Les BD pour tous

Il n’y a pas d’âge pour aimer lire et recevoir des bandes dessinées. La preuve, les suggestions suivantes ont le potentiel de rejoindre toutes les générations.

Le neuvième Paul 

Michel Rabagliati possède un don pour raconter les petites joies et les grandes peines de la vie avec un trait de crayon qui fait vibrer ses lecteurs. Ceux-ci pourront d’ailleurs retrouver Paul en 2012, alors que le personnage principal se prépare à lancer un titre au Salon du livre de Montréal, que sa fille s’exile en Angleterre, que Lucie n’habite plus avec lui et que sa mère ne se porte pas bien… Un neuvième tome qui explore la thématique du deuil. 

Paul à la maison, Michel Rabagliati, La Pastèque, 31,95 $

Une ado chez les Gaulois 

Les Québécois ne se lassent pas des histoires d’Astérix et Obélix. Friands des rediffusions des films à Ciné-cadeau, présents en salle pour visionner les adaptations cinématographiques et pressés d’acheter chaque nouvelle aventure littéraire, ils seront heureux de découvrir comment les Gaulois réagissent à l’arrivée d’une adolescente dans leur village, alors que celle-ci est recherchée par César et ses légionnaires. Soixante ans après l’apparition de la série, le 29 octobre 1959, les créateurs publient le 38e tome. 

Astérix et Obélix – La fille de Vercingétorix, Jean-Yves Ferri et Didier Conrad, Albert René, 14,95 $

La naissance d’un Gaulois 

Ce livre n’est pas une BD classique, mais il traite de l’un de ceux qui ont marqué à jamais l’imaginaire des amateurs du neuvième art : René Goscinny. On traite ici de son histoire, de sa famille juive exilée de Pologne et d’Ukraine, d’Astérix, du Petit Nicolas et de toutes ses créations légendaires. Le livre est à la fois drôle et émouvant. Et, surtout, graphique. Cela va de soi. 

Le roman des Goscinny – Naissance d’un Gaulois, Catel, Grasset, 39,95 $

Les joies de la grossesse (ou pas) 

Auréolée de prix depuis des années, Boum (alias Samantha Leriche-Gionet) fait son entrée à la réputée maison d’édition La Pastèque. Pour cette première collaboration, elle s’amuse à raconter des anecdotes sur la grossesse, tantôt inspirées de son expérience, tantôt modifiées, amplifiées et parfois dignes d’un film de fantaisie. Bonne chance pour rester indifférent à ses histoires éclatées ! 

Nausées matinales et autres petits bonheurs, Boum, La Pastèque, 19,95 $

Portrait d’un passionné 

Mélanie Leclerc illustre le chemin de son père, Martin Leclerc (fils de Félix Leclerc), sans fard et sans esbroufe. Un style habilement choisi pour raconter la vie d’un caméraman et photographe qui préférait pointer ses lentilles sur les autres plutôt que de s’exprimer lui-même. Avec son premier album, la créatrice pose un regard sensible sur celui qui l’a guidée dans la vie. 

Contacts, Mélanie Leclerc, Mécanique générale, 27,95 $

Rédemption 

En un an, Leïf Tande a publié trois tomes de la série Rédemption. D’abord La maladie et la guerre, La famine et la mort, et voilà qu’il poursuit avec des thématiques aussi sombres dans Les cercles et le fond. C’est singulier, tout sauf fleur bleue et pas exactement bon enfant, mais ça vaut le détour. Certains critiques parlent de l’artiste comme le secret le mieux gardé de la BD québécoise… 

Les cercles et le fond, Rédemption T. 3, Leïf Tande, Glénat Québec, 26,95 $

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.