Australie

« Ce ne sont pas les psychiatres et les psychologues de MSF qui devraient quitter Nauru, mais les centaines de demandeurs d’asile et de réfugiés. »

— Paul McPhun, directeur général de Médecins sans frontières Australie. L’organisation s’est élevée hier contre le fait que Nauru, minuscule île du Pacifique, ait mis un terme à sa mission dans les centres de rétention où vivent les réfugiés refoulés par l’Australie. (Agence France-Presse)

Nations unies

La Russie réclame le départ des Casques blancs de Syrie

La Russie a réclamé hier aux Occidentaux de faire sortir d’Idlib et de la Syrie les Casques blancs qui s’y trouvent, affirmant qu’ils représentent une « menace ». Le pays s’est attiré de vives critiques de Washington, Londres et Paris, qui ont dénoncé de la « désinformation », selon des diplomates à l’ONU. « La présence des Casques blancs est source de menace. Nous demandons aux pays occidentaux de retirer les Casques blancs de Syrie », a déclaré le représentant russe lors d’une réunion à huis clos du Conseil de sécurité demandée par Moscou. « Les terroristes doivent partir. Ce n’est pas une bonne idée de les garder au sein de la société », a ajouté le représentant russe, dont les propos ont été rapportés à l’AFP par un diplomate s’exprimant sous le couvert de l’anonymat après la rencontre. « Sortez-les des zones où ils sont, notamment à Idlib », a ajouté le représentant russe, selon un autre diplomate s’exprimant également sous le couvert de l’anonymat. La Russie ne considère pas les Casques blancs présents dans les zones rebelles comme des secouristes et les a déjà accusés plusieurs fois dans le passé d’être liés à des groupes terroristes. — Agence France-Presse

Séisme et tsunami en Indonésie

Fin des opérations de recherche à Palu

Les autorités indonésiennes ont ordonné hier la fin des recherches après le séisme et le tsunami qui ont fait au moins 2073 morts, selon un nouveau bilan, dans la région de Palu sur l’île des Célèbes (aussi appelée Sulawesi), et ce, même si 5000 personnes sont toujours portées disparues. « Les opérations de recherches et de secours pour les victimes s’achèveront ce jeudi après-midi », a déclaré hier à l’AFP Bambang Suryo, responsable des recherches à Palu. « Au vu des difficultés sur le terrain, nous avons vraiment besoin de prendre en considération la santé et la sécurité de nos sauveteurs. » Des sauveteurs resteront néanmoins postés à Palu jusqu’au 26 octobre, date à laquelle l’état d’urgence imposé sur la zone après la catastrophe devrait être levé. La ville, située sur la côte ouest des Célèbes, et ses environs ont été dévastés par le tremblement de terre du 28 septembre d’une magnitude de 7,5 et le tsunami qui a suivi.  Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, doit se rendre aujourd’hui, selon son agenda, dans la zone dévastée avec le vice-président de l’Indonésie Jusuf Kalla. — Agence France-Presse

Brexit

Le gouvernement écarte les menaces de son allié nord-irlandais

Le gouvernement britannique a écarté hier les menaces du petit parti unioniste nord-irlandais DUP, indispensable à sa majorité au Parlement, qui affirmait qu’il pourrait lui retirer son soutien en fonction du sort réservé à l’Irlande du Nord dans les négociations du Brexit. Dans l’après-midi, la première ministre Theresa May a réuni ses principaux ministres pour leur faire part de l’état d’avancement des discussions en cours entre Londres et Bruxelles. Elle les a informés qu’un accord était proche, selon le Financial Times. La question de la frontière entre la province britannique d’Irlande du Nord et la république d’Irlande est l’un des principaux points sur lesquels des progrès sont attendus d’ici au conseil européen du 18 octobre. Le secrétaire d’État pour l’Écosse, David Mundell, a ignoré les mises en garde du DUP, qui craint que l’Irlande du Nord ne fasse l’objet d’un traitement particulier dans un éventuel accord de divorce. « Je suis sûr qu’eux aussi se persuaderont que les solutions de rechange, soit une absence d’accord ou un gouvernement [dirigé par le chef de l’opposition Jeremy] Corbyn, ne seront bénéfiques ni pour eux ni pour l’Irlande du Nord », a-t-il déclaré.

