Grands investisseurs

Le nouveau chouchou de PSP

Quelque part dans les documents réglementaires déposés auprès des autorités financières américaines, on vient de découvrir le nouveau placement boursier numéro un d'Investissements PSP, le deuxième investisseur en importance du Québec après la Caisse. Qui est ce nouveau chouchou (méconnu) de PSP ?

UN DOSSIER DE RICHARD DUFOUR

PSP choisit la méconnue Avantor

Une grande entreprise américaine méconnue du grand public est le nouveau poids lourd du portefeuille boursier d’Investissements PSP.

L’Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public (PSP) – l’un des plus grands gestionnaires de fonds pour des caisses de retraite au pays – vient de révéler dans un document déposé auprès de la Securities and Exchange Commission que sa plus importante participation boursière est dorénavant son investissement dans Avantor, un fournisseur d’équipements et de produits chimiques pour le secteur des sciences de la vie.

PSP, dont le siège social est à Ottawa mais dont le bureau principal se trouve à Montréal, signale avoir entamé le quatrième trimestre avec une participation d’une valeur de près d’un demi-milliard de dollars canadiens dans cette entreprise de Radnor, en Pennsylvanie.

Avec 24,4 millions d’actions, PSP est un des cinq plus importants actionnaires institutionnels d’Avantor. Cette participation, essentiellement acquise dans le cadre d’une opération menée en 2017 par la division des placements privés de PSP, est dévoilée dans la foulée du premier appel public à l’épargne réalisé au printemps par Avantor à la Bourse de New York.

Investissements PSP est devenu actionnaire d’Avantor il y a deux ans en participant au financement de l’acquisition de VWR par Avantor, une transaction de 6,5 milliards US.

À la suite de cette transaction, PSP a obtenu un siège au conseil d’administration d’Avantor. Ce siège a été conservé jusqu’à l’inscription en Bourse au printemps. Le premier appel public à l’épargne a permis à Avantor de récolter près de 3 milliards US.

PSP n’a pas souhaité commenter son investissement dans Avantor.

Fixée à un prix initial de 14 $US pour le début des transactions à la mi-mai à New York, l’action d’Avantor s’est approchée de la barre des 20 $US l’été dernier, mais s’est depuis repliée à environ 16 $US.

Seize des vingt analystes qui suivent officiellement les activités quotidiennes d’Avantor recommandent l’achat du titre.

Dans un rapport de recherche publié plus tôt cet automne, Vijay Kumar, de la firme Evercore ISI, souligne que beaucoup d’investisseurs semblent avoir de la difficulté à bien comprendre les activités d’Avantor. Il y a de la confusion entourant ce qu’est Avantor (fabricant ou distributeur ? produits à faible ou à haut niveau technologique ? etc.) et une certaine perception voulant que la croissance des revenus sera anémique, écrivait-il. « Je pense qu’Avantor est Baxter 2.0 sur les stéroïdes », affirme l’analyste.

Les investisseurs sous-estiment la capacité d’Avantor à dégager des bénéfices par action et à les faire croître au cours des quatre prochaines années, selon lui.

Outre ceux de Montréal et Ottawa, Investissements PSP a des bureaux à Londres, New York et Hong Kong, où sont répartis ses quelque 800 employés pour gérer un actif sous gestion global d’environ 168 milliards de dollars.

Comment les grands jouent leurs cartes

Les grands investisseurs institutionnels québécois ont multiplié les transactions au troisième trimestre de façon à se positionner pour l’automne. Voici quelques gestes significatifs.

Caisse de dépôt

Chef des marchés liquides : Macky Tall

Siège social : Montréal

Fait saillant : Bonification de la participation dans Rogers Communications

Autres gestes significatifs au troisième trimestre 2019

Vente de 22,3 millions d’actions de Cenovus

Achat de 2,5 millions d’actions de Dell

Vente de 1,3 million d’actions de Manuvie

Après avoir acheté pour plus de 300 millions de dollars d’actions de Rogers Communications au deuxième trimestre en initiant une position, la Caisse a bonifié ce placement de 75 % durant la saison estivale. L’acquisition de 3,7 millions d’actions additionnelles de Rogers fait de la Caisse un des 10 plus gros actionnaires de l’entreprise. Les documents déposés ce mois-ci auprès de la Securities and Exchange Commission montrent aussi que la Caisse a largué Cenovus Energy en vendant ses 22,3 millions d’actions. La Caisse était un des 12 plus gros actionnaires de Cenovus. Le plus important investisseur institutionnel du Québec révèle aussi avoir diminué de 90 % (- 3,8 millions d’actions) son investissement dans JD.com et de 20 % (- 1 million d’actions) celui dans Dollar General. Le placement dans Caesars Entertainment est par ailleurs majoré de 50 % (+ 1,3 million d’actions).

