Boîte techno

Les humains coupables des bourdes des véhicules autonomes ?

Les véhicules autonomes seraient de meilleurs conducteurs que nous, en fin de compte, si on se fie à une étude effectuée par le groupe américain Axios à partir de l’historique de conduite des véhicules sans conducteur en Californie.

Au total, Axios a dénombré 54 accidents impliquant au moins une des 55 sociétés qui ont décroché un permis leur donnant le droit de mettre leur technologie sur la route. Au total, un seul de ces incidents aurait été causé par un système autonome pleinement engagé, conclut le rapport. Dans six autres cas, le véhicule était responsable, mais le système de conduite était désactivé.

Dans tous les autres cas, ce sont les automobilistes, ou même les piétons, qui auraient provoqué l’accrochage. « Dans trois de ces cas, des humains ont attaqué intentionnellement un véhicule autonome, le rouant de coups ou en grimpant dessus », ajoute un porte-parole d’Axios, qui a mené cette étude annuelle pour la deuxième fois.

LE CHIffre de la semaine

3,3 milliards US

La somme qui est dépensée cette année par l’industrie automobile pour recueillir et interpréter toutes les données imaginables sur votre conduite. L’objectif : mettre les algorithmes d’intelligence au travail pour en extraire de l’information sur divers services personnalisés, allant de la navigation en temps réel (incluant les données sur l’état des routes) aux polices d’assurance variables selon l’utilisation du véhicule, explique la firme Research & Markets.

Une Bugatti Chiron en Lego

Le designer Aurélien Rouffiange et son équipe s’étaient déjà fait la main en assemblant des blocs Technic de Lego afin de créer une réplique à l’échelle 1 : 8 d’une Chiron, de Bugatti. En quête d’un nouveau défi, les employés de Lego ont passé au niveau supérieur en réalisant une réplique grandeur nature de la supervoiture. Quelque 13 000 heures plus tard, le résultat est convaincant, et fonctionnel ; 2304 petits moteurs Power Function permettent même à la bête d’une tonne et demie de se déplacer. La preuve ? Après avoir terminé l’assemblage dans un entrepôt de Lego en République tchèque, les 16 employés de Lego ont transporté leur création aux abords de la piste d’Ehra-Lessien, en Allemagne, où un pilote professionnel a pris le volant afin d’en découvrir les qualités dynamiques.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.