Annulation du circuit Mackenzie Circuit de la PGA du Canada

Plan B pour Hugo et Joey

Faute d’un circuit canadien, la situation est complexe pour les golfeurs professionnels Hugo Bernard et Joey Savoie. Tous deux sont d’ailleurs des élèves de l’entraîneur de renom, Daniel Langevin.

Rapatriés au pays en mars dernier par Équipe Canada et après s’être soumis à la quatorzaine, comme le demandait la Santé publique, les deux sont depuis repartis aux États-Unis.

« Hugo est en Floride, dans la région de West Palm Beach, et Joey à Tempe à Phoenix », mentionne Langevin.

« C’est un coup dur à subir », affirme le mentor, suite à la confirmation de l’annulation en entier du calendrier du circuit Mackenzie de la PGA du Canada, il y a quelques semaines, incluant l’étape québécoise prévue au Club de golf Le Blainvillier, en septembre.

Ils doivent demeurer actifs, étant des golfeurs professionnels, et ils ont décidé de se tourner vers le Dakota ou se tiendront plus d’une quinzaine de tournois satellites aux mois de juillet et août.

Selon Savoie, outre quelques évènements en Arizona, il s’agit pour l’instant de la seule véritable option: « Il n’y a pas vraiment de circuit en Arizona l’été puisqu’il s’agit de la période la plus chaude de l’année. Si l’on tient compte des déplacements en voiture entre les tournois, le circuit satellite du Dakota est idéal en pareille situation.

Étant donné que j’ai beaucoup de chemin à faire pour me rendre dans l’État du Dakota (environ 21 heures de route), je vais effectuer quelques arrêts et peut-être même tenter de me qualifier pour l’Omnium de l’État du Colorado » a laissé savoir le golfeur affilié au Club de golf Pinegrove.

De l’espoir

On ne se plaindra surtout pas avec la majorité des sports d’équipe qui sont encore sur la touche, mais c’est néanmoins plus compliqué au golf, cette saison.

« C’est deux fois plus d’heures afin de tout réorganiser », nous confiait l’entraîneur provincial Daniel Langevin au sujet de 130 talents issus du programme golf-études avec l’enseignement en solo et à distance en temps de pandémie.

Assurément que la réalité est la même chez Fred Colgan à Québec et les autres entraîneurs dans les régions.

Malgré ces complications, Daniel Langevin ne croit pas que l’année soit perdue.

« Je préfère voir le côté positif de la situation. Les camps de jours (donc l’enseignement de groupe) vont reprendre le 22 juin. Les tournois pourraient revenir. Je préfère parler d’une pause active de trois ou quatre mois pour se ressourcer et s’améliorer », de conclure Daniel Langevin.

Un texte de Jean-Sébastien Légaré jslegare@ovationmedias.com

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.