Vers la Coupe Stanley

Les Capitals donnent le ton

Alex Ovechkin et ses coéquipiers ont frappé un grand coup, hier, en renversant le Lightning de Tampa Bay lors du premier match de la finale de l’Association de l’Est. En attendant le coup d’envoi des hostilités dans l’Ouest, La Presse vous propose un survol des forces en présence.

Capitals-Lightning

Ovechkin renverse le Lightning

Alex Ovechkin a marqué en avantage numérique moins de deux secondes après qu’un but a été refusé au Lightning de Tampa Bay et les Capitals de Washington ont remporté le premier match de la finale de l’Association de l’Est, hier soir, par la marque de 4-2.

Nikita Kucherov croyait avoir créé l’égalité 1-1 alors qu’il restait moins de huit secondes à jouer en première période, mais les arbitres ont rapidement annulé le but puisque le Lightning avait six patineurs sur la glace. T.J. Oshie a remporté la mise en jeu suivante à la gauche du gardien Andrei Vasilevskiy, puis Evgeny Kuznetsov a remis la rondelle à Ovechkin qui a marqué son neuvième but des séries à l’aide d’un puissant tir sur réception.

Michal Kempny avait ouvert la marque plus tôt en première période pour les Capitals, tandis que Jay Beagle et Lars Eller, en avantage numérique, avaient creusé l’écart à 4-0 lors du deuxième vingt. Ovechkin a également obtenu une aide, tandis qu’Oshie et Kuznetsov en ont récolté deux chacun.

Steven Stamkos, en avantage numérique, et Ondrej Palat ont déjoué Braden Holtby en troisième période pour le Lightning, mais ces efforts tardifs se sont avérés insuffisants.

Holtby a repoussé 19 tirs lors du premier match des Capitals en finale d’association en 20 ans. À l’autre bout de la patinoire, Vasilevskiy a accordé quatre buts sur 25 tirs avant de céder sa place à Louis Domingue en troisième période. Domingue a été parfait face à sept tirs.

Le deuxième match de la série sera présenté demain, à Tampa.

Le vent dans les voiles

Les Capitals ont un dossier à l’étranger de 6-1 depuis le début des séries et ils n’ont pas perdu de temps avant de faire la loi sur la patinoire du Lightning. Kempny a touché la cible après 7 min 28 s de jeu grâce à un tir précis de la pointe qui a traversé la circulation lourde devant Vasilevskiy.

Ovechkin a ensuite doublé l’avance des siens en marquant sur le neuvième tir des Capitals. Le Lightning n’avait que deux tirs au compteur après le premier vingt.

Beagle et Eller ont fait bouger les cordages pendant le deuxième engagement. Quand Eller a porté la marque à 4-0 après 6 min 42 s de jeu dans la période médiane, le Lightning avait autant de tirs au but au tableau que de buts accordés.

Le Lightning a enfin donné signe de vie en troisième période. Stamkos a marqué à l’aide d’un tir sur réception à la suite d’une passe transversale de Kucherov, puis Palat a réduit l’écart à 4-2 avec 6 min 57 s à faire. Les Capitals ont ensuite réussi à étouffer la tentative de remontée des locaux.

Les Capitals ont éliminé les Blue Jackets de Columbus et les Penguins de Pittsburgh, doubles champions en titre de la Coupe Stanley, pour se qualifier pour la finale de l’Est pour une première fois depuis 1998.

Le Lightning a perdu le premier match d’une deuxième série consécutive. Il s’était racheté en gagnant les quatre matchs suivants contre les Bruins de Boston. Le Lightning participe à la finale de l’Est pour une troisième fois en quatre ans.

Golden Knights
contre
jets

Pas des habitués du tapis rouge…

Les Jets de Winnipeg, comme les Golden Knights de Vegas, n’ont pas l’habitude des tapis rouges. Les Golden Knights viennent de naître. Les Jets n’ont jamais atteint le carré d’as, leurs prédécesseurs, les Thrashers d’Atlanta, encore moins. Les vieux Jets, eux, n’ont jamais franchi le deuxième tour, de 1979 à 1996.

L’une de ces deux villes accueillera la finale de la Coupe Stanley. Vegas mise sur un extraordinaire gardien, Marc-André Fleury, et un système de jeu efficace et méthodique. Les Golden Knights comptent sur une bande de joueurs infatigables et voués à la cause, déterminés à prouver que leur ancienne équipe a eu tort de les abandonner.

Les Jets ont été construits patiemment par le DG Kevin Cheveldayoff, grâce à des recruteurs hors pair. On récolte enfin à Winnipeg le fruit de choix judicieux au repêchage, les Connor Hellebuyck, Mark Scheifele, Kyle Connor, Jacob Trouba, Nikolaj Ehlers et, évidemment, Patrik Laine, quoique sa sélection au deuxième rang au total n’avait rien d’astucieux.

