Technologies émergentes

Une seconde vie pour le plastique

En raison des continents de plastique qui envahissent nos océans, les objets à usage unique sont dans la ligne de mire des environnementalistes et des politiciens. Si on a parfois l’impression que les changements se font à pas de tortue, on se réjouit d’assister à la nouvelle vague de solutions qui luttent ingénieusement contre la crise du plastique.

Du tissu fait à partir de bouteilles d’eau recyclées

Porter du plastique ? L’idée n’est pas nouvelle, mais gagne du terrain. Leggings, manteaux, sacs de couchage, vêtements techniques, la fibre de polyester recyclée issue de bouteilles d’eau est de plus en plus présente sur le marché. C’est que les avantages sont nombreux : en plus de réduire le volume de déchets solides, la production de polyester recyclé utilise moins de combustibles fossiles, et exige moins d’eau et d’énergie que la production de fibres vierges.

L’entreprise REPREVE, qui affirme avoir recyclé plus de 15 millions de bouteilles jusqu’à présent, est chef de file en la matière. Résistant et doux au toucher, son fil de polyester recyclé n’a rien à envier aux autres matières.

Comment ça marche ?

Bouteilles > copeaux > fibre > fil > tissu

On aime !

Rose Buddha et Oraki, deux compagnies fièrement québécoises, proposent des vêtements de yoga faits de bouteilles d’eau recyclées.

Le legging Amour de Bali de Rose Buddha

Chaque paire permet de recycler 10 bouteilles d’eau.

Le haut Instinct d’Oraki

Chaque haut permet de recycler entre 4 et 6 bouteilles d’eau.

Une piste cyclable en plastique

Sachant que nos océans contiendront plus de plastique que de poissons d’ici 2050 si rien ne change, l’idée derrière le projet PlasticRoad fait du bien à lire. Il y a quatre ans, la firme néerlandaise s’est lancé un défi : créer une matière à partir de plastique provenant de nos océans pour concevoir des routes et des pistes cyclables. Son projet PlasticRoad s’est concrétisé le 11 septembre 2018, avec l’inauguration de la toute première piste cyclable faite de plastique recyclé.

La piste est constituée de modules légers et détachables. Ceux-ci sont préfabriqués et s’emboîtent les uns dans les autres. L’installation est donc simple et rapide, la maintenance est quasi inexistante et la durée de vie est trois fois supérieure à celle d’une route classique. Mieux encore, les modules sont aussi recyclables.

Des maisons bâties à partir de déchets

Les déchets en plastique recyclés s’invitent aussi dans la construction de maisons. Depuis 2014, l’entreprise colombienne Conceptos Plásticos conçoit des bâtiments à moindre coût en récupérant le plastique. Les déchets sont broyés, fondus, puis coulés dans des moules. Briques, poutres, colonnes, encadrements de fenêtre, panneaux, tous les matériaux sont conçus ainsi. Près de 100 tonnes de déchets sont recyclées par mois !

L’ingénieur Oscar Mendez est l’homme derrière cette belle initiative. Sa démarche est à la fois écologique et sociale, puisque l’objectif est avant tout de fournir un abri aux sans-abris et aux personnes démunies, notamment celles ayant été forcées de quitter leur maison en raison du conflit armé.

Vite fait, bien fait

En tout, cinq jours suffisent pour construire une maison de 40 mètres carrés. En cas de déménagement forcé, les maisons sont démontables en trois jours.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.