Festival de jazz 2019

9 spectacles à ne pas manquer

Le décompte est amorcé : du 26 juin au 6 juillet, la 40e édition du Festival International de Jazz de Montréal sera l’hôte d’une remarquable série de spectacles. En salles comme sur les scènes extérieures, dans le Quartier des spectacles ou à Verdun, les propositions sont aussi énergisantes que variées. Des exemples? En voici neuf, rayon Indie, Coups de cœur et Grands événements.

Indie

Courtney Barnett

L’esprit garage

Certains médias la comparent à Bob Dylan, mais Courtney Barnett n’a surtout pas besoin de s’appuyer sur la renommée des autres pour jouer avec ses tripes un rock teinté de textes existentiels. L’auteure-compositrice-interprète australienne arrive à Montréal avec son univers brut oscillant entre garage et indie pop. Un événement à ne pas manquer, d’autant plus qu’elle sera précédée sur scène par la formation montréalaise Pottery, prête à ouvrir ces joyeuses hostilités.

Vendredi 5 juillet, 20 h 30

MTelus

Première partie : Pottery

alt-J

Parmi les grands

Originaire de Leeds, le populaire trio du Royaume-Uni fera voyager le public dans son monde fou où se côtoient, dans l’harmonie (!), folk, blues, hip-hop, country, prouesses vocales, ainsi que des évocations punk et lo-fi. Pour sa première venue au Festival, l’audacieux groupe britannique propulsera tout ce splendide arsenal, qui lui a valu de se forger une place parmi les plus grands. Une soirée-événement et une salle parfaite pour en apprécier les nuances.

Mardi 2 juillet et mercredi 3 juillet, 19 h 30

Salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts

Première partie : DRAMA

Mr Eazi

Le choix facile

Partout où il passe, que ce soit à Coachella ou à Lagos, Mr Eazi fait tourner les têtes et bouger les pieds. Pionnier de la musique banku, l’auteur-compositeur et interprète nigérien a su s’imposer comme vedette planétaire, et ce, en un temps record. Avec son style trendy et ses musiques amalgamant highlife, afropop et R&B, il nous convie à une soirée réconciliant racines et rythmes africains, dans une captivante modernité.

Jeudi 4 juillet, 20 h 30

MTelus

Première partie : Blinky Bill

Coups de cœur

Roberto Fonseca trio invite Erik Truffaz

Légendaires

Révélation du Festival International de Jazz de La Havane à l’âge de 15 ans, Roberto Fonseca intègre le Buena Vista Social Club en 2001. Véritable icône de la musique cubaine, il s’associe, pour le premier soir de sa série au Festival, au renommé trompettiste français Erik Truffaz qui, il y a 20 ans, avait lancé son emblématique The Dawn. L’union du son feutré de sa trompette et des mélodies du génial pianiste annonce une véritable rencontre au sommet.

Samedi 29 juin, 18 h

Gesù

Cha Wa (Verdun)

Rythmes hauts en couleur

Envie de vous retrouver au cœur d’une soirée déjantée, évoquant les folles fanfares de La Nouvelle-Orléans? Ne manquez surtout pas le très bigarré groupe funk Cha Wa, dont le nom signifie « Nous venons pour toi ». Son extraordinaire et festif amalgame musical tisse des liens entre plusieurs cultures nord-américaines, du 18e siècle à aujourd’hui. Le groupe puise dans les traditions et l’énergie de la rue, nous assurant haut et fort de faire vibrer Verdun.

Mardi 2 juillet, 21 h

Scène Loto-Québec, site de Verdun

Jordan Officer

Le retour du virtuose

Le guitariste montréalais Jordan Officer continue d’étonner, et de détonner, plus de 20 ans après avoir amorcé sa carrière. L’as-guitariste cumule albums et tournées, et à l’instar des grands crus, ajoute avec le temps des notes de subtilité et de finesse inégalées. Doté d’une sensibilité et d’une élégance sobres, l’auteur-compositeur-interprète renoue, en compagnie de ses acolytes, avec la scène du Festival, en mode blues, jazz, country et rock’n’roll.

Vendredi 5 juillet, 21 h 30

Scène TD, Place des Festivals

Grands événements

Charlotte Cardin

La surprise

Quel incroyable chemin parcouru… Même s’il était écrit dans le ciel qu’elle irait loin, renouer avec elledans un événement et un contexte comme ceux-ci s’annonce tout simplement comme l’un des moments forts de cette 40e édition. La chanteuse à la voix envoûtante et à l’univers si singulier proposera, avec toute la puissance de sa simplicité, une soirée et des succès à la fois magiques et mémorables.

Jeudi 27 juin, 21 h 30

Scène TD, Place des Festivals

Nick Murphy

En toute authenticité

Anciennement connu sous le nom de Chet Faker, Nick Murphy témoigne désormais d’un désir de dépouillement. Découvert en 2011 grâce à sa reprise de No Diggity, de Blackstreet, rapidement devenue virale, le chanteur australien propose sur scène son dernier-né, le fascinant Run Fast Sleep Naked, nourri par un périple de quatre ans en mode nomade. Une musique renouvelée, des arrangements musicaux organiques et des titres tout aussi accrocheurs. Tout indiqué pour une soirée au grand air.

Mardi 2 juillet, 21 h 30

Scène TD, Place des Festivals

Matt Holubowski

Le seul et unique

À l’annonce du premier spectacle de Matt Holubowski au Festival en 2015, les 450 billets disponibles se sont envolés en moins de 30 minutes. La voix sensible et aux accents folk du Montréalais, que l’on apprécie entre autres dans son album Solitudes, sera bien présente, au grand bonheur des âmes.

Samedi 6 juillet, 21 h 30

Scène TD, Place des Festivals

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.