Sortir

À la carte

Le Montréal gastronomique se réinvente sans cesse. Ouvertures de restaurants, nouveaux menus, chefs qui changent d’enseigne, événements… Chaque semaine, nos journalistes vous présentent ce qu’il ne faut pas manquer pour bien boire et bien manger.

En vedette

Quand Tommy rencontre Alfie

Les choses bougent au sein du Groupe Tomahawk, l’entreprise du restaurateur Thomas Vernis derrière de populaires établissements du Vieux-Montréal que sont le club à tapas Santos, le bistro Rockwood et le café Tommy. Vernis a décidé de « tourner la page » sur sa pizzeria Dolcetto & Co. après six ans d’existence. Le superbe local de l’édifice de la rue Saint-Paul Ouest, qui date de 1870, abrite désormais un deuxième Tommy, une marque qui fonctionne « très fort » et à laquelle Vernis avait envie de donner de l’expansion.

Une occasion de mettre de l’avant une offre gastronomique plus élaborée (le Tommy Notre-Dame ne dispose que d’une minuscule cuisine), sous la forme d’une carte à la fois « sexy et santé », proposant brunchs et lunchs toute la journée (une offre de soir viendra en mai), et concoctée par la chef Clarisse Jolicoeur (Santos). Luxuriant bol de smoothie, omelettes, tartines, sandwichs et salades sont à l’honneur, avec évidemment un service complet de café, dans un espace lumineux et verdoyant fort invitant.

Parallèlement, l’entrepreneur a travaillé à la création d’une nouvelle identité pour le sous-sol du bistro Rockwood, à quelques pas de là. S’associant à son bon ami Kevin Demers (Coldroom), il a transformé le lieu en bar. Baptisé Alfie’s, en hommage à Alfie Wade, célèbre DJ montréalais de la génération disco qui était la figure de proue du Vieux Raffiot, dans ce même local, à la fin des années 60, l’endroit se veut un bar à aperitivo et à martinis, parfait pour casser la croûte entre amis dans un cadre intime. Il offre une carte inspirée de la cuisine de rue internationale (plats à 10 $ et moins), servie jusqu’à 2 h du matin, du mercredi au samedi. (I.G.-P.)

151, rue Saint-Paul Ouest et 404, rue Saint-Sulpice, Montréal

Primeur

Le Paquebot jette son ancre dans le Vieux

À peine six mois après avoir ouvert sa deuxième adresse (dans l’ancien Café Plume), voilà que le trio derrière le café Le Paquebot se lance dans une nouvelle aventure : un troisième café, cette fois dans le Vieux-Montréal, directement sur Saint-Laurent, dans le local anciennement occupé par Le Robin Square. « On avait déjà flirté avec l’idée du Vieux-Montréal, mais c’est vraiment en voyant ce local à louer que le projet s’est vite concrétisé », détaille Simon-Louis Brosseau Fournier, copropriétaire. Idéalement situé à un jet de pierre du palais de justice et de la très fréquentée rue Notre-Dame, le café sera dominé par un long bar au rez-de-chaussée et un espace lounge à la mezzanine. Évidemment, on y trouvera ce qui fait le succès du café, qui a d’abord ouvert ses portes rue Bélanger, en 2015 : un café délicieux, dont les grains sont torréfiés ici même, à Montréal (Zab Café, aujourd’hui partenaire), et une touche unique et innovante (café limonade, café nitro, kombucha fait maison…)… sans oublier l’iconique bateau en néon ! De quoi plaire aux aficionados de café dans le quartier. Ouverture prévue : début du mois de mai. (I.G.-P.)

