Fintechs

Pourquoi la Caisse de dépôt s’allie-t-elle à Al Gore ?

Avec Generation Investment Management, la firme d’investissement cofondée par l’ancien vice-président des États-Unis Al Gore, la Caisse de dépôt plonge dans le secteur en effervescence des entreprises de technologie financière (fintechs). Ensemble, les deux partenaires achètent une part de 70 % dans FNZ, une firme qui compte parmi ses clients les plus grandes banques du monde, pour une contrepartie de 2,7 milliards de dollars. Le président et chef de la direction de la Caisse, Michael Sabia, et le chef des placements privés, Stéphane Etroy, ont répondu aux questions de La Presse.

Pourquoi vous allier avec un autre gestionnaire comme Generation Investment Management ? Est-ce votre premier partenariat du genre ?

Michael Sabia : « C’est la première fois que nous décidons de nous allier avec un partenaire pour créer une plateforme d’investissement. Ce n’est pas un investissement dans un fonds. C’est un partenariat qui nous permettra d’investir à long terme dans des entreprises qui ont des objectifs de développement durable dans le sens le plus large du terme. »

Est-ce que ça veut dire que les investissements dans les énergies fossiles sont exclus ?

Michael Sabia : « Compte tenu de nos objectifs de contribuer à une économie plus faible en carbone et des objectifs de Generation Investment Management, ce serait très, très, très peu probable. Mais des investissements durables ne signifient pas uniquement des investissements dans les énergies vertes. C’est beaucoup plus large que ça. C’est aussi investir dans la santé et l’équité, par exemple. »

Avec la firme fondée par un ancien vice-président américain et un ancien de Goldman Sachs, vous voulez investir jusqu’à 3 milliards US sur un horizon de 8 à 15 ans. Du capital patient, donc. Quelles sont les entreprises qui vous intéressent ?

Michael Sabia : « Ce sont des entreprises qui ont le choix d’aller en Bourse, mais qui cherchent des investisseurs qui peuvent apporter plus que du capital. Il y a une demande de la part des entreprises partout dans le monde qui veulent travailler avec des investisseurs de taille qui vont rester patients. »

La firme dans laquelle vous investissez ensemble pour la première fois, FNZ, est présente un peu partout dans le monde, mais pas au Canada. Pourquoi ?

Stéphane Etroy : « C’est une question d’environnement réglementaire. Ce n’est pas un hasard si FNZ a son siège social au Royaume-Uni. C’est le pays où la réglementation financière est la plus avancée. À court terme, FNZ va renforcer sa présence en Europe, mais l’Amérique du Nord est aussi dans son plan d’affaires. »

La Caisse s’attend à quel genre de rendement avec son investissement dans FNZ ?

Michael Sabia : « À un rendement très intéressant. On n’était pas obligés de faire cette transaction. Il n’y a pas eu d’enchères. C’était des négociations bilatérales. Et on va prouver qu’on peut faire des rendements intéressants tout en investissant dans des activités durables. Avec Generation, nous avons annoncé des investissements de 3 milliards US à court et moyen terme. Ce sera probablement plus, compte tenu des réactions favorables que nous avons déjà. »

Qui est Generation Investment Management ?

Société de gestion de placements fondée en 2004

Fondateurs : Al Gore et David Blood

Siège social : Londres

Actif sous gestion : 18,5 milliards US

Nombre d’employés : 93

Qui est FNZ ?

Société spécialisée dans les technologies financières fondée en 2003

Fondateur : Adrian Durham

Siège social : Édimbourg

Actif sous gestion : 433 milliards US 

Nombre d’employés : 1400

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.