Prêt-à-cuisiner

Cook it offrira des repas écoresponsables

L’entreprise Cook it, spécialisée dans les repas en boîtes prêts à cuisiner, entend répondre à ceux qui critiquent l’empreinte environnementale de son industrie. Dès la fin du mois, des « repas écoresponsables » qui « rendent plus accessible le mode de vie zéro déchet » seront proposés aux clients.

« Il y a six mois, je me disais que l’entreprise qui allait faire ça allait révolutionner le marché. Et un matin, je me suis levée en me disant “mais pourquoi est-ce que ce ne serait pas moi ?” […] Finalement, ça n’a pris que quatre mois », raconte en entrevue la propriétaire et fondatrice Judith Fetzer.

D’abord offerts en projet-pilote à Montréal, les kits écolos de Cook it seront possiblement en vente à Toronto dès janvier et dans tous les marchés « d’ici deux ans ».

Solutions plus écologiques

Exit, donc, les grosses boîtes en carton, les repas seront transportés chez les clients – à vélo – dans des sacs isothermiques réutilisables. Les contenants à épices et sauces seront réutilisés plusieurs fois grâce à un service de nettoyage offert gratuitement par l’entreprise. Ils pourront éventuellement être recyclés.

De plus, les ingrédients de chaque repas seront regroupés dans une pochette en tissu réutilisable et recyclable, et non plus dans un sac en plastique. Enfin, les recettes devront nécessairement être consultées en ligne.

« Nous espérons inspirer l’industrie du prêt-à-cuisiner à modifier les pratiques d’emballage. »

— Judith Fetzer, propriétaire et fondatrice de Cook it

Judith Fetzer estime que son entreprise est déjà la plus verte de son industrie, au Québec, puisqu’elle récupère les boîtes, les blocs réfrigérés et que 100 % de ses sacs sont biodégradables.

Coûts de la gestion des contenants

En réduisant pratiquement à néant les emballages (le plastique de la viande devra encore être jeté en raison des règles gouvernementales de salubrité), Cook it croit pouvoir augmenter davantage ses ventes, qui progressent déjà « de 7 à 8 % par semaine ». Notamment auprès de ceux qui hésitent à s’y abonner pour des raisons environnementales.

Les « nombreuses critiques » envers l’industrie des repas prêts-à-cuisiner ont « changé la perception des gens », déplore cette mère de trois enfants qui se dit « stressée par le sort de la planète » et constamment à la recherche de solutions pour être plus écolo.

Pourtant, selon l’entrepreneure, ses boîtes proportionnées évitent beaucoup de gaspillage alimentaire, ce qui est « souvent oublié » dans l’équation par ses détracteurs.

Les repas Cook it en version écoresponsables sont offerts au même prix que les traditionnels. Par contre, une consigne de 30 $ pour la gestion des contenants réutilisables est exigée. Judith Fetzer croit que cette gestion pourrait finir par lui coûter moins cher que l’utilisation de contenants à usage unique, mais la preuve reste à faire.

L’an prochain, Cook it promet également de commencer à identifier la provenance de tous les ingrédients.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.