Brome-Missisquoi

La CAQ recrute l’olympienne Isabelle Charest

La médaillée olympique et chef de mission aux Jeux olympiques de 2018 Isabelle Charest fera le saut en politique québécoise sous la bannière de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Brome-Missisquoi.

Sa candidature sera annoncée la semaine prochaine, a pu faire confirmer La Presse. La principale intéressée ne nous a cependant pas rappelés hier. Sur son compte Twitter, l’ex-ministre libérale Marguerite Blais, maintenant candidate pour la CAQ dans Prévost, s’est déjà réjouie de « cette belle nouvelle candidature ».

« Une femme engagée et résiliente », a écrit Mme Blais.

L’ex-patineuse de vitesse sur courte piste se présentera dans l’ancien fief du libéral Pierre Paradis, maintenant député indépendant, qui y avait été élu sans interruption depuis 1980. Selon toute vraisemblance, Pierre Paradis ne sera pas candidat aux élections provinciales d’octobre prochain, lourdement affaibli par une commotion cérébrale subie en janvier 2017 après une chute de cheval.

Isabelle Charest a remporté une médaille d’argent et deux de bronze aux Jeux de Lillehammer (1994), puis à Nagano (1998) et à Salt Lake City (2002) au relais 3000 m.

Elle porte aussi le titre de double championne du monde sur distance individuelle, grâce à des victoires au 500 m en 1996 à La Haye, aux Pays-Bas, et en 1997 à Nagano. Elle a aussi été chef de mission d’Équipe Canada lors des Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver de 2016 à Lillehammer et chef de mission adjointe aux Jeux de Rio cette même année.

L’ex-athlète de 47 ans, originaire de Rimouski dans le Bas-Saint-Laurent, avait été choisie comme « chef de mission » pour diriger la délégation des athlètes canadiens aux Jeux de PyeongChang, en Corée du Sud, en février dernier.

Isabelle Charest a été intronisée au Temple de la renommée de Patinage de vitesse Canada en 1997. Bachelière en nutrition de l’Université de Montréal, elle est actuellement coordonnatrice aux communications à la commission scolaire du Val-des-Cerfs, à Granby.

D’autres candidatures

Les libéraux entendaient présenter dans Brome-Missisquoi la sommelière Jessica Harnois, qui avait annoncé ses intentions de se lancer en politique lors du dernier conseil général du PLQ, il y a deux semaines. Le Parti québécois misera pour sa part sur l’ex-présidente du PQ de Brome-Missisquoi, Andréanne Larouche.

L’ex-ministre Pierre Paradis a été exclu du caucus libéral en janvier 2017 à la suite d’allégations d’inconduite sexuelle formulées par son ancienne chef de cabinet. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales n’a pas porté d’accusations dans cette affaire.

Sondage Léger

La CAQ a le vent dans les voiles 

Si des élections provinciales avaient eu lieu au début du mois, la Coalition avenir Québec (CAQ) aurait formé un gouvernement majoritaire, s’il faut en croire un sondage LCN/Léger publié hier. Pour sa part, le Parti québécois (PQ) n’aurait pas gagné assez de circonscriptions pour être reconnu comme un parti politique à l’Assemblée nationale. Une projection de répartition des sièges établie à partir d’un sondage LCN/Léger mené sur le web du 31 mai au 10 juin accorde 83 sièges à la CAQ, 33 au Parti libéral (PLQ), cinq au PQ et quatre à Québec solidaire (QS). Les 3234 répondants au sondage donnent à 37 % leur appui à la CAQ, neuf points de plus qu’au PLQ. Le PQ ne récolte plus que 19 % des votes. Le sondage accorde au Parti libéral une domination totale dans plusieurs des circonscriptions des îles de Montréal et de Laval. Mais à l’exception de ces régions, la majorité des ministres actuels ne seraient pas réélus. Par ailleurs, le sondage signale un maigre 7 % d’indécis. La marge d’erreur de la consultation est de plus ou moins 1,7 %, 19 fois sur 20.

— La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.