Difficultés financières du Groupe Capitales Médias

L’opposition craint une concentration de la presse

Alors que Québecor se montre intéressée par la récupération des journaux de Groupe Capitales Médias (GCM), qui traverse une crise financière, le Parti libéral et Québec solidaire ont mis en garde hier le gouvernement Legault contre une plus grande concentration de la presse.

« Il faut éviter toute concentration »

GCM (propriétaire de six quotidiens régionaux au Québec, dont Le Soleil) traverse une importante crise financière qui pourrait le mener à se départir de ses journaux. Pour l’ex-journaliste et députée libérale Christine St-Pierre, « il faut éviter toute concentration de la presse [et] diversifier les voix ». « Être informé, c’est être libre, et cette liberté comprend la diversité de voix », a-t-elle dit hier.

« La solution n’est pas dans la concentration des médias. La chose la plus importante, c’est qu’on ait une presse diversifiée régionale forte. Plus de concentration, ça ne réglera pas le problème », a également affirmé Ruba Ghazal de Québec solidaire.

Pas de loi

L’enjeu de la concentration de la presse ne date pas d’hier. S’il revient sur le radar avec les problèmes de Groupe Capitales Médias, les premiers rapports sur le sujet remontent aux années 70. « Mais les inquiétudes soulevées [sur cet enjeu] n’ont pas mené à la création de lois ou de règlements spécifiques au Canada. Sans doute pour moult raisons, notamment politiques. L’intervention directe de l’État dans les affaires de la presse écrite est traditionnellement très mal vue », analyse Sébastien Charlton, coordonnateur au Centre d’études sur les médias. Ainsi, une entreprise médiatique comme Québecor ou un autre groupe de presse pourrait acquérir les journaux de GCM.

La transaction pourrait toutefois être évaluée par le Bureau de la concurrence, ou éventuellement par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). « De façon générale, le Conseil n’approuvera pas une demande de changement de contrôle effectif d’entreprises de radiodiffusion qui feront en sorte qu’une seule et même personne détiendra ou contrôlera une station de radio locale, une station de télévision locale et un journal local desservant le même marché », écrivait le CRTC dans un avis public en 2008.

Double propriété

Pour M. Charlton, du Centre d’études sur les médias, « dans le contexte actuel où des géants étrangers accaparent une part importante des revenus qu’engendraient jadis les médias de masse, on pourrait supposer que la survie même des médias locaux devient sur le plan politique la priorité, avant celle de la concentration de la presse ». Marc-François Bernier, professeur au département de communication de l’Université d’Ottawa et spécialiste des médias, pose toutefois la question : « Est-ce qu’on veut qu’un même propriétaire ait tous les quotidiens dans un même marché ? »

Cette situation existe ailleurs au pays. À Vancouver, Calgary, Edmonton et Ottawa, Postmedia est propriétaire des deux journaux locaux. Mais selon M. Bernier, l’enjeu « n’est plus juste une question de business », notamment si Québecor acquiert Le Soleil, alors que l’entreprise détient déjà Le Journal de Québec. « Une telle situation [est] exceptionnelle. Je suis pas mal certain que le Bureau de la concurrence se pencherait sur cette question pour voir s’il y a une concurrence correcte dans le marché de la publicité à Québec », dit-il. « C’est aussi une question de société. Est-ce qu’on veut être comme le Nouveau-Brunswick, finalement, où Irving a pas mal tout ? Des recherches démontrent que des enjeux ne sont pas couverts par leurs médias », ajoute M. Bernier.

Cogeco pas intéressée par GCM

Cogeco nie être en discussion avec Groupe Capitales Médias pour acheter une partie de ses journaux régionaux, comme le rapportait La Presse hier. « Nous n’accorderons pas d’entrevue sur ce sujet, mais je peux confirmer que, contrairement à ce qui a été avancé dans les médias, Cogeco n’a pas de discussions avec Groupe Capitale Médias pour l’achat en totalité ou en partie de ses journaux régionaux », a indiqué Nancy Bouffard, directrice principale aux communications d’entreprise de Cogeco.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.