Soccer  Coupe du monde

France et Croatie, vingt ans plus tard

Moscou — L’un des plongeons les plus mémorables dans l’histoire du soccer s’est produit lors du dernier rendez-vous entre la France et la Croatie à la Coupe du monde de soccer.

Les Bleus menaient par un but lors de la demi-finale de 1998, disputée au Stade de France, lorsque le défenseur Laurent Blanc a donné une légère poussée à Slaven Bilić lors d’un coup franc. Bilić a hurlé et s’est frappé au visage avec la paume de sa main, comme s’il avait été atteint à la tête.

L’arbitre espagnol José Manuel García est tombé dans le panneau – à l’époque, les reprises vidéo n’existaient pas encore – et Blanc a été expulsé pour la première fois de sa carrière.

Même si ses dirigeants ont examiné la reprise de la séquence plus tard, la FIFA a refusé d’annuler la sanction. Blanc a raté la finale que la France a tout de même gagnée 3-0 contre le Brésil pour le seul titre de son histoire à la Coupe du monde.

La Croatie a accédé à la finale de la Coupe du monde grâce à une victoire de 2-1 en prolongation contre l’Angleterre mercredi soir. Vingt-quatre heures plus tôt, la France avait obtenu son billet pour le match ultime après avoir blanchi la Belgique 1-0.

Le duel disputé il y a deux décennies demeure frais à la mémoire de Zlatko Dalić, l’entraîneur-chef du clan croate.

« Peut-être que le bon Dieu nous donne une chance de prendre notre revanche. »

— Zlatko Dalić

Une victoire en grande finale pour l’équipe au maillot à carreaux rouges et blancs serait le plus grand exploit sportif de la Croatie depuis que le pays s’est séparé de la Yougoslavie pour devenir un État indépendant en 1991, soit un an après les débuts de l’équipe nationale.

La France est une puissance du soccer européen, son équipe pouvant piger parmi un bassin de population d’environ 65 millions de citoyens.

« Ils [les Français] ont haussé le niveau de leur jeu lors des derniers matchs », a constaté Ivan Perisic.

La Croatie compte une population légèrement supérieure à 4 millions d’habitants, ce qui la classe au quatrième rang des plus petits pays parmi les 32 qualifiés à la Coupe du monde, derrière l’Islande, l’Uruguay et le Panamá.

Dimanche, elle pourra devenir la nation la moins populeuse à remporter la Coupe du monde depuis l’Uruguay en 1950, alors que le pays regroupait alors un peu plus de 2 millions de personnes.

« Nous sommes un petit pays avec tellement de personnalités sportives de renom. Au cours des derniers jours, les gens l’ont reconnu. »

— Dejan Lovren, défenseur croate, par l’intermédiaire d’un interprète

La Croatie et la France se sont affrontées cinq fois et les Croates n’ont pu faire mieux qu’arracher deux verdicts nuls. Leur seule autre rencontre lors d’un tournoi remonte à la phase de groupe du Championnat d’Europe de 2004, lorsqu’une décision controversée de l’arbitre est allée contre la Croatie.

Une tentative de dégagement du gardien Tomislav Butina a été bloquée au haut de la surface de réparation par la main de David Trezeguet. Celui-ci a ensuite botté le ballon dans le filet pour le but égalisateur pendant la 64e minute d’un match nul de 2-2.

L’arbitre danois Kim Milton Nielson a accordé le but, une quinzaine de minutes après une autre décision controversée, celle-là menant à un but de Zinédine Zidane.

En 1998, la Croatie avait ouvert la marque après seulement 26 secondes de jeu en deuxième demie, grâce au cinquième but du tournoi de Davor Suker. Lilian Thuram a créé l’égalité une minute plus tard. Thuram a rompu cette impasse à la 69e minute de jeu et la France a signé une victoire de 2-1.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.