Aviation, inflation et semaine de quatre jours

Quelques nouvelles économiques liées à la crise

Airbus et Bombardier admissibles à la subvention salariale

Des changements apportés la semaine dernière aux critères d’admissibilité à la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) y rendront admissibles Airbus et Bombardier. Airbus avait été l’une des premières entreprises, le 9 avril, à annoncer son intention de profiter de la SSUC pour son lien d’emploi avec ses employés. Le programme n’avait à ce moment pas encore été adopté par Ottawa. Ce n’est qu’en préparant son formulaire pour s’inscrire au programme que la direction d’Airbus avait découvert que certains critères semblaient l’exclure. Plus précisément, le problème provenait du fait que l’entreprise qui gère le programme A220 est une société en commandite, combiné à la présence d’Investissement Québec dans l’actionnariat.

Pour sa part, Bombardier n’avait pas pu bénéficier de la SSUC pour la première période d’admissibilité du programme, entre le 15 mars et le 11 avril, parce que ses revenus n’avaient pas suffisamment chuté. Selon le vice-président aux relations externes de l’entreprise, Olivier Marcil, des changements aux règles permettant de comparer la baisse des flux de trésorerie, plutôt que des revenus, l’ont rendue admissible pour toutes les périodes. Bombardier avait mis environ 12 400 employés canadiens à pied le 25 mars. En profitant de la SSUC, elle touchera d’Ottawa une partie des salaires qu’elle avait versés entre le 15 et le 25 mars, mais a aussi accepté de cotiser aux régimes de retraite et aux programmes d’assurances entre le 25 mars et le 11 avril.

 — Jean-François Codère, La Presse

Recul de l’inflation en avril

L’inflation annuelle a reculé en territoire négatif en avril, l’économie s’étant arrêtée pour un premier mois complet en raison de la pandémie, a indiqué mercredi Statistique Canada. L’indice des prix à la consommation a retraité de 0,2 % en avril par rapport au même mois l’an dernier, a précisé l’agence fédérale. Les prix de l’essence ont chuté de 39,3 %, ce qui constituait leur plus forte baisse annuelle jamais enregistrée. La baisse d’ensemble était le premier recul de l’indice des prix d’une année à l’autre depuis septembre 2009. L’indice des prix avait enregistré une hausse annuelle de 0,9 % en mars, alors que l’épidémie de COVID-19 commençait à s’installer au pays. Les économistes s’attendaient en moyenne à une lecture de - 0,1 % pour le mois d’avril, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. Dans un rapport distinct, Statistique Canada a indiqué que les ventes des grossistes avaient chuté de 2,2 % en mars, pour s’établir à 63,9 milliards.

 — D’après La Presse canadienne

La Nouvelle-Zélande évoque la semaine de quatre jours pour relancer l’économie

La première ministre de la Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, a évoqué mercredi la possibilité pour les salariés de bénéficier de jours fériés supplémentaires et d’une semaine de travail de quatre jours afin de relancer l’économie, durement frappée par sept semaines de confinement. Mme Ardern a dit qu’elle souhaitait encourager les idées créatives et offrant de la « flexibilité », dans l’objectif de favoriser la reprise économique. Parmi les initiatives proposées figurent le passage à la semaine de quatre jours et l’octroi d’un plus grand nombre de jours fériés pour stimuler les dépenses dans les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie, particulièrement frappés. « C’est un moment exceptionnel et nous devrions être prêts à envisager des idées extraordinaires », a-t-elle déclaré à la presse, affirmant n’avoir « rien exclu ». La première ministre a soutenu que l’expérience du télétravail, lors du confinement, avait permis de montrer à quel point les salariés pouvaient se révéler productifs en échange de plus de flexibilité. Selon elle, la semaine de quatre jours pourrait être une option, à condition que les employeurs soient prêts à essayer.

 — D’après l’Agence France-Presse

Selon la Fed, la crise pourrait détruire des secteurs d’activité

La crise sanitaire pourrait définitivement détruire certains secteurs d’activité si ceux-ci restaient boudés par les clients, malgré l’assouplissement des mesures de confinement, selon des minutes de la dernière réunion du comité monétaire de la Réserve fédérale (Fed), publiées mercredi. La Fed s’est inquiétée que « certains modèles d’entreprises pourraient ne plus être économiquement viables, par exemple si les consommateurs continuaient d’éviter de participer à certaines activités économiques », selon les comptes rendus de la réunion des 28 et 29 avril. Les membres du comité monétaire craignent également que beaucoup de petites entreprises ne puissent résister aux effets durables sur leurs finances de ce choc, malgré les aides prévues par le plan de relance américain pour leur permettre de continuer à payer les salaires. Ils ont ainsi relevé que certains secteurs avaient été particulièrement touchés, citant en exemples le transport aérien, les croisières, la restauration et le tourisme.

 — D’après l’Agence France-Presse

La Banque mondiale a une nouvelle économiste en chef

Carmen Reinhart, influente économiste américaine d’origine cubaine, a été nommée économiste en chef de la Banque mondiale, a annoncé mercredi l’institution de Washington, en précisant qu’elle prendrait ses fonctions le 15 juin. La Banque mondiale était à la recherche d’un nouveau chef économiste depuis le départ le 1er mars de Pinelopi Koujianou, démissionnaire. « Je suis très heureux d’accueillir Carmen […] au moment où nous intensifions nos efforts pour rétablir la croissance et faire face aux crises urgentes de la dette et de la récession auxquelles font face bon nombre de nos pays clients », a déclaré le président, David Malpass, cité dans un communiqué. Actuellement professeure à la Harvard Kennedy School, l’école d’administration publique de l’Université Harvard, Carmen Reinhart a été conseillère et directrice adjointe du Fonds monétaire international ainsi que vice-présidente et économiste en chef de la banque d’investissement Bear Stearns.

 — D’après l’Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.