Bons plans

Nassau

Pour profiter du meilleur d’une destination lors d’un court séjour.

La capitale des Bahamas est sans conteste l’un des plus importants ports d’escale pour les navires de croisière dans les Caraïbes. L’an dernier seulement, 3,6 millions de croisiéristes s’y sont arrêtés. En vrac, six adresses à visiter pour voir Nassau autrement.

Où jouer à la star ?

Hôtel Graycliff

Peu d’endroits à Nassau ont vu passer autant de vedettes que l’hôtel Graycliff, installé dans un ancien manoir de 1740. Jay-Z et Beyoncé, Bill Clinton, Robert de Niro, Winston Churchill… Tous sont passés dans cet hôtel 5 étoiles pour profiter, notamment, de sa cave à vin, considérée comme la troisième en importance du monde. Nombre de bouteilles : 250 000. Valeur estimée : 33 millions de dollars. L’endroit rêvé pour s’offrir un millésimé, un cigare roulé à la main sur place ou un chocolat fin, peint comme un bijou.

West Hill Street

Où acheter un gâteau au rhum ?

The Bahamas Rum Cake Factory

Deux entreprises se font concurrence sur le marché du gâteau au rhum à Nassau : The Bahamas Rum Cake Factory et Tortuga. Le second est le plus voyant, avec plusieurs boutiques en ville, mais côté qualité, le premier l’emporte haut la main : ses gâteaux moelleux sont cuits dans un petit local qui jouxte la boutique puis trempés dans le rhum jusqu’à ce qu’ils en absorbent leur propre poids. Ils sont offerts en plusieurs parfums, dont ananas, noix de coco, amaretto… Les gâteaux de Tortuga ? Ils sont importés des îles Caïmans. Que dire de plus ?

620 East Bay Street

Où trouver un peu de fraîcheur ?

Queen’s Staircase

Il existe des endroits qui nous émeuvent par leur histoire et leur beauté. L’escalier de la reine (Queen’s Staircase) est sans conteste de ceux-là. Les 66 marches ont été taillées à même le roc solide à la fin du XVIIIe siècle, à la sueur du front de dizaines d’esclaves. Il aurait fallu deux ans pour le construire. Cet escalier, renommé au XIXe siècle en l’honneur de la reine Victoria, servait à relier le fort Fincastle à la ville. Aujourd’hui, il plaît aux joggeurs ou aux amoureux, qui viennent se réfugier au frais, entre ses parois couvertes de mousse, dominées par d’immenses palmiers.

Dans le complexe historique du fort Fincastle

Où manger bahamien ?

Arawak Cay

Touristes et habitants se rassemblent chaque soir dans l’ouest de Nassau, au Fish Fry d’Arawak Cay, pour manger des plats typiques du pays dans un des petits restaurants colorés. La chair de conque d’abord, servie panée ou en salade, mais aussi du poulet ou du porc grillé sur le barbecue, servi avec du riz et des fèves noires, du plantain frit ou encore un étrange macaroni au fromage servi en bloc compact. Notre coup de cœur dans l’enfilade de restos : Drifters at Da’Fry et ses plats servis dans des petits bateaux de bois, sur des tables couvertes de papier journal. On y retournerait encore et encore.

Western Esplanade, West Bay Street

Où manger et acheter local ?

Biggity

Une adresse charmante a vu le jour en avril 2017 à Nassau : Biggity. Ici, les déjeuners et dîners sont faits autant que possible à partir de produits locaux. Le résultat est plus santé et moins lourd que ce que vous trouverez à Arawak Cay : trempettes végés, salades colorées, biscuits maison… Plusieurs artisans locaux y vendent aussi leurs produits. Un souvenir savoureux à rapporter dans la valise : la sauce piquante de la maison. Un bel endroit lumineux où l’on peut simplement se poser et prendre le thé.

329 Bay Street

Où poser sa serviette ?

Junkanoo et Cabbage Beach

Deux plages, notamment, sont facilement accessibles par taxi du terminal des croisières. Junkanoo Beach est surtout fréquentée pour son ambiance animée et son bar posé à même le sable. Ici, la musique couvre souvent le bruit des vagues. Notre préférée : Cabbage Beach, dans Paradise Island, au nord de Nassau. On y accède par une entrée publique, près de l’hôtel RIU. La plage est d’une propreté irréprochable, le sable est doux sous les pieds et les vagues, plus imposantes qu’ailleurs. À savoir : cette immense plage n’est pas surveillée. La prudence est de mise, car le courant peut y être important.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.