Barbecue

Quoi de neuf sous le soleil

Fumoirs, barbecues, grils au charbon de bois, les appareils de cuisson extérieure se raffinent et se retrouvent dans un nombre croissant de cours au Québec. Coup d’œil aux nouveautés qui ont retenu l’attention de quelques pros du barbecue.

LE BOL

Interprétation québécoise de la « plancha » à bois américaine Arteflame, le Bol est fabriqué par Foyers Renaissance, de Saint-Jérôme. On met du bois ou du charbon dans la cuve, et la cuisson se fait soit sur les surfaces latérales en acier, soit sur un gril installé au centre, au-dessus de la flamme. « Ça nous permet de cuisiner de façon conviviale. C’est vraiment bien pour les gens qui veulent recevoir. On apporte sa glacière avec sa viande et ses légumes, c’est vraiment le fun », explique Luc Massie, directeur des ventes chez JC Perreault et fervent amateur de barbecue. « Aussi, ça ne nécessite aucun entretien, il n’y a aucun mécanisme. Enfin, il est beaucoup moins dispendieux que ses concurrents. »

Le Bol Gril, 2400 $, chez JC Perreault

TOUT-EN-UN

L’invention québécoise a remporté le prix Vesta de l’innovation de l’année dans le cadre de l’exposition de l’Association des foyers, patios et barbecues, à Dallas. Ajustable, elle s’installe sur n’importe quel gril au charbon de bois. « Le Tout-en-Un peut être utilisé comme four à pizza ou à pain, rôtissoire, fumoir à chaud ou à froid et même comme gril tandoori parce que la chaleur est reflétée par ses parois en acier inoxydable, nous explique Max Lavoie, de BBQ Québec, qui a contribué à développer l’invention de Pierre-Luc Darveau. À 200 $, c’est un accessoire qui offre un rapport qualité-prix imbattable. Associé à un barbecue très convenable, on peut tout faire pour moins de 400 $. »

Ensemble Tout-en-Un, 200 $, chez BBQ Québec

BROIL KING AUX GRANULES

Après s’être fait tirer l’oreille pendant des années, le fabricant Broil King arrive enfin avec des fumoirs aux granules de bois. On en a profité pour les équiper d’accessoires dernier cri, tel un contrôleur Bluetooth qui permet de démarrer et de contrôler la cuisson à distance à l’aide d’une application sur téléphone intelligent. « Les fumoirs de Broil King sont très bien faits, leur isolation est excellente, il ne perd pas sa chaleur, souligne Julie Bohémier, propriétaire de la boutique BBQ Prestige à Blainville. Son utilisation est facile et, grâce à son fonctionnement avec vis sans fin électrique, on peut ajuster le débit de granules si bien qu’on peut même l’utiliser comme gril quand on fixe la température au maximum. »

Fumoir à granules Broil King 550 Pro, 1499 $

COYOTE ÉLECTRIQUE

La performance des grils électriques a longtemps été décevante parce qu’ils n’arrivaient pas à saisir la viande de la même façon que les barbecues au gaz ou au charbon de bois. Destiné à une clientèle urbaine, la petite unité d’une puissance de 1300 W peut même être utilisée à l’intérieur, pour peu qu’on l’installe sous la hotte. « On l’a testé à l’automne et on a été surpris de voir que l’on peut y griller de la viande d’un pouce d’épais, soutient Luc Massie, de JC Perreault. Différentes entreprises s’étaient essayées, mais c’était dispendieux et pas très efficace. Coyote a aussi revu ses prix à la baisse et réduit le prix d’achat de moitié. »

Gril électrique Coyote, 889 $

GLISSEZ ET GRILLEZ

Le nouveau fumoir aux granules Camp Chef Slide and Grill pourrait réussir là où les autres appareils aux granules ont échoué. Avec son déflecteur de chaleur amovible qui expose la flamme directe, il est possible de griller les aliments. « C’est très simple d’utilisation et c’est très stable, affirme Max Lavoie, de BBQ Québec. En fait, c’est comme un gril au gaz, mais avec de la saveur, car les granules sont offertes dans toutes les essences de bois. Bref, tu peux tout faire avec ça, d’autant plus qu’il y a deux grilles. On peut y cuire jusqu’à six épaules de porc. »

Camp Chef SmokePro SG, 1100 $

SURVOLTER LE PRINTEMPS

Comme le printemps hésite à montrer son côté clément, pas facile pour l’instant de profiter du barbecue en plein air. Selon Luc Massie, de JC Perreault, le nouveau chauffe-patio Bromic Smart Heat pourrait permettre de profiter dès maintenant de la terrasse. « Jusqu’à ce jour, les chauffe-patios étaient pourris, n’ayons pas peur des mots, soutient-il. Ça ne chauffait pas bien, le vent venait balayer la chaleur et il n’y avait rien de beau sur le marché. Le Bromic est équipé d’un diffuseur de chaleur à infrarouge qui permet de diriger la chaleur où l’on veut. À 2400 $, ce n’est pas donné, mais si on veut que ça marche, il faut payer. »

Bromic Tungsten Smart Heat, 2400 $

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.