Norvège

- 95 %

La Ville d’Oslo souhaite réduire de 95 % ses émissions de CO2 d’ici 2030. Parmi les mesures envisagées, la mairie veut que toutes les voitures individuelles roulant sur ses routes en 2030 soient « propres » et souhaite réduire d’un tiers le trafic par rapport à 2015 afin de mettre l’accent sur les transports en commun, les pistes cyclables et les piétons. (AFP)

États-Unis 

Un pilote rapatrie le corps de son père mort pendant la guerre du Viêtnam

Bryan Knight avait 5 ans quand il a vu pour la dernière fois son père, l’officier Roy Knight, un pilote de l’armée de l’air américaine, en janvier 1967 sur le tarmac d’un aéroport de Dallas, au Texas. L’avion de son père a été abattu quatre mois plus tard lors d’une mission de combat au-dessus de la piste Hô Chi Minh, au Laos, en pleine guerre du Viêtnam. Ses restes n’ont été découverts que récemment. Cinquante-deux ans plus tard, Bryan Knight, maintenant capitaine de la compagnie Southwest Airlines, était aux commandes de l’avion qui a atterri sur le même aéroport avec à son bord le cercueil de son père, enveloppé dans un drapeau américain. « Être en mesure de faire ça, de ramener mon père à la maison, je suis très très honoré et très touché », a déclaré Bryan Knight dans une vidéo publiée par Southwest. « Je ne pensais vraiment pas que cela pourrait arriver un jour », a-t-il poursuivi. Roy Knight avait 36 ans quand son avion bombardier s’est écrasé dans le nord du Laos, le 19 mai 1967. Il avait été touché par un tir de défense antiaérienne.

— Agence France-Presse

Syrie

Un Canadien détenu depuis huit mois libéré 

Un homme de la Colombie-Britannique qui était détenu en Syrie depuis la fin de l’année dernière a été libéré, ont annoncé hier les autorités libanaises. Kristian Lee Baxter, qui est décrit par sa famille comme un « voyageur du monde », a remercié le gouvernement libanais d’avoir obtenu sa libération lors d’une conférence de presse télévisée à Beyrouth. Des médias locaux ont rapporté que M. Baxter avait fondu en larmes alors qu’il décrivait son calvaire, qui a duré huit mois. « Je pensais y rester pour toujours », a déclaré M. Baxter à la presse. « Je voudrais remercier les Libanais d’avoir aidé à me faire libérer. » Le chef de la sécurité du Liban, Abbas Ibrahim, a affirmé que la médiation libanaise avait contribué à la libération du Canadien. Kristian Lee Baxter, originaire de Nanaimo, en Colombie-Britannique, a été arrêté en Syrie en décembre après être parti à l’aventure dans ce pays ravagé par la guerre. Le général Ibrahim a déclaré que M. Baxter était en détention en Syrie depuis l’année dernière pour « violation des lois syriennes », sans fournir de précisions.

— La Presse canadienne et Associated Press

États-Unis

Arrestation d’un jeune homme qui planifiait des attentats

Un jeune homme proche des suprémacistes blancs a été inculpé hier à Las Vegas pour détention de matériel pouvant servir à la fabrication d’une bombe. Il envisageait de commettre des attentats, notamment contre une synagogue, ont annoncé les services du procureur de la ville. Des agents du FBI, la police fédérale américaine, ont enregistré les conversations que Conor Climo, agent de sécurité de 23 ans, entretenait sur l’internet avec une « organisation extrémiste de suprémacistes blancs » déterminée à perpétrer « des actes violents et terroristes », a déclaré dans un communiqué le bureau du procureur de Las Vegas. Les discussions en ligne portaient notamment sur la fabrication d’explosifs, sur des attaques contre une synagogue et sur la mise sous surveillance d’un bar fréquenté par la communauté homosexuelle, selon l’acte d’accusation examiné hier par un tribunal fédéral du Nevada. Conor Climo a été arrêté jeudi, et les enquêteurs ont saisi un carnet dans lequel il avait dessiné les plans d’un attentat potentiel dans la région de Las Vegas ainsi que les schémas d’une bombe à retardement. — Agence France-Presse

