Photoreportage

Bienvenue sur la planète Éthiopie

L’Éthiopie est une destination touristique en pleine émergence. Pas étonnant : le dépaysement y est garanti, avec des rencontres où les tribus vivant dans un monde qui nous est complètement inconnu nous accueillent à bras ouverts.

La chaîne des monts Simien, dans le nord du pays, est un terrain de jeu immense pour les amoureux de la randonnée en montagne. Avec des pics culminant à plus de 4000 m d’altitude, l’excursion demande effort et préparation, récompensée par les panoramas magnifiques. Avec des guides locaux qui fournissent tente, sac de couchage et nourriture, on peut planifier des randonnées variant d’une journée à presque trois semaines.

Une faune unique vit dans les monts Simien et la vedette en est bien sûr le babouin gélada, avec sa poitrine d’un rouge éclatant, son long poil et sa manie de se tenir au bord des falaises. Il y a aussi le bouquetin d’Abyssinie, sorte de chèvre de montagne que l’on observe surtout au-delà de 4000 m d’altitude. Avec de la chance, on peut également croiser le loup d’Abyssinie.

Lors d’une randonnée dans les monts Simien, il n’est pas rare de rencontrer des bergers qui font paître leurs chèvres, moutons et vaches. Les hommes s’occupant de l’agriculture et les femmes, de la maisonnée, les bergers rencontrés ne sont pour la plupart que des enfants.

La région du Tigré est reconnue pour ses très anciennes églises, construites dans le roc, au sommet des falaises. Il est possible d’explorer ces monuments datant de plus de 1000 ans avec l’aide d’un guide local. La plus jolie est sans contredit l’église Abuna Yemata, perchée à 750 m. Pour s’y rendre, il faut escalader une paroi rocheuse et grimper sur le bord des falaises, pieds nus, afin de respecter la tradition religieuse. La vue du haut de l’église est spectaculaire, comme en témoigne ce moine qui se recueille en scrutant l’horizon.

Dans la région d’Afar, on croise des caravanes de chameaux qui vont chercher des cargaisons de sel au lac Abbe pour les rapporter dans la ville de Mekele. Sept jours pour s’y rendre, autant pour en revenir. Tout ce temps, ces bêtes gracieuses marchent sous une chaleur torride, guidées de main de maître par leur chamelier.

Pour observer l’un des couchers de soleil les plus spectaculaires, pourquoi ne pas gambader sur un lac de sel ? Le lac Abbe, tout près de la frontière avec l’Érythrée, est un incontournable lorsque l’on fait l’expédition classique de quatre jours dans la région de Danakil. La réflexion parfaite de cette mince couche d’eau provenant de la mer Rouge qui recouvre le sol de sel fait de cet endroit un lieu magique.

La dépression de Danakil est certainement un endroit intriguant. Son point culminant est le site volcanique de Dallol, où les formations géologiques sont uniques au monde. Acide, magnésium, sel, saumure, oxyde de fer et autres minéraux donnent un aspect quasi surnaturelle à cet endroit. À noter que la température moyenne dans cette région est supérieure à 45 °C, avec des pointes de plus de 60 °C en été.

Pour une poussée d’adrénaline garantie, l’ascension du volcan Erta Ale est un incontournable lors de l’expédition de Danakil. C’est l’un des seuls volcans au monde où il est possible d’observer de la lave active en mouvement continu. En se tenant directement au bord du cratère, on sent la puissance du volcan, nous donnant l’impression d’être tout petit face à cette force de la nature. Il est même possible de camper à proximité.

Une visite accompagnée d’un guide dans la vallée de l’Omo s’impose si l’on souhaite interagir avec les tribus locales. Il est possible d’assister à des cérémonies traditionnelles, comme le rite de passage de la tribu des Banas, où le garçon qui devient adulte doit marcher sur le dos de taureaux. On voit ici une scène de cette célébration — qui peut surprendre  — où les femmes se font fouetter pour prouver leur « soutien » à l’homme en devenir.

La tribu des Dassanechs vit dans l’extrême sud de l’Éthiopie, dans des huttes en tôle et se nourrissant presque uniquement de sang de bœuf, de lait et de quelques céréales. À l’écart des masses de touristes, les membres de cette tribu sont particulièrement accueillants et attachants.

À propos de l’auteur

Alexandre Piché a décidé, à 37 ans, de partir à l’aventure pendant un an avec son amoureuse, Marie-Pier Drolet. Ils visiteront de nombreuses régions d’Afrique et d’Asie.

Suivez son périple

siegehublot.com

instagram.com/piche.alexandre/

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.