Industrie forestière

Relance de l’usine de pâte de Lebel-sur-Quévillon

Le projet de relance de l’usine de pâte kraft de Lebel-sur-Quévillon, dans le Nord-du-Québec, a été officialisé par le premier ministre François Legault, vendredi, 14 ans après le dur coup pour la région de la cessation des activités de Domtar.

M. Legault a annoncé une contribution de 138 millions du gouvernement du Québec, pour un projet totalisant des investissements de 342 millions.

Quelque 300 nouveaux emplois doivent être créés au sein de l’usine Nordic Kraft, qui transformera ses copeaux en pâte kraft, étant donné qu’il existe une demande croissante notamment pour les produits hygiéniques, contrairement à une baisse de la demande pour le papier journal.

Nordic Kraft est une société en commandite constituée en 2017 par l’entreprise Chantiers Chibougamau, qui fabrique et commercialise des produits forestiers. Chantiers Chibougamau emploie déjà plus de 900 personnes au Québec, dont environ 700 dans la région du Nord-du-Québec.

« Emplois payants »

Lors de l’annonce à Lebel-sur-Quévillon, le premier ministre a mis l’accent sur des « emplois payants », selon lui – les 300 travailleurs auront en moyenne un salaire de 90 000 $ par année – , et en a profité pour se féliciter de son approche en immigration, attaquée de toutes parts ces derniers temps.

« Nous avons besoin de nous réconcilier avec la richesse, on a le droit d’en faire une priorité. On a le droit, aussi, de s’assurer que les nouveaux arrivants répondent d’abord aux besoins du marché du travail au Québec », a déclaré M. Legault.

« Je suis content de voir une application pratique. Il va arriver ici en janvier 30 Philippins qui travaillent là-bas dans le même secteur, électriciens, mécaniciens, etc. C’est de travailleurs comme ça qu’on a besoin au Québec. […] On veut qu’ils ne s’installent pas tous à Montréal, qu’ils s’installent dans chacune des régions du Québec. »

— François Legault, premier ministre du Québec

Les produits de l’usine Nordic Kraft seront vendus à Cascades, à Kruger et « directement à l’extérieur du Québec, dans toutes sortes de domaines : produits hygiéniques, papier industriel, étiquetage », a souligné M. Legault.

La reprise des activités de l’usine est prévue d’ici l’été 2020.

Unifor a négocié une nouvelle convention collective pour les membres de l’usine. Le syndicat a parlé de « conditions salariales maintenant équivalentes à celles négociées dans d’autres usines de pâte, comme celle de Saint-Félicien notamment, qui est détenue par Produits forestiers Résolu ».

La section locale 1212 du syndicat Unifor représente actuellement près d’une centaine de membres qui travaillent à remettre en marche cette usine.

M. Legault a aussi salué le travail du chef de la direction de Chantiers Chibougamau, Michel Filion, et de sa famille pour la relance de l’usine.

« C’est beaucoup d’argent, mais en même temps, sachez que rebâtir une usine comme ici, ça coûterait 1 milliard et demi de dollars. C’est un “bon deal” pour les Filion, un “bon deal” pour les employés, un “bon deal” pour le Nord-du-Québec, un “bon deal” pour tout le Québec », a déclaré le premier ministre.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.