Soccer

« Un autre cauchemar. C’est le pire scénario possible. »

— Oliver Bierhoff, directeur général de la sélection allemande de soccer, après avoir constaté que l’Allemagne se retrouvera dans le même groupe que la France et le Portugal en vue de l’Euro 2020. (AFP)

Hockey

Stilman et les Thunderbirds se chargent du Rocket

Riley Stilman a fait bouger les cordages à deux reprises, et les Thunderbirds de Springfield ont donné une leçon au Rocket de Laval en l’emportant 6-3, samedi soir. Les Thunderbirds ont profité de l’essoufflement du Rocket, qui disputait son deuxième match en deux soirs, pour retrouver le chemin de la victoire après avoir encaissé trois revers d’affilée. Tommy Cross et Owen Tippett ont fait mouche, tandis que Daniel Audette a marqué son cinquième filet de la saison face à son ancienne équipe. Les trois buteurs ont profité de l’avantage d’un homme pour se porter à la marque. Aleksi Saarela a scellé la victoire en ajoutant un but dans un filet désert. Samuel Montembeault a muselé le Rocket en faisant 38 arrêts. Matthew Peca et Michael McCarron ont touché la cible en avantage numérique, alors que Ryan Poehling a aussi répliqué du côté du Rocket. — La Presse canadienne

Formule 1

Hamilton renoue avec la position de tête 

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton a décroché sa première position de tête depuis le mois de juillet, samedi, après s’être révélé le plus rapide de la séance de qualifications du Grand Prix de Formule 1 d’Abou Dhabi. Le Britannique a signé un temps de 1 min 34,779 s sur le circuit Yas Marina pour s’adjuger sa cinquième position de tête cette saison. Max Verstappen, au volant de sa Red Bull, partira aux côtés de Hamilton sur la première ligne, dimanche, devant les pilotes Ferrari Charles Leclerc et Sebastian Vettel. Quant au Québécois Lance Stroll, il a accédé à la Q2 et partira de la 12e place. Son coéquipier chez Racing Point, Sergio Pérez, sera deux échelons devant lui sur la grille de départ. « Nous avons offert un bel effort collectif, même si nous n’avons pu atteindre la Q3, a dit le pilote de Mont-Tremblant. Partir de la 12e place nous permettra peut-être d’inscrire un bon résultat. »

— La Presse canadienne, avec l’Associated Press

Ski alpin

Bassino remporte le slalom géant à Killington

Marta Bassino n’a pas signé le meilleur temps de la deuxième manche, mais a suffisamment bien fait pour se maintenir en tête et remporter les honneurs du slalom géant féminin à la Coupe du monde de ski alpin de Killington, samedi. Bassino a terminé la compétition avec un temps cumulatif de 1 min 38,19 s sur le parcours Super Star, qui avait été écourté en raison des puissantes bourrasques ayant balayé le sommet. L’Italienne a retranché 26 centièmes de seconde au chrono de sa compatriote Federica Brignone et 0,29 s à celui de l’Américaine Mikaela Shiffrin. Celle-ci, championne olympique du slalom géant, a conclu cette épreuve dans le top 5 au cours des quatre plus récentes saisons. Marie-Michèle Gagnon, de Lac-Etchemin, s’est révélée la meilleure skieuse canadienne en vertu de sa 29e place, à 3,52 secondes de Bassino.

— Associated Press, avec La Presse canadienne

Patinage de vitesse

Boutin met la main sur l’argent au 1500 m à Nagoya

Kim Boutin est de nouveau montée sur le podium, samedi, prolongeant ainsi son début de saison de rêve sur le circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste. Boutin, de Sherbrooke, a décroché la médaille d’argent sur 1500 m à la Coupe du monde de Nagoya, au Japon. Il s’agissait de sa cinquième médaille en cinq épreuves cette saison sur ce circuit. La Québécoise a mené pendant l’essentiel de la finale, avant d’être surprise par la Sud-Coréenne Kim Ji-yoo alors qu’il restait deux tours à faire. Le podium a été complété par l’Italienne Arianna Fontana. « Ç’a été une course avec beaucoup d’action et je me suis fait prendre un peu au jeu avec d’autres patineuses, a expliqué Boutin. Les Sud-Coréennes, aussitôt que tu leur ouvres la porte, elles saisissent l’occasion. » Chez les hommes, Steven Dubois, de Lachenaie, s’est contenté de la quatrième place au 1000 m.