520, boulevard Saint-Laurent

Canada's 100 Best Restaurants

Montréal bien classé

Il est arrivé, ce temps de l'année où le classement des 100 meilleurs restaurants au Canada est annoncé. Le restaurant torontois Alo, du chef Patrick Kriss, trône pour la deuxième année de suite en tête du Canada's 100 Best Restaurants, lui qui avait délogé le Toqué ! en 2017. L'établissement de Normand Laprise fait tout de même belle figure, en deuxième position, et trois autres restaurants montréalais se taillent une place dans le top 10 : Joe Beef (3e), Montréal Plaza (5e) et Le Vin Papillon (8e). Parmi les autres établissements québécois qui se distinguent, notons Maison publique (13e), Nora Gray (17e), Jun I (24e), L'Initiale (26e) et la Cabane à sucre du Pied de Cochon (27e). La liste de ce palmarès culinaire annuel est établie par un panel de 97 juges (chefs, restaurateurs, critiques culinaires, etc.) sélectionnés partout au pays. (I.G.-P.)

Chiffre de la semaine

10

La brasserie Les Enfants Terribles célèbre ce mois-ci ses 10 ans d’existence. Une occasion de remercier la fidèle clientèle de cet établissement d’abord né rue Bernard, et qui a fait depuis des petits avec l’ouverture de succursales à L’Île-des-Sœurs, au sommet de la Place Ville Marie, à Magog et à Laval. Ainsi, les huîtres sont à 1 $ du lundi au vendredi à la succursale d’Outremont (jusqu’au 27 avril) et, demain soir, les enfants de 10 ans et moins mangeront gratuitement dans toutes les succursales. Dès le 30 avril, le restaurant lancera un menu « Tout à 10 après 10 », qui offrira les plats préférés de la clientèle à 10 $ après 22 h. De quoi fêter en grand… à petit prix !

(I.G.-P.)

Au calendrier

Québec huit fois exquis

C’est LE festival gourmand de la ville de Québec, et il est de retour pour la huitième fois, du 17 au 29 avril. Cette année, Québec Exquis ! porte à 25 le nombre de chefs de renom et de producteurs (et un photographe, petite nouveauté) qui sont jumelés afin d’offrir une expérience gastronomique de trois services unique, à des prix alléchants (20 $ le midi, entre 40 $ et 60 $ en soirée). C’est une belle occasion de s’asseoir aux tables d’établissements réputés de la capitale comme Le Saint-Amour, Bistro B, Le Cloché Penché, Légende ou La Planque. Plusieurs autres activités – dont un marché éphémère, des parcours épicuriens et une soirée Les grands crus de la bière – s’ajoutent à la programmation. (I.G.-P.)

Le barista à l’honneur

La Semaine du barista (autrefois J’aime mon café) a été lancée, il y a trois ans, afin de célébrer les cafés indépendants du Québec et le savoir-faire artisan de ceux qui nous fournissent jour après jour en délices caféinés : les baristas. Quelque 80 cafés indépendants, à Montréal et en périphérie, à Québec et en région, ont ainsi l’occasion d’organiser divers événements et dégustations autour du café (à Montréal, l’événement de lancement aura lieu, demain, au Crew Collective & Café).

La semaine culmine avec des cafés sans lait à 1 $ et avec lait à 2 $, le 21 avril, dans tous les établissements participants. (I.G.-P.)

La fête des vins naturels

Une vingtaine de vignerons nous honoreront de leur présence à la Société des arts technologiques, le dimanche 22 avril, dans le cadre du salon Les Turbulents. Des chouchous de l’univers des vins naturels comme Alexandre Bain (Loire), Christian Binner (Alsace), Michel Gahier (Jura), Charlie Thévenet (Beaujolais) et Les Négondos (Québec), entre autres, serviront leurs vins élaborés à partir de fermentations spontanées, avec le moins d’intervention technologique et d’intrants possible. Le salon se tient de 12 h 30 à 18 h 30 (30 $), avec dégustations et conférences. Il sera suivi d’un repas (35 $ taxes, pourboire et vin en sus) et d’une « soirée festive » avec les vignerons au Labo culinaire, pour ceux et celles qui souhaitent réserver leur place. (È.D.)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.