Les Golden Knights ont bien contenu les attaquants des Kings de Los Angeles et des Sharks de San Jose dans les deux premières rondes. Mais ces deux clubs ne figuraient pas parmi les 12 premiers sur le plan offensif en saison. Les Jets, eux, ont terminé au deuxième rang à ce chapitre, avec 3,27 buts par match en moyenne.

Les Jets sont non seulement talentueux, mais aussi costauds. Ils viennent au premier rang de la LNH au chapitre de la taille, avec une moyenne de 6 pi 2 po. La moyenne des joueurs des Golden Knights se situe à 6 pi. Les joueurs des Jets pèsent en moyenne 205 lb, contre 199 lb pour les joueurs de Vegas.

L’usure des séries aura-t-elle raison des plus petits joueurs des Golden Knights ? On serait porté à le croire. Mais qui ose encore parier contre cette équipe Cendrillon ?

GOLDEN KNIGHTS

TROIS JOUEURS CLEFS

Il surpasse les attentes

Alex Tuch

Obtenu du Wild du Minnesota pour un modeste choix de troisième tour lors du repêchage de l’expansion, le jeune Tuch, 22 ans, a déjà 7 points, dont 4 buts, en 10 matchs, au sein du troisième trio avec Cody Eakin et Oscar Lindberg. Il occupe une place de choix au sein de la première vague en supériorité numérique avec William Karlsson et Reilly Smith. Il remplace Jonathan Marchessault, qu’on installe à la pointe. Tuch a répondu avec 3 buts en de telles circonstances. Ce choix de première ronde du Wild en 2014 a réussi 15 buts en saison régulière.

Doit en donner plus

Tomas Tatar

L’échange de Tatar est en train de se transformer en cauchemar à Vegas. Le DG des Golden Knights, George McPhee, a cédé un choix de première tour en 2018, de deuxième tour en 2019 et de troisième tour en 2021 pour l’obtenir des Red Wings de Detroit. Il n’a pas de points en 4 matchs éliminatoires et il a été rayé de la formation 6 fois déjà depuis le début des séries. Il a joué à peine plus de 10 minutes à son dernier match.

Favori pour le Conn-Smythe

Marc-André Fleury

Le gardien Marc-André Fleury est seul en lice chez les Golden Knights. Il montre une fiche de 8-2, une moyenne de 1,53, un taux d’arrêts de ,951 et il a déjà quatre blanchissages. Vegas ne marque pas beaucoup de buts, mais Fleury arrête les rondelles. Trois autres blanchissages lui permettraient d’égaler le record de Martin Brodeur.

JETS

TROIS JOUEURS CLEFS

Il surpasse les attentes

Paul Stastny

Obtenu des Blues de St. Louis en retour d’un choix de première ronde à la date limite des échanges, Stastny vaut son pesant d’or depuis le début des séries. Stastny, 32 ans, a ralenti offensivement ces dernières années, mais il a 14 points, dont 6 buts, en 12 matchs depuis l’ouverture des éliminatoires. Il a obtenu 4 points en supériorité numérique et marqué 3 buts gagnants. Son taux de succès lors des mises en jeu se situe à 53,4 % au centre du deuxième trio avec Nikolaj Ehlers et Patrik Laine.

Doit en donner plus

Nikolaj Ehlers

Ehlers n’est pas vilain, mais il nous a habitués à mieux. Il n’a toujours pas marqué de but en 11 matchs, mais a néanmoins obtenu 6 aides. Il avait pourtant marqué 29 fois en saison régulière. C’est une minute de moins que Blake Wheeler, Mark Scheifele et Patrik Laine, mais à peine quelques secondes de moins que Paul Stastny et Kyle Connor. En revanche, il est utilisé plus souvent que Laine à cinq contre cinq.

Favori pour le Conn-Smythe

Mark Scheifele

Qui d’autre ? Le centre numéro un des Jets a déjà marqué 11 buts en seulement 12 matchs et ajouté 5 aides. Au cours des prochains matchs, il devrait rattrapper les quatre joueurs qui le devancent au classement des compteurs, Sidney Crosby, Jake Guentzel, Patrice Bergeron et Brad Marchand, dont les clubs sont éliminés. Le plus impressionnant dans son cas : il a marqué ses 11 buts sur seulement 30 tirs, un taux de réussite de 36 %.

Vers la Coupe Stanley

Les prédictions* de notre équipe

Les séries demi-finales de la Coupe Stanley s’ouvraient hier soir avec le premier affrontement entre les Capitals de Washington et le Lightning de Tampa Bay. Nos experts se prononcent à l’unanimité… ou presque.

Miguel Bujold

Tampa Bay en 7

Winnipeg en 7

Mathias Brunet

Tampa Bay en 6

Winnipeg en 6

Philippe Cantin

Tampa Bay en 6

Winnipeg en 6

Richard Labbé

Tampa Bay en 6

Vegas en 7

Jean-François Tremblay

Tampa Bay en 7

Winnipeg en 7

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.