Cinéma

Sur vos écrans

Des suggestions de séries, films, documentaires et émissions provenant de toutes les plateformes.

SUR CANAL+ international

SÉRIE POLITIQUE

Baron noir

On présente cette série comme le House of Cards français, avec cependant un côté beaucoup plus réaliste, près de l’actualité sociale et politique de la France (et pas mal moins tiré par les cheveux que la série Marseille). Le baron noir, c’est Philippe Rickwaert (Kad Merad), député-maire du Nord, un « baron » du Parti socialiste qui sera tenaillé par la vengeance lorsque son candidat et mentor (Niels Arestrup) décide de le sacrifier pour sauver sa campagne – voilà justement qui rappelle comment Frank Underwood, brisé dans ses ambitions, est devenu mauvais. Mais Rickwaert est un héros beaucoup plus ambigu, un homme du peuple avec son esprit combatif, qui a aussi ses parts d’ombre. La première saison de Baron noir, une série créée par Eric Benzekri et Jean-Baptiste Delafon, réalisée par Ziad Doueiri (L’attentat), sera diffusée à Canal + international, une nouvelle chaîne offerte au Québec depuis l’automne.

À compter du 16 avril

SUR NETFLIX

SÉRIE DE SCIENCE-FICTION

Lost in Space

Toute une génération a regardé dans les années 60, en même temps que Star Trek, la série Lost in Space d’Irwin Allen, afin de suivre les aventures de la famille Robinson, des colonisateurs de l’espace. Netflix propose maintenant un reboot de cette série, en 10 épisodes, qu’on annonce plus sombre. Créée par Matt Sazama et Burk Sharpless, Lost in Space version 2108 met en vedette Toby Stephens, Molly Parker, Taylor Russell et Parker Posey, entre autres.

Dès aujourd’hui

SUR ICI RADIO-CANADA PREMIÈRE

BALADO

Radical

Pour ceux qui aiment les courts reportages sur les malaises de la société menés par Marie-Ève Tremblay et Julien D. Proulx à Corde sensible (sur radio-canada.ca/cordesensible), sachez que cette série web se lance maintenant dans le balado. Radical proposera en cinq émissions les portraits de cinq personnes qui ont tout sacrifié, parfois même leur esprit critique, pour une idéologie. La première émission, offerte dès maintenant, porte sur une ex-naturothérapeute qui était en guerre contre la médecine moderne, avec les commentaires d’Olivier Bernard, alias le Pharmachien. Les autres épisodes, qui seront offerts tous les mardis jusqu’au 8 mai, aborderont un supporter de Radio X, une ancienne témoin de Jéhovah, une ex-militante étudiante et un ancien sympathisant du mouvement des citoyens souverains. Ça va faire jaser.

SUR ILLICO

FILM

Rock’n’ Roll de Guillaume Canet

On a entendu parler de cette comédie au Québec parce que Marion Cotillard, compagne du réalisateur et acteur Guillaume Canet, exerce péniblement son accent québécois dans le but de jouer dans le prochain film de Xavier Dolan ! Rock’n’Roll est un exercice d’autodérision de Guillaume Canet, qui joue son propre rôle d’acteur en perte de vitesse et en grosse crise de la quarantaine.

En exclusivité en vidéo sur demande

SUR iTUNES

FILM CLASSIQUE

2001 – A Space Odyssey

Pour les 50 ans du classique de Stanley Kubrick, on peut acheter ou louer 2001 – A Space Odyssey sur iTunes, qui propose pour une durée limitée l’achat du film à 6,99 $ au lieu de 14,99 $. Pour ceux qui veulent garnir leur vidéothèque numérique.

SUR HBO

SÉRIE HUMORISTIQUE

Wyatt Cenac’s Problem Areas

Voici un autre ex de la populaire émission The Daily Show qui se lance dans l’arène de la série humoristique qui aborde des sujets d’actualité. Avec Wyatt Cenac’s Problem Areas, l’humoriste n’animera pas une émission hebdomadaire derrière un bureau, mais ira sur le terrain enquêter sur des enjeux de société. Le célèbre John Oliver fait partie des producteurs.

Dès aujourd’hui

SUR ICI RDI

DOCUMENTAIRE

Léo Major – Le fantôme borgne

Léo Major a participé à la Seconde Guerre mondiale et à la guerre de Corée. Et deux fois, il en est revenu avec la Médaille de conduite distinguée. Parce que deux fois, ce soldat tireur d’élite a accompli des exploits hors du commun, libérant une ville des Pays-Bas à lui seul et tenant tête, avec un peloton de 18 hommes, à des ennemis chinois presque mille fois plus nombreux. C’est ce que raconte le documentaire de Bruno DesRosiers et narré par Alain Stanké. Son surnom lui est venu parce qu’après avoir perdu un œil en Normandie, il a insisté pour continuer la guerre contre l’Allemagne nazie avec un cache-œil.

Ce soir à 20 h aux Grands reportages

— André Duchesne, La Presse

SORTIES DVD

The Post (V.F. : Le Post)

de Steven Spielberg

The Commuter (V.F. : Dernier arrêt)

de Jaume Collet-Serra

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.