Accès à la propriété

Jusqu’à 15 000 $ aux familles pour rester dans l’île

Les familles qui décideront de demeurer dans l’île de Montréal en achetant une propriété seront désormais admissibles à une aide pouvant aller jusqu’à 15 000 $. La mairesse Valérie Plante a annoncé la refonte du programme d’accès qui offrira des subventions plus généreuses afin d’encourager

les Montréalais à ne pas partir pour la banlieue. Les familles seront particulièrement encouragées à s’établir au centre-ville.

Objectif : 3500 familles

L’administration Plante a adopté hier un nouveau programme d’aide à l’acquisition résidentielle prévoyant une aide plus importante pour l’acquisition d’une propriété. Le programme ciblera principalement les personnes souhaitant accéder à la propriété, mais les familles avec enfant de 12 ans ou moins déjà propriétaires seront également admissibles. Projet Montréal prévoit quintupler le nombre de familles auxquelles la métropole vient en aide. De 750 ménages aidés en 2017, on prévoit ainsi passer à 3500 cette année. Ce programme représente un investissement de 21,2 millions, soit trois fois le total distribué l’an dernier.

Destination centre-ville

Le programme offrira une aide plus généreuse pour les gens qui choisiront de s’établir au centre-ville, en raison des coûts plus élevés. Ainsi, une famille avec enfant souhaitant acheter une propriété neuve au centre-ville sera admissible à une subvention allant jusqu’à 15 000 $ pour une propriété valant au maximum 450 000 $. En vertu de l’ancien programme, l’aide était plafonnée à 7900 $ pour une résidence d’une valeur maximale de 360 000 $. Cette mesure intervient alors que la construction résidentielle bat son plein au centre-ville et dans les secteurs périphériques du Sud-Ouest et du Plateau, qui sont inclus.

Propriétés existantes

La même famille achetant une propriété neuve à l’extérieur du centre-ville sera admissible à une aide de 10 000 $ pour une propriété dont la valeur ne dépasse pas les 400 000 $. L’aide sera légèrement moins importante pour les propriétés existantes. Ainsi, les acheteurs avec enfant pourront recevoir l’équivalent des droits de mutation, pour un maximum de 7000 $. La valeur maximale des propriétés admissibles a été établie à  630 000 $. L’ancien plafond était de 490 000 $. Le programme entrera en vigueur le 1er juin, mais les gens qui achètent une propriété à partir du 1er mai pourront obtenir une telle subvention.

Programme Flexible

Valérie Plante a indiqué que les sommes seraient majorées éventuellement selon la hausse des prix du marché immobilier. « On doit s’adapter à l’évolution du marché. Ce programme se veut flexible, alors il faudra tenir compte de la réalité du marché immobilier. »

Contrer l’exode

En bonifiant le programme d’accès à la propriété, l’administration Plante entend ainsi contrer l’exode des jeunes familles vers la banlieue, encouragé par les prix élevés dans l’île. Les plus récentes statistiques démontrent que l’exode des jeunes familles vers la banlieue s’est accentué l’an dernier, quand Montréal a perdu tout près de 20 000 résidants au profit de sa banlieue, essentiellement des jeunes familles. « On veut renverser la tendance, s’assurer que les Montréalais puissent rester. On le sait que tout se joue quand on a un premier enfant et qu’un deuxième s’en vient. C’est pour cela que le programme cible les familles avec un enfant », a dit Valérie Plante.

Promesse de campagne

La refonte de ce programme vient ainsi concrétiser une promesse de campagne, pendant laquelle Valérie Plante s’était engagée à « rembourser la taxe de bienvenue aux familles ayant au moins un enfant qui font l’acquisition d’une propriété à Montréal ». L’opposition, qui a salué le nouveau programme, a toutefois estimé que l’administration avait abandonné sa promesse de rembourser les droits de mutation pour reprendre la proposition d’Équipe Coderre d’augmenter les subventions. « C’est la vision qu’on avait pour la ville de Montréal. Notre promesse est rencontrée. Maintenant, on a hâte de voir si Mme Plante va rencontrer sa promesse à elle avec la taxe de bienvenue », a dit Karine Boivin-Roy, élue de l’opposition.

Les constructeurs se réjouissent

Le nouveau programme a reçu un bon accueil de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ). « Une telle majoration était devenue nécessaire avec la hausse constante du prix des propriétés à Montréal depuis près d’une vingtaine d’années, rendant l’ancien programme peu accessible et peu efficace », a réagi l’organisation. L’APCHQ souligne que le taux de propriété est très faible à Montréal, où à peine 37 % des ménages montréalais sont propriétaires. Et ce, alors que la moyenne nationale est de 61 %.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.