92e cérémonie des Oscars

Bong Joon-ho a confondu nos experts

En remportant à la fois l’Oscar du meilleur réalisateur et celui du meilleur film (pour Parasite), le Sud-Coréen Bong Joon-ho a non seulement fait l’histoire, mais il a aussi confondu nos experts. Ni notre critique Marc-André Lussier ni notre algorithme maison Nelson n’avaient en effet prévu son triomphe dans la catégorie de la meilleure réalisation. Notre critique a néanmoins réussi à prédire les gagnants dans les sept autres catégories sur lesquelles il s’était penché. L’intelligence artificielle a quant à elle échoué à prédire le lauréat dans la catégorie du meilleur film ; elle a donc eu six bonnes prédictions sur huit. Qu’en est-il des quelque 3144 lecteurs cinéphiles qui ont participé au sondage de samedi ? Seuls 15 % d’entre eux avaient prévu que Parasite remporterait les honneurs dans la catégorie reine ; une proportion égale avait prévu la victoire de Bong Joon-ho comme meilleur réalisateur. Aucun répondant n’a réussi à prédire le gagnant dans les huit catégories. En revanche, 28 répondants ont vu juste dans sept catégories. Merci d’avoir participé en si grand nombre. — La Presse

Humour

Un premier solo pour Marc Messier

Encore Spectacle a mis la main sur une grosse prise ! La boîte présentera le premier spectacle solo du comédien Marc Messier, au printemps 2021, partout au Québec. Ayant campé des rôles marquants à la télévision, au cinéma et au théâtre (Broue, Les voisins, La mort d’un commis voyageur) durant cinq décennies, Marc Messier se lance donc dans l’aventure du spectacle solo, avec la collaboration de Louis Saia et de Mani Soleymanlou aux textes. Ce dernier assurera également la mise en scène. «  Marc Messier est sans aucun doute l’une des figures les plus marquantes du milieu culturel québécois  », a souligné le producteur François Rozon, président du groupe Encore. «  Tant sur scène qu’à l’écran, ses rôles ont marqué l’imaginaire des Québécois. Comédien et raconteur hors pair, c’est maintenant à son tour de monter seul sur scène. C’est tout un honneur et un privilège pour mon équipe et moi de partager cette grande aventure avec lui.  »

— Luc Boulanger, La Presse

Spectacles

Jacques Primeau à la tête de Spectra

Jacques Primeau succède à Jacques-André Dupont à titre de directeur général de l’Équipe Spectra et de ses festivals, soit le Festival de jazz, les Francos et Montréal en lumière. Il entrera en poste le 17 février. « Il est la personne tout indiquée pour nous aider à assurer le développement de ces festivals si importants pour la métropole », a déclaré dans un communiqué Jacques Aubé, président de Spectra et evenko, qui appartiennent au Groupe CH. En janvier dernier, Jacques-André Dupont a annoncé qu’il quittait la tête de Spectra. Une semaine plus tard, il a été nommé à la présidence de C2 Montréal. Quant à Jacques Primeau, il a cédé en septembre dernier à Monique Simard la présidence du conseil d’administration du Partenariat du Quartier des spectacles. L’un de ses premiers défis chez Spectra sera « la perte d’espaces et de revenus autonomes » des volets gratuits des festivals, a souligné M. Primeau. 

— Émilie Côté, La Presse

Cinéma

Le FIFA s’ouvrira avec We Are Not Princesses

Le documentaire We Are Not Princesses ouvrira le 38e Festival international du film sur l’art (FIFA), le 17 mars, au Cinéma Impérial. Le film de Bridgette Auger et Itab Azzam, entrecoupé de scènes d’animation, est centré sur un groupe de femmes syriennes d’un camp de réfugiés de Beyrouth qui montent la pièce Antigone de Sophocle. Bridgette Auger est une photographe et réalisatrice américaine qui vit au Moyen-Orient depuis 12 ans. Elle a fait équipe avec la cinéaste syrienne Itab Azzam qui, elle, vit à Londres. We Are Not Princesses a notamment été présenté au Festival Doc NYC et au DocFest de San Francisco. Le FIFA présentera 200 films, œuvres médiatiques et interactives à Montréal jusqu’au 29 mars.

— Jean Siag, La Presse

Cinéma

Envolée décevante pour Birds of Prey

Le plus récent film de la franchise DC Comics, Birds of Prey, a pris le premier rang du box-office nord-américain lors de son premier week-end de sortie, mais ses recettes de 33 millions US sont considérées comme un échec. Surtout si on compare le succès du film mettant en vedette Margot Robbie – nommée dimanche au gala des Oscars – à ceux plus concluants de Wonder Woman ou Aquaman. Birds of Prey fait suite à Suicide Squad, sorti en 2016. Il se concentre sur le personnage d’Harley Quinn, qui s’allie à d’autres personnages féminins. Malgré sa sortie moins lucrative que prévu, le film réalisé par Cathy Yan a détrôné Bad Boys for Life.

— Émilie Côté, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.