Empire affiche un profit en hausse de 50 %

Le propriétaire des chaînes d’épiceries IGA, Sobeys et Safeway a affiché jeudi un bénéfice du premier trimestre en hausse de près de 50 % par rapport à l’an dernier, soutenu par une croissance de 9 % de ses ventes.

Empire, établie à Stellarton, en Nouvelle-Écosse, a réalisé un bénéfice de 191,9 millions, soit 71 cents par action, pour son trimestre clos le 1er août, comparativement à un profit de 130,6 millions ou 48 cents par action, pour la même période un an plus tôt.

Les résultats du plus récent trimestre comprenaient un gain de 8 cents par action tiré d’une importante transaction immobilière, ainsi qu’un paiement forfaitaire de 4 cents par action lié à la ratification d’une convention collective en Alberta.

Les fermetures et conversions de magasins ont entraîné des coûts de 3 cents par action pour le trimestre, comparativement à des coûts de 6 cents par action pour le même trimestre l’an dernier.

Les ventes pour la période de 13 semaines ont totalisé 7,35 milliards, alors qu’elles avaient été de 6,74 milliards l’an dernier.

Les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an ont grimpé de 8,6 % au cours du trimestre, comparativement à un gain de 1,7 % un an plus tôt. Si on exclut les ventes de carburant, ces revenus comparables ont avancé de 11,0 % cette année, par rapport à leur croissance de 2,4 % l’an dernier.

Revue boursière

La reprise n’aura duré qu’une journée

Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé en baisse, jeudi, après que le Sénat américain a échoué à faire approuver un programme de relance économique réduit. Le secteur de la technologie a enregistré la principale baisse, renversant les gains de la reprise de mercredi, alors que les investisseurs retiraient leurs profits dans un contexte de nervosité face à la reprise économique. — La Presse Canadienne

Rectificatif

Lilianne Lingerie

Dans notre texte de jeudi sur Lilianne Lingerie, qui s’est placée à l’abri de ses créanciers, il aurait fallu lire que François Lapierre en est le président et que son frère Michel est vice-président. Leurs rôles ont déjà été inversés, mais ce n’est plus le cas. Nous avons par ailleurs obtenu la confirmation que les boutiques Silhouette Lingerie ne sont aucunement concernées par cette restructuration. Bien qu’elles vendent la collection Claudel conçue par la famille Lapierre, elles appartiennent à d’autres actionnaires. Nos excuses. — La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.