l’importance des gardiens auxiliaires

Les Stars s’emparent du troisième match de leur série contre les Golden Knights

Les gestionnaires de la LNH commencent à réaliser l’importance de compter sur un auxiliaire de premier plan. Marc Bergevin a suivi la tendance récemment en acquérant Jake Allen malgré son salaire annuel supérieur à 4 millions.

Les Stars de Dallas en savent quelque chose. Avec leur victoire de 3-2 en prolongation, jeudi soir, ils se retrouvent à deux victoires d’une place en finale de la Coupe Stanley, avec leur gardien numéro un sur la tribune de la presse.

Anton Khudobin a été fumant à nouveau lors du troisième match de cette série. Il a bloqué 38 des 40 tirs dirigés vers lui. Alexander Radulov a fait le reste en marquant le but gagnant à l’aide d’un tir parfait dans les premiers instants de la première période de prolongation.

Khudobin, 34 ans, n’a jamais disputé plus de 41 matchs en une saison dans la LNH. Les Stars l’ont embauché sur le marché des joueurs autonomes en 2018 moyennant un contrat de 5 millions sur deux ans.

Ce gardien russe de petite taille à 5 pieds 11 pouces (selon les standards de la Ligue nationale), mais très acrobatique, était prêt lorsque Ben Bishop s’est blessé au début des éliminatoires.

En 17 matchs depuis le début de ces séries, Khudobin a une fiche de 9-6, une moyenne de 2,77 et un taux d’arrêts de ,915.

Les Stars affrontaient eux aussi un gardien auxiliaire, si l’on peut dire. Robin Lehner était un numéro un ces dernières années, mais il a été obtenu à la date limite des échanges afin de mieux soutenir Marc-André Fleury. Il a offert des performances au-delà des espérances et le Québécois a perdu son poste. Les Golden Knights a cédé leur gardien auxiliaire Malcom Subban et un choix de deuxième tour pour l’obtenir.

Lehner était moins en forme que Khudobin jeudi soir. Il a fait cadeau à Jamie Benn du deuxième but des Stars en troisième période. Le tir en apparence inoffensif du capitaine des Stars l’a déjoué entre les jambières.

On ne peut rien lui reprocher cependant sur le but gagnant. Le tir de Radulov était parfait. La rondelle a touché l’intérieur du poteau avant de ricocher dans le but.

Un grand match pour Benn

On a souvent critiqué les deux grandes stars offensives des Stars, Jamie Benn et Tyler Seguin, de façon épisodique depuis quelques années, et à un certain moment cet été également.

Benn a disputé un grand match. Il a marqué, mais aussi effectué la sortie de zone pour préparer le but gagnant. Joe Pavelski a ensuite servi une passe parfaite à Radulov.

Le contrat offert à Pavelski par le DG Jim Nill était généreux (21 millions pour trois ans) compte tenu des 36 ans de l’ancien attaquant des Sharks, mais Pavelski a réussi jeudi le gros jeu au moment opportun, comme il l’a fait si souvent au cours de sa carrière à San Jose.

Radulov, lui, est en train de racheter une saison difficile, où il a obtenu seulement 34 points, dont 15 buts, en 60 matchs. Il totalise désormais huit buts en séries, plus de la moitié de sa production en saison, et quatre buts gagnants !

Après la victoire, l’entraîneur par intérim Rick Bowness a déclaré aux journalistes avoir mis au défi ses vétérans de produire offensivement, et de cesser de se fier aux jeunes Gurianov, Kiviranta et Hintz. La stratégie employée la veille du match a été payante.

Bowness, promu en catastrophe l’hiver dernier à la suite du congédiement de Jim Montgomery, a dirigé six clubs dans la LNH, mais atteint les séries seulement une fois en neuf ans. À 65 ans, il connaît les moments les plus exaltants de sa carrière. Jamais trop tard pour vivre son conte de fées…

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.