44,5 %

Pourcentage des 25,5 millions d’inscrits qui se sont rendus aux urnes hier lors des premières législatives organisées depuis la victoire sur le groupe armé État islamique. Ce scrutin doit décider du sort du premier ministre Haider al-Abadi, parvenu en 2014 à son poste en vertu d’un accord tacite entre les États-Unis et l’Iran. En boudant ces législatives, les Irakiens ont infligé un véritable désaveu à leur classe politique, qu’ils jugent corrompue.

(Agence France-Presse)

Corée du Nord

Le site d’essais atomiques sera démantelé avant la rencontre Kim Jong-un — Donald Trump

La Corée du Nord s’apprête à démanteler, fin mai, son site d’essais atomiques, a annoncé hier l’agence de presse d’État KCNA. « Merci, un geste très intelligent et aimable ! », a réagi le président américain Donald Trump sur Twitter. « Une cérémonie de démantèlement du site d’essais atomiques est maintenant prévue entre le 23 et le 25 mai, en fonction des conditions météorologiques » et en présence de journalistes étrangers invités, a écrit KCNA, qui cite un communiqué du ministère nord-coréen des Affaires étrangères. Cette annonce intervient au lendemain de l’engagement des États-Unis à offrir à la Corée du Nord une aide économique et des « garanties », si elle s’engage dans une « dénucléarisation rapide » et « complète » au cours du sommet du 12 juin entre Kim Jong-un et Donald Trump.

— Agence France-Presse

Indonésie

Série d’attaques meurtrières contre des églises à Surabaya

Au moins huit personnes ont été tuées et 38 blessées, tard hier, dans des attentats à la bombe, dont une attaque suicide, contre des églises à Surabaya en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, a indiqué la police. Les trois attaques ont été perpétrées à 10 minutes d’intervalle, a précisé la police de Surabaya, deuxième ville d’Indonésie, dans l’est de l’île de Java. Ces attaques n’ont pas été revendiquées jusqu’ici.  Au moment de publier, la police avait communiqué des précisions pour une seule des trois attaques, celle qui a visé l’église catholique Santa Maria. « Il y a eu des attaques contre trois églises », a déclaré un porte-parole de la police, Frans Barung Mangera. Au moins l’un des assaillants qui ont fait exploser leurs bombes à Santa Maria a été tué. Ces attaques interviennent à quelques jours du début du ramadan dans le monde musulman.

— Agence France-Presse

Italie

Un pas de plus vers un gouvernement antisystème

Luigi Di Maio et Matteo Salvini ont fait un pas de plus, hier, vers la formation du premier gouvernement antisystème en Italie et en Europe occidentale, ces deux responsables politiques assurant être tombés d’accord sur de nombreux points. « Nous sommes sur la bonne voie », a déclaré Luigi Di Maio, le chef politique du Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), à l’issue d’une nouvelle journée de tractations avec son homologue de la Ligue (extrême droite), Matteo Salvini, 45 ans. « Il y a, en substance, un accord sur les points clés », a affirmé ce dernier, assurant qu’un programme commun de gouvernement entre les deux partis pourrait être soumis aujourd’hui à l’approbation du président de la République, Sergio Mattarella. Parmi les points de désaccord figure la question de l’immigration. Pour la composition du gouvernement, Ligue et M5S doivent aussi s’entendre sur leur poids respectif : face aux 32 % obtenus par le M5S aux législatives du 4 mars, M. Salvini s’appuie sur les 37 % de la coalition de droite formée par le parti de Silvio Berlusconi et la Ligue, cette dernière ne pesant que 17 % des voix.

— Agence France-Presse

Catalogne

Le candidat indépendantiste à la présidence échoue au premier tour

Le candidat à la présidence de la Catalogne Quim Torra, choisi par l’exilé Carles Puigdemont pour lui succéder, a promis hier de « travailler sans relâche » pour l’indépendance d’avec l’Espagne, mais il n’a pas réussi à se faire élire au premier tour au Parlement de cette région. Quim Torra, un éditeur indépendantiste de 55 ans, a recueilli 66 voix, contre 65 et 4 abstentions. Avec le même résultat, il serait élu au second tour prévu pour demain où seule la majorité simple est requise. Son élection permettrait enfin de former un gouvernement en Catalogne et à cette région de retrouver son autonomie, suspendue quand Madrid l’a mise sous tutelle pour avoir proclamé unilatéralement l’indépendance le 27 octobre dernier.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.