Royame-Uni

54 %

Un nouveau référendum sur le Brexit verrait le camp du maintien dans l’Union européenne l’emporter par 54 % des voix, selon un sondage révélé hier par la chaîne Channel 4. Le sondage a été effectué en ligne par la société Survation auprès de 20 000 personnes, dans toutes les circonscriptions du Royaume-Uni, entre le 20 octobre et le 2 novembre. Il est présenté comme le « plus grand sondage d’opinion indépendant sur le Brexit ». (AFP)

Yémen

Les combats s’intensifient à Hodeïda

Combats au sol et raids aériens se sont intensifiés hier autour d’Hodeïda, port stratégique du Yémen, mais la coalition sous commandement saoudien en guerre contre les rebelles a assuré ne pas chercher l’escalade. La coalition intervient depuis 2015 au Yémen pour rétablir à Sanaa le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, réfugié à Riyad. Des responsables des forces progouvernementales yéménites ont fait état hier de raids aériens intensifs de la coalition sur des cibles rebelles à Hodeïda, alors qu’une source de la coalition a assuré qu’il ne s’agissait pas « d’opérations offensives » pour reprendre le port par où transitent près des trois quarts de l’aide humanitaire entrant au Yémen. Les combats n’en sont pas moins meurtriers. Selon des médecins d’Hodeïda, les corps de 74 rebelles ont été transportés dans deux hôpitaux de la ville au cours des 24 dernières heures ; 15 combattants progouvernementaux ont été tués, selon des sources médicales gouvernementales — Agence France-Presse

Techno

Un pionnier déçu du web veut un nouveau « contrat » pour l’internet

Un des pionniers du web, le Britannique Tim Berners-Lee, a lancé hier un « contrat pour le web », pour rendre l’internet « sûr et accessible » à tous, lors de la soirée d’ouverture à Lisbonne du Web Summit, la grand-messe du numérique. Celui qui avait imaginé en 1989 un « système de gestion décentralisée de l’information » – devenu l’acte de naissance du « web » – a appelé les gouvernements, les entreprises et les citoyens à soutenir son initiative et à négocier un « contrat complet » d’ici mai 2019. Le gouvernement français, Google et Facebook ont été parmi les premiers à afficher leur soutien aux principes du contrat, tels que l’accès au web pour tous, la neutralité du Net et le droit fondamental au respect de la vie privée. « Beaucoup de choses ont mal tourné… Nous avons des “fake news”, des problèmes de respect de la vie privée, des personnes qui sont manipulées », a déclaré Tim Berners-Lee pour justifier son projet.

— Agence France-Presse

Allemagne

Un ex-garde nazi de 94 ans devant la justice

Un ancien garde de 94 ans du camp de concentration nazi de Stutthof comparaît à partir d’aujourd’hui à Münster, en Allemagne, pour complicité de centaines de meurtres, un procès à la fois symbolique et moral. Cet Allemand vivant à Münster est accusé d’avoir servi entre juin 1942 et septembre 1944 dans ce camp situé à 40 km de Gdansk. Le procureur n’a pas divulgué l’identité de l’accusé qui, selon le quotidien Die Welt, est un paysagiste à la retraite prénommé Johann. « En tant que surveillant, il a gardé le camp, des clôtures, des tours de guet » alors que des centaines de personnes y « étaient gazées, fusillées et sont mortes de faim », a expliqué le procureur de Dortmund Andreas Brendel. L’accusé, qui avait « entre 18 et 20 ans au moment des faits » avait « connaissance de toutes les méthodes pour tuer » et s’est par là rendu complice du « meurtre de centaines de personnes », même s’il n’y a pas participé directement, précise l’acte d’accusation.

— Agence France-Presse

Affaire Khashoggi

Riyad pourrait avoir envoyé des « nettoyeurs » pour effacer les preuves

Istanbul — Des « nettoyeurs » saoudiens ont été envoyés à Istanbul pour effacer les preuves du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, dont le corps reste introuvable un mois après sa disparition, a affirmé hier un haut responsable turc.

Deux hommes, un chimiste et un expert en toxicologie, sont arrivés à Istanbul le 11 octobre, neuf jours après le meurtre de Khashoggi qui a provoqué l’indignation à travers le monde et terni l’image de l’Arabie saoudite, notamment celle du prince héritier Mohammed ben Salmane.

« Nous pensons que ces deux individus sont venus en Turquie dans le seul but d’effacer les preuves du meurtre de Jamal Khashoggi avant que la police turque ne soit autorisée à fouiller les locaux », a indiqué le responsable turc sous le couvert de l’anonymat.

Selon Sabah, les deux hommes ont quitté la Turquie le 20 octobre après s’être régulièrement rendus au consulat et à la résidence du consul d’Arabie saoudite à Istanbul.

La police turque n’a reçu l’autorisation de fouiller le consulat que le 15 octobre et la résidence, deux jours plus tard.

« Le fait qu’une équipe de nettoyeurs a été dépêchée d’Arabie saoudite neuf jours après le meurtre suggère que de hauts responsables saoudiens étaient au courant de la mise à mort de Khashoggi », a déclaré le responsable turc.

la famille demande la Restitution de la dépouille

Alors que le corps de Khashoggi reste introuvable plus d’un mois après le meurtre, les fils du journaliste ont demandé aux autorités saoudiennes de restituer sa dépouille afin que la famille puisse faire le deuil.

« Tout ce que nous voulons maintenant, c’est l’enterrer [au cimetière] Al Baqi à Médine avec le reste de sa famille », a déclaré Salah Khashoggi dans une interview à la chaîne américaine CNN diffusée dimanche.

Le parquet d’Istanbul a affirmé la semaine dernière que Khashoggi avait été tué dès son entrée dans le consulat et que son corps avait été démembré.

Un conseiller du président Recep Tayyip Erdoğan, Yasin Aktay, a évoqué vendredi la possibilité que le corps du journaliste ait été dissous dans de l’acide.

« Depuis quelque temps, certaines personnes évoquent la destruction [du corps] avec de l’acide. Il faut que toute la lumière soit faite sur ce point », a déclaré hier le vice-président turc Fuat Oktay.

— D’après l’Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.