Escapades en Westfalia

Un camping rêvé pour les enfants

Notre journaliste est propriétaire depuis un an d’un Westfalia bleu acier baptisé Willie. À bord de son petit motorisé de 1989, elle nous fait visiter quelques campings du Québec…

Cool.

C’est le plus récent mot que Zoe, cinq ans et demi, a rapporté de la garderie. Et elle l’a utilisé à satiété lors de sa nuitée au camping Domaine du Rêve.

Cool, les jeux d’eau. Cool, la chaudière géante qui se vide sur la tête des baigneurs sans prévenir. Cool, la plage et les modules pour grimper. Cool, cool et re-cool…

Tant de coolitude s’explique : les enfants sont rois dans ce camping au milieu des champs, à Sainte-Angèle-de-Monnoir. « Depuis que mon père Michel a fondé le camping, il y a 52 ans, les activités ont toujours été orientées vers les familles », explique Yves Gingras, aujourd’hui responsable du camping avec son frère Claude.

C’est cette ambiance hyper familiale qui a convaincu Gaëtanne Soulière, originaire de Montréal, de venir camper ici avec sa fille Gaëlle depuis quatre ans.

« Mon conjoint campait ici quand il était jeune ; il se sentait plus libre qu’en ville, il avait plus d’espace et il voulait faire vivre ça à sa fille. » Résultat : la mère de famille installe ses quartiers au camping du 1er mai jusqu’au début des classes. « Gaëlle passe de super étés, avec la piscine, le lac, les activités organisées comme le bingo ou la danse, qu’elle adore. Elle fait plus de choses que si on était restés en ville. »

Activités multiples

Pour Zoe, sa petite sœur Kaia et leur mère Thalia, le séjour au camping a été de plus courte durée : une seule nuitée. Mais c’était suffisant pour profiter des lieux. De la piscine, d’abord – ouverte au printemps 2017 –, mais surtout des jeux d’eau, avec glissades, pistolet à eau et cette chaudière géante qui se déverse en provoquant chaque fois des cris et des rires.

La plage, surveillée par des sauveteurs certifiés, est aussi équipée de glissades tire-bouchonnées qui aboutissent dans le lac artificiel. Zoe et sa nouvelle amie Lily ont préféré le sable à la glissade : elles ont travaillé à creuser un immense bassin pour accueillir d’éventuels (et jamais trouvés) poissons.

Les aires de jeux, trois au total, ont aussi occupé une partie de la journée. Balançoires classiques, cages colorées dans lesquelles grimper, tunnels pour se faufiler : il y a tout ce qu’il faut ici pour brûler ce qui reste d’énergie. Ou combattre le rush de sucre provoqué par une trop grande ingestion de guimauves grillées sur le feu.

Avoir eu plus de temps, les fillettes auraient pu tester la piste de BMX toute vallonnée, la rampe pour trottinettes et planches à roulettes, les terrains de pétanque, les pédalos ou la balade en train.

Il faut savoir que toutes ces activités ne sont pas réservées seulement aux campeurs. Une vaste aire de pique-nique est destinée à accueillir jusqu’à 1500 visiteurs journaliers. Si le camping est occupé à sa pleine capacité, avec 579 terrains de camping et 1500 visiteurs pour la journée, l’endroit doit être bondé…

Et les terrains de camping, dans tout ça ? Pas très vastes, ils sont gazonnés, avec du gravier pour garer la voiture (ou le Westfalia !) et parfois un jeune arbre pour faire de l’ombre. Le terrain en entier est entouré de champs, loin des routes passantes. Les nuits sont tranquilles. Sur les lieux, on trouve un casse-croûte, une crémerie et un dépanneur.

Quelques informations, en terminant : les chiens sont interdits au camping et un séjour de deux nuits minimum est exigé pour faire une réservation pour un terrain de deux services et plus, le week-end.

Verdict

Pour qui : les familles

On aime : la grande diversité d’activités possibles

On aime moins : peu d’ombre, d’espace et d’intimité sur les terrains des campeurs de passage.

Informations

À partir de 39 $ la nuitée

579 terrains, dont 34 % pour les campeurs de passage

Le plus beau site selon Yves Gingras : « Les terrains 426 à 434 sont très demandés, car ils sont plus grands et ils sont situés près de tout. »

Date de fermeture : 15 octobre

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.