La planète économique

La technologie chinoise à la poursuite de la Silicon Valley

Certains d’entre eux sont encore peu connus chez nous. Pourtant, leur ascension spectaculaire fait frémir les géants de la Silicon Valley.

Les champions de la technologie chinoise, tels que Baidu, Alibaba et Tencent, connaissent une croissance inégalée sur la planète depuis 10 ans, confirme une firme californienne réputée qui suit de près l’industrie numérique.

Dans son rapport intitulé Internet Trends 2018 (Les tendances de l’internet 2018), la firme Kleiner Perkins Caufield & Byers (KPCB) estime que sur les 20 plus grandes sociétés internet du monde, 11 sont américaines et 9 sont maintenant chinoises.

Il y a cinq ans, seulement deux entreprises chinoises (Alibaba et Baidu) figuraient dans ce palmarès prestigieux.

Plus inquiétant pour les Google, Amazon et Facebook de ce monde, la relève qui frappe à la porte du top 10 est principalement établie en Chine.

Ces jeunes loups ont pour noms Xiaomi, Didi, JD.com et Meituan-Dianping, notamment, eux qui étaient quasi absents de l’industrie il y a cinq ans.

L’écosystème Alibaba

Ex-analyste vedette de la banque Morgan Stanley, Mary Meeker est l’auteure du rapport de KPCB. Elle maintient que le géant Alibaba est devenu « le groupe le plus intégré » de la planète internet.

Son vaste écosystème numérique comprend la vente et les paiements en ligne, mais aussi des services financiers, la gestion de données et des capacités d’infonuagique, notamment. Ce qui lui permet de dépasser, à cet égard, l’américain Amazon.

Selon elle, la croissance du commerce en ligne en Chine a été remarquable ces dernières années. Si bien qu’en 2017, le taux de pénétration de ce commerce (sur l’ensemble du commerce de détail) a atteint 20 % – le taux le plus élevé au monde.

Pour le moment, Facebook et Google comptent encore plus d’utilisateurs que Tencent ou Alibaba. Mais les Chinois ont un atout important : un immense marché intérieur.

Par exemple, l’application WeChat (Tencent), un écosystème numérique quasi complet, vient de franchir la barre du milliard d’abonnés. En revanche, WeChat compte très peu d’utilisateurs au-delà des frontières chinoises.

Alibaba, de son côté, nourrit de fortes ambitions à l’étranger, mais la résistance s’annonce forte de la part des concurrents américains.

Combien de temps les vedettes de la Silicon Valley résisteront-ils à l’assaut des Chinois ?

Difficile à dire. À l’abri des autorités américaines et européennes de régulation, les géants chinois du numérique poursuivent une croissance effrénée grâce, en partie, au protectionnisme de Pékin. Leur développement semble aussi assuré parce qu’il repose sur la croissance exponentielle du commerce électronique chinois. Ce marché devrait augmenter de 30 % par an d’ici à 2020, selon KPCB.

L’essor du numérique en trois chiffres

La firme Kleiner Perkins Caufield & Byers (KPCB) brosse un portrait impressionnant de l’évolution de l’internet et de la téléphonie mobile dans le monde. En voici un aperçu en trois chiffres.

1 sur 2

En 2018, le nombre d’utilisateurs de l’internet a franchi la barre des 3,6 milliards, soit un peu plus de 50 % de l’humanité. L’essor du web a été spectaculaire depuis 10 ans, car sa pénétration mondiale n’était que de 24 % en 2009.

1,5 milliard

Les grands gagnants de l’explosion de l’internet et de la téléphonie mobile ? Les réseaux sociaux. De 2013 à 2018, WhatsApp, qui compte le plus d’utilisateurs mensuels, a recruté 1 milliard d’abonnés pour arriver au seuil des 1,5 milliard. Suivent Messenger, le système de messagerie de Facebook, avec 1,3 milliard d’utilisateurs mensuels, WeChat à un peu plus de 1 milliard, Instagram à 750 millions et Twitter avec près de 400 millions d’utilisateurs.

5 h 54 min

Les utilisateurs de téléphones intelligents et d’ordinateurs passent en moyenne 5 heures et 54 minutes par jour devant un écran. La « consommation d’écrans » a plus que doublé en seulement 10 ans.

Les trois dragons chinois en bref

Tencent

Chaque jour, 50 millions de joueurs se connectent à son jeu vidéo Honor of Kings et il est quasi impossible de vivre, de payer, de jouer ou d’envoyer des messages en Chine sans son application WeChat, qui compte plus d’un milliard d’utilisateurs.

Alibaba

Outre son gigantesque réseau de commerce électronique, ce groupe possède la première plateforme de vidéo en ligne en Chine, une banque (Ant Financial) et un système de paiement (Alipay), entre autres.

Baidu

Sorte de Google chinois, le spécialiste de la recherche sur l’internet s’est aussi lancé, comme son homologue américain, dans le domaine des véhicules autonomes. Baidu teste même ses véhicules au cœur de la Silicon Valley.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.