uNIFOLIÉ de la tour de la Paix du parlement

101 ans d’attente pour obtenir un drapeau

Ottawa — Les célébrations entourant le 150e anniversaire de la Confédération ont provoqué un élan de patriotisme tel l’an dernier qu’il existe une liste d’attente de 101 ans pour mettre la main sur l’unifolié le plus convoité du pays, celui qui flotte sur la tour de la Paix du parlement à Ottawa.

La liste d’attente pour obtenir l’un des drapeaux qui s’agitent au vent sur les édifices de l’est et de l’ouest de la colline parlementaire est également impressionnante : 87,5 ans !

Ces drapeaux sont changés chaque jour par l’officier du mât, Robert Labonté – sauf la fin de semaine et si le mauvais temps rend la manœuvre trop dangereuse. Depuis plusieurs années, le ministère des Services publics et de l’Approvisionnement (autrefois le ministère des Travaux publics) a comme pratique de remettre le drapeau qui orne la tour de la Paix à un dignitaire canadien qui s’est illustré ou encore à la famille d’un élu ou d’un sénateur qui est mort en fonction.

En 1994, l’ancien gouvernement libéral de Jean Chrétien a décidé d’élargir cette tradition pour y inclure tous les Canadiens qui souhaitent l’obtenir.

Résultat : le Ministère ne fournit plus à la demande, surtout depuis les célébrations entourant le 150anniversaire, indique une note de breffage destinée à la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Carla Qualtrough.

Une demande « insoutenable »

Les fonctionnaires de son ministère ont récemment hissé un gros drapeau rouge.

« Au cours des dernières années, les requêtes des Canadiens pour obtenir des drapeaux ont largement dépassé l’offre. Bien que ce soit un succès, cette initiative telle qu’elle existe présentement est devenue insoutenable », écrit la sous-ministre Marie Lemay à la ministre Qualtrough.

En date du 15 juin, environ 20 000 demandes avaient été soumises au Ministère pour obtenir l’unifolié de la tour de la Paix. Le Ministère calcule que cela prendra 101 ans pour répondre à cette demande.

Plus de 16 500 Canadiens ont de plus manifesté le désir d’obtenir l’un des drapeaux qui flottent sur les édifices de l’Est et de l’Ouest.

En date d’octobre, le Ministère affirme avoir reçu plus de 42 500 requêtes pour ces drapeaux.

Les fonctionnaires ont soumis à la ministre Carla Qualtrough des pistes de solution afin de réduire le temps d’attente. Mais les propositions ont toutes été caviardées dans les documents obtenus par La Presse en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, dont les évaluations des coûts liés aux changements proposés. La note de breffage remise à la ministre était datée du 27 juillet.

L’attachée de presse de la ministre Qualtrough, Ashley Michnowski, a indiqué que le Ministère n’a pas l’intention de modifier pour le moment le programme de remise des drapeaux de la colline.

Sur le site web du Ministère, on explique le travail minutieux de l’officier du mât lorsqu’il change le drapeau de la tour de la Paix. « Pour remplacer le drapeau de la tour de la Paix, l’officier du mât plie le drapeau et le place dans un sac. Il prend ensuite l’ascenseur jusqu’au poste d’observation, monte encore 33 mètres de marches et d’échelle afin d’atteindre le haut de la tour. Une fois au sommet, il abaisse le drapeau, puis hisse le nouveau au haut du mât de 10,7 mètres. Durant ce processus de 20 à 30 minutes, le drapeau ne touche jamais au sol », indique-t-on. Les fonctionnaires ont même préparé une vidéo pour expliquer la démarche.

« C’est juste une job ordinaire, mais qui est loin d’être ordinaire », affirme l’officier du mât Robert Labonté dans la vidéo. « Les gens sont surpris d’apprendre que le drapeau est changé chaque jour. C’est une surprise pour eux qui fait que ma job, c’est comme un secret. Je veux dire, je peux passer ma journée à me promener dans les corridors pis y’a personne qui le sait que je viens d’aller changer le drapeau pis c’est moi qui le fais », ajoute-t-il.

À Québec, on remet le drapeau québécois à de rares occasions, a indiqué Julie Champagne, conseillère en communication et relations médias dans un courriel à La Presse. « Concernant la remise de drapeaux ayant flotté sur le mât principal de l’hôtel du Parlement, à moins de situations exceptionnelles comme lors de victoires d’athlètes olympiques québécois, il est remis à des citoyens seulement lors de mises en berne autorisées par le président de l’Assemblée nationale », a-t-elle indiqué.

DEMANDES DE DRAPEAUX PAR PROVINCE

Drapeau de la tour de la Paix / Drapeaux des édifices de l’Est et de l’Ouest / Total

Alberta : 2032 / 2071 / 4103

Colombie-Britannique : 1982 / 1899 / 3881

Île-du-Prince-Édouard : 86 / 65 /151

Manitoba : 699 / 767 / 1466

Nouveau-Brunswick : 487 / 367 / 854

Nouvelle-Écosse :  687 / 543 / 1230

Territoires du Nord-Ouest : 22 / 13 / 35

Nunavut : 2 / 10 / 12

Ontario : 12 822 / 10 444 / 23 266

Québec : 3173 / 2744 / 5917

Saskatchewan : 458 / 457 / 915

Terre-Neuve-et-Labrador : 208 / 207 / 415

Yukon : 27 / 17 / 44

Total : 42 289

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.