Arabie saoudite

2 millions

Plus de 2 millions de musulmans ont entamé hier, sous une chaleur écrasante, le pèlerinage annuel à La Mecque, en Arabie saoudite. À pied ou en bus, les pèlerins venus du monde entier ont parcouru hier la dizaine de kilomètres séparant la première ville sainte de l’islam, dans l’ouest du royaume saoudien, de la vallée rocailleuse de Mina et des abords du mont Arafat, où ils passeront la nuit. Des centaines d’arroseurs ont aspergé d’une pluie fine les fidèles marchant par une température excédant les 40 oC. Cliniques mobiles et ambulances étaient stationnées tout le long du chemin tandis que des hélicoptères du Croissant-Rouge saoudien survolaient les lieux. En tout, 2,26 millions de pèlerins sont arrivés à Mina et aux abords du mont Arafat, dont 1,86 million venus de l’étranger, ont annoncé hier soir les autorités, citées par l’agence de presse officielle SPA. Gérer des flux ininterrompus de fidèles et garantir leur sécurité lors du hadj, l’un des plus grands rassemblements religieux du monde, représentent un énorme défi logistique. Des dizaines de milliers de membres des forces de l’ordre sont mobilisés pour éviter les brusques mouvements de foule et bousculades du passé ; la plus meurtrière a fait près de 2300 morts en 2015.

— Agence France-Presse

Hong Kong

La dirigeante exclut toute concession aux manifestants

La chef de l’exécutif de Hong Kong a exclu hier toute concession aux manifestants prodémocratie, tout en mettant en garde contre une grave crise économique engendrée par le mouvement de protestation, qui a atteint l’aéroport de la mégapole. « En ce qui concerne une solution politique, je ne crois pas que nous devrions faire des concessions dans le but de faire taire les manifestants auteurs de violences », a déclaré Carrie Lam, lors d’une conférence de presse surprise, deux mois jour pour jour après le début de la mobilisation. Le territoire du sud de la Chine et carrefour financier international connaît sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession par Londres en 1997, avec des manifestations et des actions presque quotidiennes qui ont souvent dégénéré en violences entre activistes radicaux et forces de l’ordre. Plusieurs manifestations sont encore prévues aujourd’hui et demain. Après une réunion avec les milieux d’affaires, la dirigeante hongkongaise a averti que l’impact économique pourrait être pire que celui de l’épidémie du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003. 

— Agence France-Presse

Italie

L’extrême droite fait éclater la coalition au pouvoir

Rome — Élections à l’automne ou gouvernement transitoire de techniciens : l’Italie était plongée dans l’incertitude hier après l’éclatement de la coalition au pouvoir depuis 14 mois, provoqué au cœur de l’été par le grand favori des sondages, le ministre de l’Intérieur d’extrême droite Matteo Salvini.

Si des élections sont convoquées, deux solutions sont possibles : un exécutif technique peut être formé pour mener le pays au scrutin ou le gouvernement actuel peut expédier les affaires courantes.

Matteo Salvini l’a répété lors d’un bain de foule à Termoli : sa priorité est de retourner aux urnes « le plus rapidement possible ». Son parti a déjà déposé au Sénat une motion de défiance envers le chef du gouvernement, pour accélérer la chute de l’exécutif.

En campagne électorale

Le chef de la Ligue a transformé son tour des plages amorcé mercredi en une campagne électorale au pas de course qui le mènera jusqu’en Sicile demain.

Juste après avoir décrété la fin de son alliance avec le Mouvement 5 Étoiles (M5S) jeudi, il a profité d’un rassemblement à Pescara pour intimer aux parlementaires de « lever leur cul de leur chaise et revenir à Rome » pour faire tomber le gouvernement.

« Il faut rendre la parole aux Italiens [par le vote]. C’est un choix de courage, de cohérence, mais aussi de dignité », a répété le « Capitano », hier à Termoli, après avoir enchaîné les égoportraits avec des partisans euphoriques.

L’annonce du leader populiste a pris de court son désormais ex-allié, Luigi Di Maio, chef de file du M5S, et le numéro un du gouvernement Giuseppe Conte, proche du M5S, qui l’ont accusé de vouloir tirer profit « des sondages favorables plutôt que de se soucier du pays ».

Un scrutin dès octobre ?

Selon les médias italiens, la Ligue voudrait que les élections législatives se déroulent dans la seconde moitié d’octobre. Les dimanches 13, 20 et 27 sont évoqués.

La présidente du Sénat a convoqué les chefs des groupes parlementaires de la Chambre haute lundi pour établir avec eux la date à laquelle sera discutée la motion de censure contre le gouvernement. À la Chambre des députés, cette réunion des chefs de groupes est prévue mardi midi.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.