La docteure répond

Qu’est-ce que l’hypothyroïdie ?

Lors d’une rencontre avec votre médecin, vous faites le point sur vos dernières prises de sang. Vous comprenez vaguement que votre thyroïde ne fonctionne pas à plein régime et que vous devez prendre des médicaments. Vous aviez peur que les analyses ne démontrent des choses plus graves. Soulagé, vous ne demandez pas plus de détails. En sortant du bureau, vous réalisez que vous ne savez pas du tout ce que c’est que l’hypothyroïdie.

La glande thyroïde est une glande en forme de nœud papillon que l’on porte à notre cou. Comme toutes les glandes, le but de la thyroïde est de sécréter des hormones. Celles qui sont fabriquées par la thyroïde sont appelées T3 et T4 (non, on ne fait pas dans la poésie). Ces dernières régularisent notre métabolisme : la façon dont on brûle le carburant et dont on fait des réserves. Pas un job banal ! Globalement, on peut dire que ces hormones nous donnent de l’énergie.

D’habitude, on ne remarque pas cette pauvre thyroïde jusqu’au jour où elle se met à fonctionner de travers. Le problème le plus fréquent est l’hypothyroïdie. Si on vous accole ce diagnostic un jour, réconfortez-vous en vous disant qu’il est fréquent. Même si vous ne parlez pas le grec ancien, vous comprenez que dans l’hypothyroïdie, ladite glande fonctionne sous son rendement habituel. Elle sécrète donc moins de ces hormones énergisantes. 

Bien que plusieurs personnes souffrant d’hypothyroïdie n’ont pas de symptômes, la manifestation la plus fréquente de ce problème est donc la fatigue. Comme vous le savez, une kyrielle d’autres ennuis de santé peuvent donner de la fatigue. Notamment, les symptômes de la dépression peuvent ressembler à ceux de l’hypothyroïdie, mais il y aurait aussi d’autres exemples.

Le bilan thyroïdien est donc une prise de sang que les médecins aiment bien vérifier avant de poser leur diagnostic afin de ne pas manquer cette grande imitatrice. 

D’autres symptômes peuvent aussi vous mettre la puce à l’oreille, comme de la frilosité, des douleurs vagues ou des irrégularités menstruelles. Les hypothyroïdiens ont aussi tendance à être constipés, à gagner du poids et peuvent perdre des cheveux. Pas de panique : tout cela est habituellement léger (l’hypothyroïdie ne transforme habituellement personne en épouvantail).

Traiter l’hypothyroïdie

Le traitement de l’hypothyroïdie est heureusement très simple : il suffit de prendre un supplément d’hormone thyroïdienne (la lévothyroxine ou « synthroïd ») chaque jour.

Il faut habituellement ajuster le dosage graduellement, en refaisant une prise de sang environ six semaines après le début du traitement (eh non, il est impossible de connaître automatiquement la bonne dose pour votre organisme). Votre voisin prend peut-être une dose de synthroïd différente de la vôtre. Cela ne veut pas dire que vous menez une moins bonne vie que votre voisin. C’est un traitement personnalisé. Vous êtes d’ailleurs probablement abonné à vie à la lévothyroxine. 

Est-ce que ça vaut la peine de prendre cette maudite pilule chaque jour ? La réponse est oui. Laissée sans traitement, l’hypothyroïdie peut finir par vous causer des problèmes de cholestérol, d’hypertension ou même d’insuffisance cardiaque. Elle cause des problèmes d’infertilité chez la femme puis d’éventuels problèmes neurologiques chez un fœtus si elle n’est pas traitée. 

La lévothyroxine est une molécule qui comporte peu d’effets secondaires, sauf si votre dose est trop élevée. Alors, vous passerez aux symptômes inverses, ceux de l’hyperthyroïdie : insomnie, agitation, irritabilité, perte de poids, diarrhées… vous comprenez le principe.

Si vous ressentez ces symptômes, il faudra probablement revoir votre médecin pour qu’il diminue votre dose (profitez-en pour terminer votre grand ménage du printemps en attendant votre rendez-vous). Blague à part, il n’est pas recommandé de modifier vous-même votre dosage de lévothyroxine (même si ce ménage s’annonce corsé) car l’hyperthyroïdie a aussi son lot de complications et peut finir, de toute façon par vous causer aussi de la fatigue (on ne s’en sort pas !).

Enfin, l’hypothyroïdie est un problème courant, simple à détecter et à traiter. La thyroïde effectue un travail sans relâche pour soutenir tous vos autres organes. Il se peut bien qu’elle ait besoin d’un petit coup de pouce à un certain point.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.