Investissements PSP

Chef des placements : Eduard van Gelderen

Siège social : Ottawa (bureau principal à Montréal)

Fait saillant : Dévoilement d’une position substantielle dans Lyft

Autres gestes significatifs au troisième trimestre 2019

Vente de 4,5 millions d’actions d’Altaba (Yahoo)

Achat de 1 million d’actions de Suncor

Achat de 1 million d’actions de la Banque TD

L’Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public (PSP) – l’un des plus grands gestionnaires de fonds pour des caisses de retraite au pays – révèle détenir 1,7 million d’actions de Lyft. PSP est ainsi le 20e actionnaire en importance du concurrent d’Uber. PSP était actionnaire de Lyft avant son premier appel public à l’épargne. La position dans Apple a été majorée de 55 % avec l’achat d’un peu plus d’un demi-million d’actions du fabricant des iPhone. La position dans Shaw Communications a été bonifiée de 300 % (+ 1,3 million d’actions) et celle dans Encana a augmenté de 250 % (+ 3,7 millions d’actions).

Fiera Capital

Chef des placements : Nicolas Papageorgiou

Siège social : Montréal

Fait saillant : Initiation d’une participation substantielle dans The New York Times

Autres gestes significatifs au troisième trimestre 2019

Achat de 1 million d’actions d’Oracle

Achat de 1 million d’actions d’Aimmune Therapeutics

Vente de 1,4 million d’actions de Precision Drilling

Le gestionnaire d’actifs montréalais a fait l’acquisition de 1 million d’actions de la maison mère du prestigieux quotidien américain The New York Times au troisième trimestre. Fiera a initié une position dans Seaworld Entertainment en achetant près de 650 000 actions de cette entreprise. Le placement dans Vermilion Energy a pratiquement été éradiqué avec la vente de 1,2 million d’actions. Fiera a par ailleurs bonifié de 60 % l’investissement dans Rogers Communications (+ 308 000 actions) et augmenté de 20 % son placement dans Brookfield Asset Management (+ 776 000 actions).

Jarislowsky Fraser

Cochefs, actions : Charles Nadim et Kelly Patrick

Siège social : Montréal

Fait saillant : Bonification de la position dans Brookfield Asset Management

Autres gestes significatifs au troisième trimestre 2019

Ajout de 4,8 millions d’actions de Manuvie

Ajout de 1,4 million d’actions de la Banque TD

Ajout de 1 million d’actions de Gildan

Brookfield Asset Management (+ 1,8 million d’actions) continue de prendre du poids dans le portefeuille de placements de la firme qui porte le nom de Stephen Jarislowsky et qui est aujourd’hui une filiale de la Banque Scotia. Après la vente de 1 million d’actions de Manuvie au trimestre précédent, un bloc de 4,8 millions d’actions de cet assureur a été ajouté au troisième trimestre. La firme a par ailleurs majoré de 8 % (+ 912 000 actions) sa participation dans CAE et augmenté de 7 % (+ 1 million d’actions) celle dans la Banque Scotia.

Letko Brosseau

Responsables des placements : Peter Letko et Daniel Brosseau

Siège social : Montréal

Fait saillant : Bonification substantielle de la position dans Encana

Autres gestes significatifs au troisième trimestre 2019

Ajout de 2,5 millions d’actions de Hudbay Minerals

Ajout de 475 000 actions de CBS Corp.

Ajout de 391 475 actions de Tenet Healthcare

Après avoir ajouté 7,6 millions d’actions d’Encana au quatrième trimestre 2018 et 13,2 millions d’actions additionnelles de cette entreprise du secteur de l’énergie au cours des deux premiers trimestres de l’année, le gestionnaire d’actifs montréalais a bonifié de 44 % supplémentaire son investissement au troisième trimestre. Letko Brosseau a fait savoir, le 19 novembre, son opposition à la délocalisation du siège social d’Encana vers les États-Unis. La firme a par ailleurs bonifié de 20 % son investissement dans Spirit Airlines avec l’ajout en portefeuille d’environ 180 000 actions du transporteur aérien américain à bas prix.

Hexavest

Cochefs des placements : Vital Proulx et Vincent Delisle

Siège social : Montréal

Fait saillant : Diminution substantielle de la participation dans Waste Management

Autres gestes significatifs au troisième trimestre 2019

Vente de 254 123 actions de Johnson & Johnson

Vente de 750 863 actions d’ExxonMobil

Vente de 178 544 actions de Bank of America

Après avoir bonifié de 775 % (+ 2 millions d’actions) son investissement dans Canadian Natural Resources au deuxième trimestre, le gestionnaire d’actifs montréalais a ajouté 375 999 autres actions de ce géant canadien du secteur de l’énergie au troisième trimestre. De nouvelles participations ont par ailleurs été prises dans les banques d’affaires américaines Goldman Sachs (environ 100 000 actions) et Morgan Stanley (près d’un demi-million d’actions). La participation dans Waste Management a pour sa part été abaissée de 95% (-552 000 actions).

Méthodologie

Les grands investisseurs institutionnels sont tenus de déclarer à la Securities & Exchange Commission à tous les trimestres le contenu de leurs portefeuilles d’actions qui se transigent sur les marchés américains. Les titres de nombreuses entreprises canadiennes et québécoises se négocient aux États-Unis, ce qui rend intéressants les documents déposés par les institutionnels québécois. Ces déclarations sont surveillées afin d’obtenir des signaux qui révèlent où les grands investisseurs identifient des valeurs. Les documents portant sur le troisième trimestre 2019 ont été déposés dans les derniers jours, ce qui permet de voir comment les gros investisseurs de la province se sont positionnés pour l’automne.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.