HUMOUR

Qui est Billy Karaoké ?

Billy Karaoké propose une technique « pour combattre le racisme » et une autre pour que « la police t’embarque ». Ces vidéos, devenues virales, sont l’œuvre de l’humoriste Kevin Montreuil.

À sa sortie de l’École nationale de l’humour en 2013, Kevin Montreuil présente des numéros dans des bars : « C’était drôle, mais sans plus. Je n’avais pas ma niche, mon affaire, le truc qui fait que je me démarquais. Et quand je suis arrivé avec Billy, les gens étaient plus curieux. »

Billy Karaoké est le personnage qu’il a créé, il y a quatre ans. Un amateur de karaoké, qui pousse la note à des moments où on ne s’y attend pas. Un homme qui se prend pour un héros. Un drôle de moineau.

« Billy est en psychose totale avec le karaoké. Il revendique les droits du milieu du karaoké, comme il y en a qui revendiquent les droits des femmes. Mais tsé, les droits du milieu du karaoké, c’est lui qui les a inventés. »

— Kevin Montreuil, humoriste

Pendant plus de trois ans, avec ses collègues François Tousignant et Samuel Violette, il met en ligne de nombreuses vidéos dont le personnage principal est Billy, un gars de Québec qui est un king dans le milieu du karaoké.

Même s’il croyait tenir un bon filon, lorsqu’il a créé ce personnage, il n’attirait que quelques milliers de curieux par vidéo. Jusqu’au jour où il met en ligne Billy Karaoké et la police.

« Avec cette vidéo-là, je me disais que c’était la dernière chance que je me donnais avec ce personnage. Parce que ça faisait quand même quatre ans qu’on faisait ça. On avait peut-être eu 15 000 vues, les gens trouvaient ça drôle, mais c’était surtout des amis. On ne réussissait pas à aller chercher un plus large public », explique Kevin Montreuil, qui ne ressemble en rien à son personnage.

La vidéo est devenue virale avec plus de 1,3 million de vues. C’était en avril dernier, et depuis, la majorité de ces vidéos sont populaires : « À partir du moment où nous avons sorti cette vidéo-là, ça a vraiment commencé à décoller. Et tout ce qu’on sortait après est devenu viral. On a accumulé 3 millions de vues en sept épisodes. »

Le vrai du faux

Lorsque nous regardons les vidéos, une question se pose continuellement : est-ce qu’il s’agit d’une mise en scène ?

Il ne faut pas compter sur Kevin Montreuil pour nous donner la réponse… Il refuse de dévoiler sa démarche artistique.

« C’est ce qui fait un des succès de mes vidéos, parce que les gens s’obstinent sur ma page Facebook, à savoir si c’est vrai ou pas vrai. »

— Kevin Montreuil, humoriste

Dans sa dernière vidéo, Billy Karaoké contre le racisme, il se rend aux États-Unis dans un rassemblement du Ku Klux Klan pour chanter… la meilleure façon – d’après Billy – de combattre le racisme.

Est-ce qu’il s’agit d’une invention ? A-t-il vraiment mis les pieds au pays de l’Oncle Sam ? Silence radio.

« Mes idoles, ce sont Andy Kaufman et Sacha Baron Cohen. Eux autres, ils ont fait des trucs où tu te demandes souvent si c’est vrai ou pas. Et la réponse, c’est qu’on ne le sait pas vraiment non plus. C’est un modèle qui ne se fait pas vraiment au Québec », explique-t-il.

Il conclut : « Un haut pourcentage de gens qui me suivent ne comprennent même pas que je suis un personnage. Il y en a qui m’ont dit : “Hey, ça m’a pris quatre vidéos avant de comprendre que tu faisais ça pour nous faire rire. Avant, je pensais juste que tu étais un débile” », dit Kevin Montreuil.

Il est possible de participer à un événement Billy Karaoké un peu partout dans les bars du Québec et d’ainsi voir le king en action. Ce soir, il sera à la microbrasserie Lion Bleu à Alma.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.