Chronique

Ronde ou plate ?

Une conseillère municipale de Gatineau a écrit ceci sur les réseaux sociaux : « Qui a décidé que la Terre est ronde et pourquoi le croire lui ? Première question à se poser est pourquoi les gens réalisent maintenant que c’est possible que la Terre soit plate, ils veulent cacher les explications qui le prouvent ? »

Bien sûr, ces propos ont soulevé de vives réactions étonnées. Pourtant, ils sont partagés par plus de gens que l’on croit. Il y aurait, en France, 10 % de la population qui prétend que la Terre est plate. C’est du monde en ta. Au Québec, on ne le sait pas, on préfère nous sonder sur le but d’Alain Côté, mais ça doit ressembler à ça.

Pour aller au fond de la question, ma chronique se transforme aujourd’hui en réseau social, en lieu d’échanges subtils, entre quelqu’un qui croit que la Terre est plate (_) et quelqu’un qui n’en revient pas que l’on peut croire ça (O). À vous le clavier :

_ : Qui a décidé que la Terre est ronde ?

O : Ben, personne, c’est juste qu’elle est ronde.

_ : Ben non, pauvre naïf ! Ça doit être Charles Tisseyre qui a dit ça, une fois, à Découverte, pis tout le monde a embarqué dans son affaire.

O : Si tu veux savoir vraiment, le premier qui a lancé l’hypothèse que la Terre était ronde, c’est le philosophe grec Thalès de Milet, en 600 avant Jésus-Christ.

_ : C’est-tu avant Charles Tisseyre ?

O : Oui, juste un peu. Puis Pythagore, Platon, Aristote et Ératosthène ont abondé dans son sens, en précisant la chose. Tous les scientifiques depuis, jusqu’à Martin Carli, le confirment : la Terre est ronde.

_ : Non ! C’est un complot. C’est pour faire vendre des globes terrestres. Mais au fond, les gens devraient acheter des plates terrestres.

O : Des plates terrestres ?

_ : Oui, parce que la Terre est plate. La Terre est un grand plateau.

O : Si la Terre est un grand plateau, il doit pas y avoir beaucoup de places de stationnement. Tu la comprends-tu ?

_ : C’est pas drôle.

O : Tu crois vraiment que la Terre est plate ?

_ : Oui, je me fie à mon expérience. Je n’ai jamais senti la courbe. J’ai toujours marché sur du plat. Même après quatre bières, sous mes pieds, c’est jamais rond.

O : C’est sûr que lorsqu’on prend une marche, de Gatineau à Ottawa, on a l’impression que la Terre est plate. Vraiment plate. On ne sent pas la courbe, comme tu dis. On ne se sent pas en déséquilibre, comme un phoque se faisant aller les pattes sur un ballon. C’est parce que la Terre est immense et que nous sommes tout tout tout petits. C’est comme une puce de lit sur une bedaine, elle ne sent pas la courbe, non plus. Mais si la puce de lit monte au plafond, elle va le voir que la bedaine est ronde.

_ : Je comprends pas.

O : Pour constater que la Terre est ronde, il faut la voir du ciel. As-tu vu les photos de l’astronaute David Saint-Jacques sur Instagram ?

_ : Oui.

O : Pis tu vois bien que la Terre est ronde !

_ : C’est truqué. David Saint-Jacques, c’est juste un influenceur.

O : Un influenceur de quoi ?

_ : Un influenceur du complot de la Terre ronde. Au fond, il est dans un sous-sol à Laval, devant un écran vert.

O : Qui t’a dit ça ?

_ : Je l’ai lu sur l’internet.

O : Admettons que la Terre est un plateau. Y’a deux bouts au plateau, c’est où les deux bouts du plateau ?

_ : Ben, à gauche, c’est la Nouvelle-Zélande, pis à droite, c’est les îles de la Madeleine.

O : Les îles de la Madeleine ?

_ : Ben oui ! Après les îles de la Madeleine, y’a plus rien. C’est bien connu.

O : Pis comment y tient dans les airs, ton plateau ?

_ : Ben c’est comme un tapis volant mais stationnaire. Au fond, la Terre, c’est comme un tapis de yoga spatial, sur lequel l’humanité tente de faire le lotus. Pis la fin du monde, c’est quand Dieu va se tanner, pis qu’il va rouler le tapis, le mettre sous son bras et s’en aller. Fini le yoga.

O : Le Soleil, y’est où dans ton histoire ?

_ : Ben, y’est en haut.

O : Oui, mais si le Soleil est en haut, pis que la Terre est plate, ça veut dire qu’il ferait toujours soleil, que ce serait toujours le jour.

_ : Nono ! Le Soleil, y tourne autour de la Terre. Des fois, il éclaire le dessous du plateau.

O : Est-ce qu’il y a du monde qui habite en dessous du plateau ?

_ : Ben non, ils tomberaient. Tout le monde habite le dessus du plateau. Un plateau, tu mets les verres sur le dessus, pas sur le dessous.

O : Si tout le monde est sur le dessus, il ferait jour partout en même temps. C’est pas le cas. Y fait noir à Paris lorsqu’à Montréal, il fait encore clair.

_ : Ça, c’est une question d’ombre. C’est l’ombre de la tour Eiffel qui fait qu’il fait noir plus tôt à Paris.

O : J’y avais pas pensé !

_ : Je te le dis, c’est un complot ! D’après toi, un bowl, c’est quelle forme ?

O : Un bowl, c’est rond.

_ : Ben, le Super Bowl, il était super plate !

O : T’as ben trop raison !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.