Vins

Les suggestions de la sommelière

Inspirée par ses voyages dans les vignobles du monde entier, la réputée sommelière Véronique Rivest vous propose cette semaine trois vins parfaits pour un repas au barbecue.

Un apéro comme à la mer…

Rien de tel pour nous mettre sur le mode été qu’un vin qui nous transporte directement à la mer. La manzanilla, un xérès de type fino élaboré à Sanlucar de Barrameda, en Andalousie, est unique et intense, certes, avec ses arômes d’olive verte, de saumure, d’amande, mais aussi ultra-désaltérant et tonique. Son caractère salin, qui rappelle en effet le bord de mer, en fait un apéritif parfait et le compagnon idéal de toutes sortes de bouchées. À siroter, bien frais, autour du barbecue, avec olives, amandes salées, sardines, anchois, chèvre frais, sec ou mariné au romarin, figues séchées enroulées de prosciutto ou calmars frits.

Garde : À boire Lustau Papirusa Solera Reserva Manzanilla, 13,75 $ (11767565) 15 % 375 ml

Un Douro de soleil

Assemblage classique du Douro, avec 40 % chacun de touriga nacional et de touriga franca et 20 % de tinta roriz (alias tempranillo), ce vin en a la couleur violacée profonde et le nez parfumé, presque envoûtant. Beaucoup de fruit, mûre, cassis, framboise, des notes florales et épicées, et quelque chose qui rappelle la terre chauffée par le soleil, comme elle l’est réellement dans ces vignobles en terrasses abruptes au-dessus du Douro. Riche et ample en bouche, avec de la fraîcheur, des accents minéraux, et des tanins mûrs et fermes. Du corps et de la mâche avec un caractère juteux et savoureux. Tout ce qu’il faut pour un hamburger d’agneau, des saucisses ou une bavette.

Garde : de 4 à 6 ans Duorum Douro 2016, 18,80 $ (11510102) 14 %

Pour vos plus belles pièces de viande

Voici un excellent domaine de la côte toscane dont j’aime beaucoup les vins. Celui-ci est un assemblage de merlot et de cabernet franc, avec un peu de cabernet sauvignon et de syrah. Mais au-delà des cépages, c’est un vin de Bolgheri, qui offre le meilleur de la région. Hyper savoureux, avec de la matière et un fruit mûr, mais aussi de la fraîcheur et de l’éclat. La bouche est ample, parfumée et complexe, avec des tanins modérés, mais surtout beaucoup de finesse. Un vin complet, qui offre déjà beaucoup de plaisir, mais dont l’équilibre irréprochable laisse augurer d’un bel avenir. À servir avec vos plus belles pièces de viande rouge au barbecue.

Garde : de 6 à 8 ans Le Macchiole Bolgheri 2016, 37,25 $ (11098285) 14 %

GOURMAND Vins

À boire

Parce que le monde des liquides est en constante effervescence, voici votre dose hebdomadaire de nouvelles alcoolisées.

Bilan de récolte

Les récoltes s’achèvent dans l’hémisphère Sud, et la quantité de raisins amassés en Afrique du Sud s’annonce la plus faible des 14 dernières années, selon un article publié par l’agence Reuters. Des raisins plus petits et moins nombreux, c’est l’un des nombreux impacts de la sécheresse historique qui a frappé le pays depuis 2018. À cause du manque d’eau et des réserves souterraines asséchées, certains vignerons n’ont pas pu irriguer leur terre après les vendanges, ce qui a nui aux vignes et à la formation des baies. Malgré tout, la qualité du millésime s’annonce au rendez-vous dans différentes régions du pays comme celle du Swartland. C’est une bonne nouvelle pour les Québécois qui apprécient de plus en plus les vins du pays de l’Afrique australe.

À boire

À moins de 16 $, ce chardonnay non boisé contribue sans aucun doute au succès des vins d’Afrique du Sud au Québec. Élaboré par le domaine De Wetshof dans la région de Robertson, il présente les notes de poire, de pomme jaune et de fleurs typiques du cépage. Le contact avec les lies pendant quatre mois apporte une onctuosité et des notes fumées qui peuvent laisser croire que le vin a été élevé en fût de chêne. Pourtant, non. La finale est saline, vibrante et fruitée. Le tout ira à merveille avec le homard cuit sur le barbecue.

De Wetshof Estate Chardonnay Limestone Hill 2018, 15,90 $ (12862564)

Sous l’étiquette

La cuvée Quatro, du domaine chilien Montgras, est bien connue des amateurs de rouge corsé. Ces derniers n’étaient pas les seuls à attendre l’arrivée du millésime 2018 pour accompagner les premières grillades. L’artiste peintre Fanny Rice avait aussi très hâte, car une de ses œuvres figure sur les nouvelles bouteilles. La cuvée Quatro est un assemblage de cabernet-sauvignon, de carménère, de malbec et de syrah. L’entreprise chilienne a été une des premières à proposer des vins d’assemblage dans le pays. Pour affirmer son originalité, l’étiquette du vin change chaque année. Fanny Rice a été sélectionnée l’an dernier par l’agence d’importation au Québec Vins Fins pour illustrer le nouveau millésime. L’artiste s’est même rendue au Chili afin de mieux comprendre d’où provient le vin. « Je me suis inspirée du paysage de la vallée de Colchagua, raconte-t-elle. On voit différentes perspectives. On voit les vignes et, au dernier plan, on voit les Andes et la neige. »

Montgras Quatro, 17,55 $ (11331737)

Insolite

Le vigneron québécois Serge Primi utilise depuis longtemps la musique classique pour éloigner les prédateurs de ses vignes au domaine Côte de Vaudreuil au moment des vendanges. De l’autre côté de l’Atlantique, le prestigieux Château Palmer a lui aussi installé des haut-parleurs dans son vignoble, mais pour une autre raison. « L’utilisation de différents types de sons dans le vignoble peut avoir un effet bénéfique sur la floraison, la croissance végétative, mais elle peut également aider à lutter contre des maladies, telles que l’Esca ou le mildiou », a expliqué le directeur du Château Thomas Duroux au magazine anglais Decanter. Pour l’instant, seuls les plants de merlot ont droit à ce traitement musical, mais le château, situé dans l’appellation Margaux, cultive aussi du cabernet-sauvignon et du petit verdot.

Valeur sûre

Rosé et barbecue ? Si l’accord vous fait hésiter, essayez vos brochettes de pétoncles et de crevettes grillées avec ce vin du domaine espagnol Borsao. À base de grenache, il en met « plein le verre » avec des notes de petits fruits rouges. Sur les papilles, l’attaque rafraîchissante est soutenue par beaucoup de fruits et une finale légèrement grasse et épicée. La bouteille ne surprendra peut-être pas vos invités. Mais à ce prix, vous pourrez leur en servir à volonté.

Borsao Rosado Seleccion 2018, 11,80 $ (10754201)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.