Rêver (presque) en silence

Tesla conserve une longueur d’avance, mais les grandes marques automobiles de luxe promettent de réduire (considérablement) l’écart.

BMW i8 roadster

Pour retrouver les feux des projecteurs, l’i8 enlève cette fois le haut. Cette version à ciel ouvert rejoint le coupé (toujours au catalogue) non sans bénéficier, elle aussi, de quelques retouches esthétiques et techniques. La plus importante concerne la batterie lithium-ion, dont la capacité passe de 7,1 kWh à 11,6 kWh. Ce faisant, l’autonomie électrique de l’i8 s’accroît d’une vingtaine de kilomètres, mais ne change rien aux performances de cette auto.

Porsche Panamera

Une Panamera hybride ? Oui, mais laquelle ? Il y en a deux. La première associe son moteur électrique à un V6, l’autre à un V8. Voilà très grossièrement résumée la différence entre la 4 E-Hybrid et la S E-Hybrid. Hormis la différence de prix, bien entendu, qui tourne autour de 100 000 $. Naturellement, pour justifier cet écart, l’acheteur ne bénéficie pas seulement de deux cylindres additionnels. Parmi les caractéristiques de série sur ce modèle, on trouve notamment des freins en céramique, une suspension pneumatique et des jantes de 21 po.

Tesla Model 3

Le Model 3 s’annonçait comme le plus grand succès de cette entreprise californienne avec plus de 400 000 unités prévendues. Hélas, jusqu’ici, c’est plutôt raté. L’usine de Fremont chargée de lui donner naissance n’atteint aucunement les objectifs fixés. D’ailleurs, elle a suspendu son assemblage pendant cinq jours, le mois dernier, dans le but de trouver des moyens d’améliorer la production de ce nouveau modèle qui, selon le grand patron, Elon Musk, devrait atteindre le rythme de 2500 unités par semaine. Il y a un an, les prévisions de Tesla faisaient état de 10 000 unités par semaine…

Tesla Model S

Hormis sa calandre pincée, la Model S de Tesla n’a guère évolué physiquement depuis ses débuts. Sur le plan technique, c’est une tout autre histoire. Cette berline étonnamment polyvalente (possibilité d’accueillir sept occupants) et fonctionnelle offre, peu importe la déclinaison, des performances sidérantes et la possibilité de la recharger gratuitement (et rapidement) à l’aide des bornes de Tesla, les Superchargers. Malgré les raffinements apportés à ce modèle, la qualité d’assemblage manque parfois de rigueur, pour une auto de ce prix, s’entend.

Tesla Model X

Premier utilitaire de série entièrement électrique, le Tesla Model X ne sera bientôt plus seul de son espèce. Dans les prochains mois, des constructeurs comme Jaguar, Audi et Porsche se lanceront dans la mêlée, mais tout laisse croire que ceux-ci ne boxeront pas dans la même catégorie. Le Model X demeurera unique et pas seulement en raison de ses portes papillons, de son autonomie encore inégalée – plus de 500 km dans sa version optimale – et de ses performances carrément bluffantes étant donné le poids de ce véhicule.

Volvo XC90 T8

Cette version hybride rechargeable du XC90 est mue par une mécanique suralimentée (turbo et compresseur volumétrique) de 2 L de cylindrée accolée à deux moteurs électriques. La puissance combinée est de 400 ch et permet à cet utilitaire de plus de deux tonnes d’atteindre les 100 km/h en moins de 6 s, de parcourir 50 km en mode entièrement électrique et enfin de consommer moins de 5 L/100 km. Le groupe électrique est implanté sur l’essieu arrière, ce qui offre une possibilité de transmission intégrale. Un véritable tour de force.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.