— Agence France-Presse

Malaisie

La peine de mort sera abolie

Le gouvernement malaisien a décidé l’abolition de la peine capitale, un châtiment qui suscitait une opposition de plus en plus grande dans ce pays qui compte plus de 1200 détenus dans les couloirs de la mort. « Le gouvernement est d’accord pour abolir la peine de mort », a déclaré à l’AFP le ministre malaisien des Communications Gobind Singh Deo. « J’espère que la loi sera bientôt amendée. » La peine capitale, par pendaison, est actuellement prévue par la loi malaisienne pour toute une série de crimes allant du meurtre à l’enlèvement, en passant par la possession d’armes à feu et le trafic de drogue. Le gouvernement a opté pour l’abolition en raison d’une opposition grandissante des Malaisiens à la peine de mort, a indiqué le ministre. Un haut responsable de l’exécutif, Liew Vui Keong, a indiqué hier qu’un moratoire sur les exécutions de condamnés serait appliqué, selon les médias locaux. « Comme nous abolissons cette peine, les exécutions ne devraient pas être menées », a-t-il dit au journal Star. L’amendement supprimant la peine capitale sera soumis lundi prochain au Parlement. — Agence France-Presse

Israël

Le mariage interreligieux qui déchaîne les passions

Jérusalem — L’annonce du mariage, tenu secret jusqu’au dernier moment, entre un acteur juif israélien et une présentatrice de télévision arabe israélienne déchaînait, hier, les passions en Israël, entre condamnations et vœux de bonheur.

Lucy Aharish, issue d’une famille musulmane et première Arabe à présenter un programme en hébreu sur la télévision israélienne, et Tsahi Halevi, acteur dans la série télévisée à succès Fauda, ont convolé mercredi lors d’une cérémonie qui a été révélée dans la nuit par les médias.

Les mariés, âgés respectivement de 37 et 43 ans et qui sont en couple depuis plusieurs années, souhaitaient tenir leur union secrète par crainte des « réactions d’extrémistes », selon les médias.

Hier, le ministre ultra-orthodoxe de l’Intérieur Arie Déry a estimé sur une station de radio militaire que leur mariage « n’était pas une bonne chose ». Il s’est inquiété pour leurs futurs enfants, a invité la mariée à se convertir au judaïsme et a conclu sur les méfaits de « l’assimilation qui consume le peuple juif ».

Opposition

Un certain nombre de juifs s’oppose à « l’assimilation », par exemple à travers les mariages mixtes.

Parmi eux, Bentzi Gopstein, le chef de l’organisation d’extrême droite Lehava (« La Flamme »), connue pour ses campagnes contre les relations mixtes, a réprouvé le mariage et appelé le marié à « préserver la dignité du peuple juif ».

Coutumier des propos provocants, le parlementaire Oren Hazan a estimé sur Twitter que Lucy Aharish avait « séduit un juif afin de fragiliser notre pays et d’empêcher des descendants juifs de continuer la dynastie juive ».

« J’en veux à Tsahi qui s’islamise », a lancé ce député du Likoud, le parti de droite au pouvoir.

Soutien

Ces propos ont provoqué une vague de soutien envers les mariés.

« Félicitations et bonheur à ce couple magnifique », a déclaré sur Twitter la députée travailliste Shelly Yachimovich. « Lucy Aharish comprend mieux ce que veut dire être juif que celui qui a tweeté un post raciste et nauséabond », a renchéri la parlementaire travailliste Stav Shaffir, faisant référence à Oren Hazan.

La députée de centre droit Meirav Ben Ari a également félicité les mariés en leur disant « Mabrouk » (« Félicitations » en arabe).

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.