Football  Les Alouettes

Un deuxième match sans Stanback

Les Alouettes devront tenter de mettre fin à leur série de deux revers privés de William Stanback, demain soir, à Calgary. Gêné par une blessure à un talon, le porteur de ballon n’a pas participé à l’entraînement d’hier et ratera donc une deuxième partie d’affilée.

« À moins d’un miracle de dernière minute, il ratera effectivement la rencontre. Il doit prendre le temps nécessaire afin que son talon puisse bien guérir », a dit l’entraîneur-chef, Khari Jones.

Blessé lors du match du 2 août contre le Rouge et Noir d’Ottawa, Stanback ne devrait toutefois pas s’absenter pour une longue durée. Du moins, c’est ce que tout le monde espère dans le camp des Oiseaux.

« On continuera d’évaluer la situation au jour le jour. Il n’a pas pu s’entraîner avec l’équipe cette semaine, mais on espère qu’il pourra le faire bientôt », a estimé Jones.

« Ça s’améliore de jour en jour [pour William], alors on ne pense pas qu’il s’agira d’une longue absence. »

— Khari Jones, entraîneur-chef des Alouettes

Stanback a passé les 30 premières minutes de l’entraînement de l’équipe sur le terrain, mardi. Il n’a par contre pas pris part aux répétitions de l’attaque.

La semaine dernière, Jeremiah Johnson n’a pas mal paru en remplacement de Stanback. Le vétéran a porté le ballon 10 fois et a capté deux passes pour une récolte totale de 62 verges. L’entraîneur des demis offensifs, André Bolduc, a expliqué les grandes différences entre Stanback et Johnson.

« William va briser plus de plaqués, alors que Jeremiah ne prendra jamais de mauvaise décision. Lorsque je dis que Stanback a encore des choses à apprendre et qu’il est un jeune joueur, c’est parce qu’il prend parfois la mauvaise décision. Mais il va briser deux plaqués et gagner huit verges quand même. Johnson va toujours prendre la bonne décision. Il ne brisera pas de plaqué, mais il va aller chercher sept verges. »

Attaque équilibrée

En plus de Johnson, les Alouettes pourraient intégrer davantage le Canadien Ryder Stone dans leur sélection de jeux. Le joueur de deuxième année possède une belle explosion et des mains généralement sûres dans le jeu de passe.

« Ryder joue entre 8 et 12 jeux par match, mais au bout du compte, c’est Khari qui choisit les jeux. À mes yeux, tous nos demis offensifs, même nos centres-arrières, sont capables de produire dans cette attaque », a dit Bolduc.

« Ryder [Stone] fait tout à merveille et j’ai entièrement confiance en lui. »

— André Bolduc, entraîneur des demis offensifs

Il reste que l’absence de Stanback survient à un mauvais moment. La défense des Stampeders est la plus étanche de la ligue contre le jeu au sol ; elle n’accorde en moyenne que quatre verges par course. Vernon Adams et le jeu aérien devront donc réussir leur part de jeux afin que les Alouettes puissent causer la surprise en Alberta.

« On va continuer d’avoir une attaque équilibrée. On a confiance en notre jeu au sol et on ne l’abandonnera pas. Cela dit, on sait qu’on devra réussir des jeux par la passe et j’ai bien aimé nos entraînements cette semaine. On possède les outils nécessaires pour faire de bons jeux par la passe. Vernon jouait bien avant de subir sa commotion cérébrale et on s’attend à ce qu’il soit encore meilleur », a dit Jones.

Prochain match : Alouettes c. Stampeders, demain à 19 h, à Calgary

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.