Les Canadiens veulent une semaine de travail plus courte

Les Canadiens sont de plus en plus nombreux à favoriser que la semaine normale de travail soit dorénavant plus courte. Un sondage réalisé par l’Institut Angus Reid conclut que 53 % des répondants croient qu’une semaine de 30 heures de travail serait une bonne idée ; 22 % trouvent l’idée mauvaise et 25 % n’ont pas d’opinion. La consultation a été menée du 8 au 10 juin. Parmi les participants au sondage, l’appui le plus fort à la semaine réduite a été constaté au Québec (60 %). — La Presse canadienne

Actualités économiques

États-Unis

Unilever suspend ses publicités sur Facebook, Twitter et Instagram

Le géant anglo-néerlandais de l’agroalimentaire et des cosmétiques Unilever a annoncé vendredi mettre un terme à ses publicités sur Facebook, Twitter et Instagram aux États-Unis jusqu’à la fin de l’année au moins, évoquant une « période électorale clivante ». Cette annonce intervient deux jours après la décision du fabricant de glaces Ben & Jerry’s – détenu par Unilever – de cesser d’acheter de l’espace publicitaire sur Facebook, rejoignant une liste croissante de grandes marques qui ont choisi de boycotter le réseau social accusé, de ne pas en faire assez contre les messages de haine. Unilever, qui parle d’une décision prise « dans le cadre de sa responsabilité et de l’atmosphère clivante aux États-Unis », a précisé que l’entreprise surveillerait la situation de près et « réexaminera sa position actuelle si nécessaire ». Unilever prévoit de maintenir son budget total prévu à cet effet aux États-Unis et de se tourner « vers d’autres médias ».

— Agence France-Presse

COVID-19 

Fin de la distanciation des sièges chez Air Canada et WestJet

Les deux principales compagnies aériennes au pays mettent fin à leurs politiques de distanciation des sièges à bord de leurs appareils à compter du 1er juillet, ce qui soulève des inquiétudes entourant la santé en plein milieu d’une pandémie ayant dévasté l’industrie du voyage. Air Canada et WestJet ont bloqué la vente de sièges immédiatement adjacents en classe économique et dans tout l’avion, respectivement, au cours des derniers mois, dans le cadre d’efforts visant à empêcher la propagation de la COVID-19. Alors que la cadence des voyages aériens intérieurs commence à s’accélérer, les deux transporteurs ont indiqué vendredi qu’ils appliqueraient les recommandations de l’Association du transport aérien international en matière de santé, dont certaines vont à l’encontre des directives du gouvernement fédéral. Transports Canada a énuméré la distanciation physique parmi les « mesures clés » de la prévention de la propagation du nouveau coronavirus dans un guide publié à l’intention de l’industrie aéronautique en avril.

— La Presse canadienne

Construction

Près de 40 % des entrepreneurs ne pensent pas rattraper le retard

La fermeture des chantiers de construction au plus fort de la crise du coronavirus a laissé des cicatrices : 39 % des entrepreneurs pensent qu’il leur sera impossible de rattraper les retards encourus. Un sondage réalisé ce mois-ci par la Commission de la construction du Québec, auprès d’entrepreneurs et de travailleurs, donne ainsi un portrait de l’état de l’industrie, après la reprise des chantiers. Ainsi, 40 % des entrepreneurs interrogés estiment qu’il leur sera possible de reprendre le retard encouru par la fermeture des chantiers, alors qu’autant, soit 39 %, pensent que cela leur sera impossible. De même, 21 % ne le savent pas encore. Le sondage indique également que les difficultés de recrutement de main-d’œuvre constituent encore le principal défi pour 46 % des entrepreneurs en construction. Et 48 % d’entre eux jugent que ces difficultés se sont aggravées dans la dernière année. Après les difficultés de recrutement, ce sont les défis touchant la compétence et la qualité de la main-d’œuvre qui préoccupent le plus les entrepreneurs.

— La Presse canadienne

Commerce de détail

Microsoft fermera tous ses magasins dans le monde

Microsoft a annoncé vendredi la fermeture définitive de presque tous ses magasins physiques dans le monde. À l’instar d’autres détaillants, le géant des logiciels et de l’informatique a dû fermer temporairement tous ses magasins à la fin de mars en raison de la pandémie de COVID-19. Selon son site web, Microsoft exploite 83 magasins, dont 3 au Canada et 72 aux États-Unis, dans lesquels on vend notamment des ordinateurs portables. L’annonce de vendredi reflète ce que la multinationale qualifie de « changement stratégique » pour ses activités de vente au détail puisqu’elles se déplacent de plus en plus vers le web. L’entreprise a dit vouloir repenser ses espaces physiques dans ses quatre centres Microsoft situés à New York, à Londres, à Sydney ainsi qu’à son siège social de Redmond, dans l’État de Washington. Microsoft a déclaré que les fermetures se traduiraient par charge avant impôts d’environ 450 millions US.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.