Courrier

Vous avez été nombreux à réagir à l’éditorial de François Cardinal, « Il manque 1 km au REM ! », publié samedi.

Ridicule ! Complètement ridicule de ne pas l’avoir planifié ! Retournez à la planche à dessin, ça presse !

— Yvon Pelletier, Rosemère

Courrier

Un projet d’envergure

Votre éditorial sur le prolongement du REM sur une distance de moins de 1 kilomètre entre Montréal-Trudeau et la gare ferroviaire de VIA Rail est tout à fait pertinent.

Nous avons très souvent tendance, et je m’inclus dans le lot, à nous plaindre du manque flagrant de volonté, de vision et de planification de la part de nos dirigeants politiques et ceux de nos grandes institutions publiques en matière d’infrastructures de transports en commun. 

Le projet de construction du REM, même s’il n’est pas parfait, demeure tout de même un projet d’infrastructure d’envergure nécessaire à la décongestion de la grande région métropolitaine de Montréal. Il s’agit du premier vrai projet structurant en matière de transport public depuis la construction du métro de Montréal.

De grâce, ne manquons pas de vision, si près du but. N’attendons pas 10 ans pour faire de Dorval, avec son aéroport international et sa gare ferroviaire, un réel point de transfert intermodal. Tous les modes de transport public en bénéficieront. Avant tout, les usagers et les contribuables sortiront gagnants à long terme de cette expérience.

— Sylvain Langis

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.