Tournoi d’Istanbul

Une première finale depuis 2016 pour Eugenie Bouchard

Istanbul — La Montréalaise Eugenie Bouchard a atteint la finale du tournoi d’Istanbul en disposant de l’Espagnole classée 94e au monde, Paula Badosa, 6-3, 6-2.

La joueuse de 26 ans, qui occupe le 272rang mondial, a sauvé six des sept balles de bris auxquelles elle a fait face.

« Je suis particulièrement fière de la façon dont je me suis conduite chaque jour, puisque je devais jouer un match chaque jour, a déclaré Bouchard. [Dimanche], ce sera la septième journée consécutive [de jeu], alors c’est comme jouer le même nombre de matchs pour atteindre la finale d’un Grand Chelem, dans la moitié du temps. »

Bouchard, issue des qualifications, affrontera la 88raquette mondiale, la Roumaine Patricia Maria Țig. Celle-ci a eu le dessus sur la joueuse classée 136e, la Tchèque Tereza Martincová, 6-3, 6-3, dans l’autre demi-finale.

Il s’agit d’une première finale pour Bouchard depuis celle qu’elle a disputée au tournoi de Kuala Lumpur, en 2016. Son seul titre en carrière sur le circuit de la WTA a été obtenu à Nuremberg, en 2014.

Vers le top 150

Ex-no 5 au monde après avoir atteint la finale à Wimbledon en 2014, Bouchard a depuis chuté au classement. Si elle devait remporter le tournoi, elle percerait le top 150. Si elle s’incline, elle grimpera tout de même au 163échelon.

En raison de son classement, Bouchard ne sait pas ce qui l’attend. Il n’y avait pas de qualifications en vue des Internationaux des États-Unis cette année en raison de la pandémie de COVID-19, ce qui a empêché les joueurs moins bien classés d’atteindre le tableau principal.

« Je veux jouer le plus possible. Tout tournoi auquel je peux participer avec mon classement ou un laissez-passer, j’irai. Tout se passe un peu à la dernière minute par les temps qui courent, avec ce calendrier tronqué. »

— Eugenie Bouchard

C’est la troisième fois cette saison que Bouchard atteint au moins les quarts de finale d’un tournoi. Elle a atteint les quarts à son retour au jeu à la relance des activités, avant de s’incliner en trois manches face à la 18joueuse mondiale, la Belge Elise Mertens, à Prague.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.