émirats arabes unis

1 million

Le Louvre Abu Dhabi a accueilli plus d’un million de visiteurs depuis son ouverture, il y a un an, dont plus de la moitié de touristes étrangers. Le musée avait été inauguré en grande pompe l’an dernier par le président français Emmanuel Macron et l’homme fort des Émirats arabes unis, le cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane. — AFP

Syrie

Des frappes contre l'EI font 26 morts parmi les civils

Vingt-six civils, dont quatorze enfants, ont été tués hier dans des frappes aériennes de la coalition dirigée par Washington contre l’ultime poche du groupe armé État islamique (EI) dans l’est de la Syrie, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Ces civils, tués dans la ville de Hajine, près de la frontière irakienne, étaient des proches de combattants de l’EI, a précisé l’OSDH, soulignant que neuf femmes faisaient également partie des victimes. Jeudi, des frappes de la coalition avaient tué sept autres civils de la localité d’al-Chafaa, proche de Hajine, toutes les deux situées dans le dernier réduit de l’EI dans la province de Deir Ezzor, selon la même source. La coalition n’était pas joignable dans l’immédiat pour commenter ces informations. Elle estime à 2000 le nombre de combattants de l’EI encore présents dans la région de Hajine.

— Agence France-Presse

attentat au couteau à l’aéroport de flint en 2017

Le policier poignardé dit qu’il « n’oubliera jamais »

Le policier qui aurait été poignardé par un Montréalais dans un aéroport du Michigan a indiqué au procès qu’une fois blessé au cou, il avait combattu l’envie de s’allonger par terre, de peur de ne plus jamais se relever. Le lieutenant Jeff Neville a raconté hier sa version de l’agression au procès d’Amor Ftouhi, accusé de terrorisme et d’autres crimes. Le ressortissant tunisien, installé à Montréal, était entré aux États-Unis à Champlain, dans l’État de New York, puis s’était rendu à Flint, en juin 2017. Selon le gouvernement américain, l’accusé voulait poignarder le policier, lui prendre son arme et tirer sur d’autres personnes dans l’aérogare. Le lieutenant Neville a soutenu hier qu’il avait perdu toute sensation dans son visage à la suite de l’attaque au couteau – une agression qu’il « n’oubliera jamais », a-t-il témoigné.

— Associated Press

Jordanie

De fortes pluies font sept morts, des milliers de touristes évacués

Les intempéries en Jordanie ont tué sept personnes hier, deux semaines après la mort de 21 autres personnes, en majorité des enfants, emportées par des pluies diluviennes, selon le gouvernement. Cinq personnes sont toujours portées disparues, tandis que plus de 3700 touristes de plusieurs nationalités ont dû être évacués de la cité archéologique de Petra. « Des pluies torrentielles dans la région de Dabaa [au sud d’Amman] ont provoqué la fermeture de l’autoroute du désert [menant vers le sud du pays] dans les deux directions », a souligné Joumana Ghneimat, également ministre d’État chargée des médias. Deux femmes et une fillette sont mortes dans les inondations, a-t-elle affirmé, appelant les citoyens habitant près des « cours d’eau, des ponts et des tunnels à évacuer leurs maisons, en prévision des pluies torrentielles attendues [la nuit dernière et aujourd’hui] ». — Agence France-Presse

80 ans après la Nuit de cristal

L’Allemagne redoute l’essor de l’extrême droite

BERLIN — Les dirigeants allemands ont mis en garde hier contre la résurgence de l’antisémitisme et la montée de l’extrême droite lors de commémorations marquant les 80 ans de la « Nuit de cristal », ces pogroms annonciateurs de l’Holocauste.

« L’État doit agir de manière conséquente contre l’exclusion, l’antisémitisme, le racisme et l’extrémisme de droite », a jugé la chancelière Angela Merkel lors d’un discours dans la plus grande synagogue d’Allemagne, à Berlin.

La dirigeante, toute de noir vêtue, a montré du doigt ceux qui « réagissent par des réponses prétendument simples aux difficultés » de l’époque actuelle, une référence à l’essor des populismes et de l’extrême droite en Allemagne comme en Europe.

Dans ce lieu de culte profané par les nazis il y a 80 ans jour pour jour, le président du Conseil central des Juifs, Josef Schuster, est allé encore plus loin en invectivant le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), qui siège depuis un an au Bundestag, qualifiant ses membres d’« incendiaires moraux ».

« Honte »

Certains cadres de ce parti ont tenu des propos polémiques sur l’Holocauste et le devoir de mémoire en Allemagne. Ils tiennent aussi un discours islamophobe visant essentiellement les centaines de milliers de demandeurs d’asile arrivés dans le pays depuis 2015.

M. Schuster a qualifié de « honte pour notre pays » les agressions commises contre les Juifs, mais aussi contre les demandeurs d’asile musulmans.

Quelques minutes plus tôt, lors d’une cérémonie à la Chambre des députés, le président allemand Frank-Walter Steinmeier avait dénoncé l’émergence en Europe d’un « nouveau nationalisme » nostalgique, selon lui, d’« un vieux monde parfait qui n’a en réalité jamais existé ».

Échos des années 30

Le président de France Emmanuel Macron s’était dit « frappé » le 31 octobre par la ressemblance entre la situation actuelle en Europe, « divisée par les peurs, le repli nationaliste », et celle des années 30. La France fait elle-même face à une forte augmentation en 2018 des actes antisémites.

Des mots lourds de sens 80 ans après les saccages et les destructions par les nazis de milliers de synagogues et commerces tenus par des Juifs en Allemagne, mais aussi en Autriche, petit pays dirigé par une coalition entre conservateurs et extrême droite, où des commémorations ont aussi eu lieu hier.

Pour les historiens, la Kristallnacht (Nuit de cristal) marque le passage de la discrimination des Juifs à leur persécution puis leur extermination.

« Je tenais la main de mon père. J’ai vu la synagogue en feu et j’ai demandé : “Pourquoi les pompiers ne viennent pas ?” Je n’ai pas eu de réponse », a témoigné de cette nuit Charlotte Knobloch, ancienne présidente du Conseil central des Juifs d’Allemagne, à l’antenne de la ZDF. La propagande affirme alors qu’il s’agit d’une éruption de violence spontanée après le meurtre d’un diplomate à Paris. Mais elle a en réalité été planifiée par l’État nazi.

De nombreux Allemands se souviennent de ces pogroms en polissant les Stolpersteine, milliers de petites plaques de laiton incrustées entre les pavés pour identifier les victimes, ou en y déposant des fleurs.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.