réussite. « D’après moi, il va y avoir au moins 300 000 personnes là-bas, ça, c’est certain », dit-il, avant de rire et de dire qu’il serait heureux d’y voir 50 personnes. « Si vous ne pouvez pas venir, faites-le dans votre coin, prenez des photos, allez dans un Tim [Hortons] à deux ou trois personnes, c’est pas grave. »

« L’important, c’est de montrer au monde que les gilets jaunes sont arrivés au Québec. C’est ça qui est important. »

— Stéphane Thibault, créateur de la page Facebook Gilets jaunes Québec

Baisse des arrivées en France

Le mouvement des gilets jaunes trouve des adeptes dans plusieurs pays : des manifestations de petite taille ont déjà eu lieu dans une vingtaine de pays.

Toutefois, c’est surtout en France que les manifestations les plus importantes sont encore concentrées.

Dans l’Hexagone, les manifestations des gilets jaunes et la répression policière à leur endroit ont même eu un impact sur les arrivées de touristes. Les arrivées aériennes internationales à Paris ont enregistré en décembre une baisse comprise entre « 5 % et 10 %, et qui devrait au final être plus proche des 10 % », a indiqué hier Christian Mantei, directeur général d’Atout France, l’agence de promotion du tourisme français à l’étranger.

« Les Américains et les Asiatiques sont les plus concernés, ainsi que la clientèle haut de gamme », a précisé M. Mantei devant quelques journalistes. La France est le pays le plus visité du monde, avec 86,9 millions d’arrivées de touristes en 2017.

Reprise des manifestations en France aujourd’hui

Les autorités françaises redoutent un regain de mobilisation pour le neuvième samedi de manifestations des gilets jaunes, au grand dam d’Emmanuel Macron, qui peine depuis près de deux mois à dénouer la pire crise de son mandat. Hier, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a signalé que les personnes qui appellent à manifester pour l’acte IX des gilets jaunes « savent qu’il y aura de la violence » et ont donc « leur part de responsabilité ». La semaine dernière, 50 000 manifestants avaient défilé dans les rues des principales villes françaises, ce qui avait sonné le réveil du mouvement qui secoue la France depuis la mi-novembre et qui avait connu un essoufflement à la fin de l’année. Ce nouveau samedi de manifestations, qui pourraient se focaliser sur Paris et Bourges, aura valeur de test pour l’exécutif français. Mardi doit commencer le grand débat lancé par le gouvernement français pour tenter de sortir de la crise, alimentée par ces citoyens de la France rurale et périurbaine mobilisés contre la politique fiscale et sociale du gouvernement.

— Avec la collaboration de l’Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.