Maison  Accessoires

Des dinos et des plantes

Difficile de ne pas s’accrocher l’œil dans les photos de ces jolis dinosaures colorés portant une drôle de plante sur leur dos. Ces mignonnes jardinières sont l’œuvre de Catherine Gratton, une maman montréalaise qui a lancé l’entreprise Wild Child il y a quelques mois.

Catherine Gratton fabrique la plupart de ses jardinières à partir de figurines récupérées de dinosaures et d’une foule d’autres animaux qu’elle trouve dans les ventes-débarras, sur Kijiji et dans les fins de lot des fabricants. Elle les perce, les sable, les peint de différentes couleurs et les garnit d’une plante d’air, aussi appelées tillandsias, qui ont la grande qualité de ne pas avoir besoin de terre pour vivre.

« Comme elles demandent peu d’entretien – il suffit de les vaporiser d’eau de temps en temps ou de leur donner un bain –, c’est parfait pour les enfants comme première plante dans leur chambre. »

— Catherine Gratton

L’histoire derrière les dinosaures de Catherine Gratton est touchante. « Je dis que je fais des dinos pour Théo. Théo, c’est mon fils. Il a 2 ans. Quand il est né, on a appris qu’il avait une maladie génétique, la sclérose tubéreuse de Bourneville. C’est une maladie qui cause des crises d’épilepsie. Il peut en faire de 50 à 100 par jour. C’est impossible pour moi de travailler. Je dois rester avec lui. Alors, j’ai quitté mon emploi en finance. Et quand j’ai vu ces figurines de dinosaures, j’ai eu cette idée et je me suis dit que je pourrais m’occuper et gagner un peu de sous tout en restant avec lui. »

Mme Gratton transforme elle-même ces figurines en jardinières pendant que Théo fait la sieste. Théo Gallant est cette année l’ambassadeur d’Enfant Soleil pour la région de Montréal.

Catherine Gratton accepte également les commandes personnalisées pour les fêtes d’enfants ou les groupes d’employés parce que non, ces jolis dinosaures ne sont pas que pour les petits !

Les jardinières sont en vente au coût de 17,99 $ chacune, incluant la plante.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.