— La Presse canadienne

Championnats du monde de trampoline

Une routine incomplète écarte Sarah Milette de la finale

Sarah Milette n’a pu achever sa routine en demi-finale de l’épreuve individuelle de trampoline disputée samedi, aux Championnats du monde de Tokyo. La Québécoise a ainsi terminé 22e, ratant du même coup sa qualification pour la finale, où seules les huit meilleures trampolinistes sont conviées. Moins de 24 heures après avoir gagné le bronze à l’épreuve par équipes en compagnie de Sophiane Méthot, Samantha Smith et Rosie MacLennan, Milette a vu ses espoirs de passer à l’étape finale prendre fin à la suite d’une routine incomplète. En se classant respectivement quatrième et huitième, MacLennan (54,930 points) et Smith (54,190 points) sont toutes deux parvenues à atteindre la finale, qui aura lieu dimanche. Ces résultats ont d’ailleurs permis à l’équipe nationale du Canada d’obtenir une place à cette épreuve en vue des Jeux olympiques de Tokyo, en 2020.

— Sportcom

Ski alpin

L’incroyable retour de Thomas Dressen 

Un an jour pour jour après une très lourde chute et une rupture des ligaments croisés du genou droit, l’Allemand Thomas Dressen a fait un incroyable retour en Coupe du monde de ski alpin en remportant la descente de Lake Louise, samedi.

Le 30 novembre 2018, Thomas Dressen avait terminé sa descente de la Birds of Prey de Beaver Creek, au Colorado, dans les filets de sécurité, après une très lourde chute. Bilan : rupture des ligaments croisés antérieur et postérieur du genou droit, et une épaule gauche luxée. Évidemment, sa saison, qui venait juste de commencer, était déjà finie.

Exactement un an après ce terrible accident, le voilà à nouveau au sommet, vainqueur de la descente de Lake Louise dans les Rocheuses de l’Alberta.

« Je ne m’étais pas imaginé que ça se passerait ainsi. C’est de la folie », a dit au micro de la télévision autrichienne ORF l’Allemand de 26 ans, vainqueur de la prestigieuse descente de Kitzbühel en janvier 2018 qui avait mis fin à 39 ans de disette côté allemand.

« Beaucoup de choses doivent s’accorder, les moindres fautes sont fatales. Pour moi aujourd’hui, tout s’est passé à la perfection », a-t-il ajouté.

Fin magistrale

Sa fin de course a été magistrale pour combler les 30 centièmes de retard que l’excellent glisseur avait sur l’Italien Dominik Paris, qui détenait le meilleur temps aux deux tiers du parcours.

Il s’est finalement imposé avec 2 petits centièmes d’avance sur Paris et 26 sur les Suisses Beat Feuz et Carlo Janka, qui partagent la troisième place.

Le skieur de Garmisch-Partenkirchen signe ainsi sa troisième victoire en Coupe du monde, puisqu’en mars 2018, il s’était également imposé en Norvège à Kvitfjell, sur la piste des Jeux olympiques de 1994, à Lillehammer.

Pourtant, les sensations de Dressen depuis le début de la semaine en Alberta n’étaient pas idéales, a expliqué celui qui se sentait « un peu amoindri et malade ».

Avec sa deuxième place, Dominik Paris a parfaitement lancé sa saison à la poursuite du Français Alexis Pinturault et du Norvégien Henrik Kristoffersen dans la quête au gros globe de cristal, à nouveau ouverte après le départ à la retraite de l’Autrichien Marcel Hirscher, octuple tenant de la Coupe du monde de ski alpin.

Le super-G dominical offrira une nouvelle occasion à Paris, mais également à Janka d’affirmer leurs prétentions sur le classement général.

Benjamin Thomsen a été le Canadien le mieux classé, à égalité en 30e place.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.