La citation du jour

« C’est un combat sans règles, peut-être est-ce même déjà une guerre ! »

— Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe, a contre-attaqué jeudi, en lieu et place de Moscou, aux menaces d’exclusion du pays en vue des Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Cette semaine, le comité de révision de la conformité de l’Agence mondiale antidopage a recommandé d’exclure pendant quatre ans de toute compétition internationale la Russie, accusée d’avoir manipulé des données du laboratoire antidopage de Moscou pour camoufler les résultats des tests.

(D’après l’Agence France-Presse)

Football  LCF

Quatre nouveaux venus chez les Alouettes… et un départ

Les Alouettes de Montréal ont offert jeudi un contrat à quatre choix du repêchage de 2019, en plus de perdre les services d’un porteur de ballon. Le joueur de ligne offensive Samuel Thomassin, le demi offensif Jeshrun Antwi, le secondeur Benjamin Whiting et le demi défensif Cody Cranston ont signé une entente avec les Alouettes. Thomassin – colosse de 6 pi 6 po et 330 lb – avait laissé une bonne impression lors du camp d’entraînement avant d’aller disputer une cinquième et dernière saison avec le Rouge et Or de l’Université Laval. Finalement, l’équipe a annoncé que le demi canadien Ryder Stone, sélectionné au cinquième tour (38e au total) en 2018, a décidé de prendre sa retraite après son séjour avec le Big Green de l’Université Dartmouth.

— La Presse canadienne

Formule 1

Un deuxième Québécois tournera en piste en 2020

Pour la première fois de l’histoire de la série reine du sport automobile, deux pilotes canadiens s’affronteront en piste la saison prochaine en Formule 1. Nicholas Latifi, de Montréal, sera au volant d’un bolide de l’écurie Williams en 2020. Il prendra la place du vétéran polonais Robert Kubica, qui avait déjà annoncé son départ, et sera le coéquipier du Britannique George Russell. Latifi, âgé de 24 ans, rejoindra ainsi sur le circuit Lance Stroll, pilote de l’écurie Racing Point. Le Québécois de 21 ans a fait ses débuts en Formule 1 avec Williams en 2017. Latifi connaît bien l’équipe Williams, puisqu’il a pris part à divers essais avec elle au cours de la saison 2019. « Je suis reconnaissant pour l’occasion que m’offre Williams. […] Je ne sous-estimerai pas le défi qui se dresse devant moi, puisque je serai une recrue en F1, mais je suis extrêmement motivé et entièrement déterminé à tout donner. » À sa troisième saison en Formule 2, Latifi a terminé deuxième au classement général, ayant notamment remporté quatre victoires.

— D’après un texte de La Presse canadienne

Trampoline  Championnats du monde

Direction demi-finale pour Sarah Milette

Sarah Milette a connu une journée en deux temps aux Championnats du monde de trampoline, jeudi, à Tokyo. Malgré tout, la Longueuilloise est parvenue à se qualifier pour la demi-finale en terminant 23e, le meilleur résultat individuel de sa carrière à cette compétition. Les Canadiennes Rosie MacLennan et Samantha Smith, respectivement 10e et 17e, seront également de la demi-finale samedi. Seules les huit meilleures mettront la main sur un billet pour la finale, mais un pays ne peut qualifier que deux athlètes pour l’occasion. Également en action jeudi, Sophiane Méthot s’est classée au 39e rang. Le quatuor canadien a été en mesure de se classer cinquième à l’épreuve par équipes pour se qualifier pour la finale. Les Championnats du monde de trampoline se poursuivront vendredi.

— D’après Sportcom

Formule 1  Grand Prix d’Abou Dhabi

Dernier acte de la rivalité Vettel-Leclerc ?

Après l’accrochage qui les a mis hors course au Brésil, la rivalité entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc chez Ferrari devrait être l’un des ingrédients du dernier Grand Prix de la saison de Formule 1 à Abou Dhabi, ce week-end.

Elle était déjà l’objet de la plupart des questions posées à Leclerc sur le paddock jeudi, en l’absence de son coéquipier, resté un peu plus longtemps à la maison pour la naissance de son troisième enfant.

« Nous ferons en sorte que cela ne se reproduise pas », a promis l’intéressé.

Depuis le Grand Prix inaugural de la saison en Australie, où le Monégasque demandait déjà à dépasser son aîné, la lutte de pouvoir entre le jeune ambitieux et le quadruple champion du monde (2010-2013) n’a cessé de s’intensifier.

Elle a culminé à Interlagos mi-novembre : lors d’une tentative de dépassement du plus jeune, Vettel a résisté, leurs monoplaces se sont touchées et tous deux ont abandonné.

« Nous en avons parlé et avons essayé de comprendre la situation. Chacun a sa part de responsabilité, a assuré le pilote de 22 ans. C’est clair et nous allons désormais de l’avant. »

Et Leclerc d’ajouter : « Nous sommes toujours autorisés à courir l’un contre l’autre. Il faut juste être un peu moins agressifs, nous laisser un peu plus de place pour que cela ne se reproduise pas. »

Les titres mondiaux étant acquis au Britannique Lewis Hamilton et à son écurie Mercedes, sa bagarre avec le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) pour la troisième place au championnat est le principal enjeu du week-end.

« C’est toujours bien de finir sur le podium, surtout pour ma première saison chez Ferrari [sa deuxième en F1], donc je vais tout donner pour cela, même si une différence de 11 points représente beaucoup à rattraper en une course », remarque Leclerc.

Au revoir, messieurs !

Derrière eux, la lutte la plus serrée est celle pour la sixième position, avec les invités surprises du podium brésilien, le Français Pierre Gasly (Toro Rosso) et l’Espagnol Carlos Sainz fils (McLaren), à égalité avec 95 points, talonnés par le Thaïlandais Alexander Albon (Red Bull) avec 84 points.

Chez les constructeurs, les quatre premières places sont acquises à Mercedes, Ferrari, Red Bull et McLaren, mais huit points seulement séparent Renault, cinquième, de Toro Rosso, sixième, et Alfa Romeo, huitième, n’est qu’à dix longueurs de Racing Point, septième.

Or, plus haute est la position d’une écurie au championnat, plus importante est la part des revenus commerciaux générés par la F1 qui lui est redistribuée.

Les regards se portent également vers l’Allemand Nico Hülkenberg (Renault) et le Polonais Robert Kubica (Williams), qui pourraient vivre leur dernière course en F1, faute de disposer d’un volant pour l’an prochain.

Hülkenberg est remplacé par le Français Esteban Ocon, qui prendra ses fonctions dès les essais de fin de saison mardi et mercredi sur ce même circuit de Yas Marina.

Le Canadien Nicholas Latifi a quant à lui été officialisé chez Williams jeudi. Il court encore cette saison en Formule 2 et comme pilote de réserve pour l’écurie britannique.

Mauvaise nouvelle, enfin, pour le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) : il prendra le départ en fond de grille dimanche après un changement de moteur au-delà du quota autorisé par saison à la suite de sa panne à São Paulo.

Il peut toutefois être rassuré par le fait que le Grand Prix d’Abou Dhabi, qui requiert de s’adapter à des conditions changeantes avec la tombée de la nuit, réussit particulièrement bien à son équipe. Depuis 2014, les Flèches d’argent ont dominé sans discontinuer qualifications et courses !

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.